L’ancien chef du gouvernement, Abdelillah Benkirane a réaffirmé l’attachement du Parti justice et développement (PJD) au régime monarchique tout en avouant que le pays traverse une crise et que « la phase est difficile et doit pousser les membres du parti à prouver aux gens qu’ils sont les plus aptes à oeuvrer pour leurs intérêts et à les représenter ».

Benkirane, qui s’exprimait devant des membres de la jeunesse du PJD, est revenu sur le contexte de la formation de son premier gouvernement en 2012, affirmant: « En 2011, nous avons exprimé une position ferme que d’autres parties n’ont pas exprimée, et qui ont fondé le parti de l’Etat ou comme elles l’ont appelé ‘le parti du roi’. Le peuple et le roi nous ont écouté et les élections ont été organisées et nous les avons gagnées en emportant 107 sièges. Nous avons dirigé le gouvernement avec compétence et sauvé le pays de plusieurs catastrophes ».

« Le peuple marocain est avec nous et nous a offert les élections à deux reprises, nous bénéficions de la confiance du peuple, et nous devons nous préparer pour l’avenir », a-t-il souligné ajoutant que son parti continuera d’oeuvrer pour des réformes contre la corruption.
« Si jamais un seul de nos frères est reconnu coupable de corruption, il sera exclu du parti », a-t-il dit ajoutant: « Nos frères n’ont pas beaucoup profité de la politique, ils ont acheté des voitures et des maisons ».

Concernant son débarquement du gouvernement en 2017, Benkirane a répondu à côté en expliquant
qu’il a servi son pays avec beaucoup d’efforts car « la responsabilité est lourde devant Dieu », mais si on est démis ce n’est pas la fin du monde. « Quand je suis devenu chef de gouvernement, j’avais plus de 60 ans. Comment ai-je vécu au cours des dernières années alors que j’ai quitté le gouvernement, mon gagne-vie s’est-il arrêté? Bien sûr que non, et si Dieu voudrait me bénir, il me bénira jusqu’à la fin de ma vie », a-t-il dit.

L’ex-secrétaire général du PJD a, en outre, exhorté les membres de son parti à ne pas fuir la responsabilité car une telle fuite conduira la propagation de la corruption et de l’injustice avant de souligner: « Mais il ne nous est pas possible de faire partie du gouvernement à tout prix, et s’il y a des choses que noue ne pourrons pas assurer nous quitterons le gouvernement, mais nous demeurons un acteur de réforme de la société. Il n’est pas possible de laisser le pays à la dérive ».

« L’Etat a confiance en notre parti, malgré toutes les difficultés que nous avons connues, car c’est notre pays et il est au-dessus de tout, et si vous affaiblissez votre pays au profit des intérêts des autres pays, les droits de tout un peuple seront perdus », a-t-il souligné.

Et d’ajouter: « Il est dans notre intérêt que notre pays soit représenté par un roi qui sent que son peuple est avec lui et que nous en faisons partie », précisant qu’il ne parlerait pas de questions de politique étrangère parce que ce domaine relève de la responsabilité du monarque.

S’adressant à ceux qui accusent les PJDistes de pratiquer « le commerce de la religion », il a indiqué que si ces derniers ont « atteint des positions dans ce monde par la religion, alors ils ont le droit de nous accuser », assurant que « Notre voie n’est pas la voie du bas-monde mais celle de l’au-delà, mais que cette voie est loin du mysticisme, mais elle est au service des gens, des citoyens et de la patrie ».

Benkirane a, par ailleurs, soutenu qu ‘ »il n’y a pas un parti plus fort que le PJD au Maroc en ce sens que les partis qui existent dans le champ politique sont loin du niveau de notre parti et ils courent derrière les postes et Akhannouch lorsqu’il a dit ‘Agharass Agharass’ il a emprunté ce slogan à notre parti qui est le ‘sérieux' ».

Revenant sur la création du PJD, Benkirane a affirmé: « Lorsque nous avons commencé l’action politique, nous n’avions ni l’argent ni le pouvoir et l’Etat ne nous a pas aidés, nous étions tête et pieds nus. Nous sommes allés voir Dr Khatib en 1992 et nous avons lancé avec l’aide de Dieu ce projet pour servir le pays », ajoutant que grâce au sérieux « nous avons atteint ce niveau de maturité ».

كلمة الأستاذ عبد الإله ابن كيران أمام أعضاء بشبيبة وحزب العدالة والتنمية بسيدي بنور

كلمة الأستاذ عبد الإله ابن كيران أمام أعضاء بشبيبة وحزب العدالة والتنمية بسيدي بنور

Publiée par ‎عبد الإله ابن كيران – Abdelilah Benkiran‎ sur Vendredi 31 mai 2019

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.