Avec le décès du compositeur Amr Tantaoui, la scène artistique nationale a perdu un des pionniers de la musique marocaine qui a contribué durant son long et prestigieux parcours à asseoir et à développer l’art musical marocain moderne.

Décédé vendredi à Rabat à l’âge de 86 ans des suites d’une longue maladie, le virtuose luthiste Tantaoui fut l’un des fondateurs de l’Orchestre national de la radio et télévision.

Artiste accompli, feu Tantaoui fut l’un des pionniers à poser les jalons de la musique marocaine moderne, aux côtés notamment des feus Ahmed El Bidaoui, Abdenbi Jirari, Abdelkader Rachdi, Abdeslam Amer et Saleh Cherki.

Né en 1929 à Berrechid dans une famille conservatrice, le défunt artiste rejoint dix ans plus tard l’orphelinat casablancais où il entame son apprentissage artistique des mains du feu Ahmed Zniber, qui l’a initié aux secrets des instruments.

En 1942, il rejoint l’Orchestre régional de la radio de Casablanca. Et puis en 1953, ce fut l’appel de Paris où il a rejoint les Feus artistes Mohamed Fouiteh et Warda al-Jazairia, avant de faire un passage par l’Opéra d’Alger.   En 1954, il revient à Casablanca à l’Orchestre régional de la radio, avant de rejoindre en 1959 l’Orchestre national de la radio et télévision, dont il sera le chef de 1988 à 1991, en succession de feu Abdelkader Rachdi.

Article19.ma/Medi1Tv

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.