Surprenant ! Le groupe du rassemblement constitutionnel (RNI-UC) à la chambre des représentants, qui avait voté contre l’amendement introduit par la chambre des conseillers et stipulant l’introduction de l’Amazigh et des lettres tifinaghes sur les billets de banques et les pièces de monnaie, vient de se rétracter et demander le renvoi du texte en commission des finances et du développement économique pour examen et adoption de l’amendement.

L’adoption par un vote majoritaire des amendements introduits par le groupe du Parti authenticité et modernité (PAM) à la chambre des conseillers sur le projet de loi 47.17 formant statut de Bank Al Maghrib a provoqué une vive polémique après le vote des groupes de la majorité en plus du Parti de l’Istiqlal contre ces amendements en deuxième lecture à la chambre des représentants.

Dans un communiqué de presse, publié jeudi dernier, le groupe parlementaire RNI-UC s’est prononcé en faveurs desdits amendements et sollicité le réexamen du projet de loi par les membres de la commission de la chambre des représentants.

Le groupe parlementaire RNI-UC a ainsi demandé « l’activation des articles 192 et 197 du règlement intérieur de la Chambre des représentants pour que le projet de loi soit renvoyé à la commission parlementaire et ce afin de réexaminer l’amendement de l’article 57 ».

Dans son communiqué, le groupe du rassemblement constitutionnel a également appelé les autres groupes à accélérer « le processus d’adoption des deux projets de lois organiques portant sur l’opérationnalisation de l’officialisation de la langue amazighe et la création du Conseil national des langues et de la culture marocaine ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.