Le « bon vieux temps », disent-ils. Des photos postées sur les réseaux sociaux montrant des jeunes femmes vêtues du traditionnel Haïk (drap) et du litham (voile sur la partie inférieure du visage) se promenant dans le centre ville de Khouribga suite à un appel lancé récemment par un groupe de femmes sur Facebook a suscité une grande admiration et stupéfaction.

Lamiaa, une des femmes initiatrices de l’appel, a indiqué à Hespress que « l’initiative vise à revaloriser la culture marocaine et à encourager les filles à porter des habits pudiques, particulièrement pendant le mois de Ramadan « , soulignant que »l’initiative a un caractère national à laquelle les jeunes femmes de Khouribga ont adhéré pour transmettre ce message », selon le site arabophone Hespress.

En réponse à ceux qui appellent à s’habiller ainsi toute l’année, elle a souligné que « les participantes à cette initiative auraient souhaité porter le Haïk tous les jours mais en réalité il reste un symbole difficile à porter pour étudier ou travailler ». Et d’ajouter: « Le plus important c’est l’habit pudique tout en essayant de porter le Haïk et le litham et de les faire connaître ».

Selon elle, « les jeunes femmes qui ont répondu à cet appel prévoient aussi d’organiser d’autres événements dans les prochains jours visant à faire connaître le costume traditionnel, que ce soit à travers des promenades dans le centre de Khouribga ou l’organisation d’un Iftar collectif tout en veillant à porter le Haïk et le litham ».

« Cette initiative nous a fait vivre les années cinquante du siècle dernier et nous a permis de porter ce que nos mères et nos grands-mères portaient à travers un beau tableau réalisé par des jeunes femmes de la ville de Khouribga. Nous devrons encourager les participantes à cette initiative et inviter davantage de filles à y participer », a souligné une autre jeune femme.

Commentant les photos des jeunes femmes portant le Haïk, un internaute a écrit: « Il n’est pas facile de préserver les traditions, mais il s’agit d’exprimer la pudeur et le respect en ce sens que le retour à l’origine est une vertu. L’idée en elle même est belle et devrait être encouragée et soutenue ».

« Nous ne pensons pas qu’il y a des gens qui rejettent ce type de vêtement à moins que celui-ci ait une certaine référence religieuse différente », a estimé un autre internaute ajoutant que « la différence dans l’habillement ne devrait pas gâcher la convivialité, car nous devons respecter les choix des autres ».

En revanche, d’autres internautes comme Ahmed Tariq ont estimé que « la décence n’est pas de porter le Haïk un jour dans le cadre d’une initiative et de chercher le buzz, mais de respecter ce mois sacré et les autres aussi ».

« Ce que nous voyons aujourd’hui n’est qu’hypocrisie, car un grand nombre de jeunes femmes sortent avec des vêtements impudiques et rencontrent leurs amis pendant la journée au mois du Ramadan. On voudrait qu’elles portent des vêtements pudiques toute l’année, au lieu de simplement participer à une campagne d’une journée ou deux ou une semaine. Le Haïk et le litham nécessitent l’indécence et la modestie… « , a commenté une internaute.

Alors que certains internautes ont encouragé l’idée du port de vêtements traditionnels, d’autres ont appelé au respect de la liberté individuelle, comme l’a écrit cet internaute: « Celles qui voudraient porter le Haïk qu’elles le portent et celles qui voudraient s’habiller en mini jupes qu’elles le fassent ».

Pour sa part, le chercheur en sociologie, Mohamed Haytoumi, a écrit sur sa page Facebook: « La force, l’originalité et la beauté se représentent dans la création de nouveaux modèles élégants qui rivalisent avec les vêtements du monde moderne, et non pas dans le retour aux vêtements des morts qui n’avaient que la laine et le métier à tisser et ne disposaient pas des machines intelligentes ».

« Parler de la vertue et de la moralité est une contre-vérité. Quiconque aime la vérité devrait se demander et chercher à dévoiler l’injustice, l’oppression, et les circonstances difficiles que les femmes connaissaient par le passé », a-t-il ajouté. Il a, en outre, soutenu l’idée de consacrer une journée par an aux habits traditionnels marocains dans toutes leurs diversités, souligne Hespress.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.