Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

Le Matin :

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, accompagné de S.A.R. le Prince Héritier Moulay El Hassan, de S.A.R. le Prince Moulay Rachid et de S.A. le Prince Moulay Ismail, a présidé, mardi au Palais Royal à Rabat, la deuxième causerie religieuse du mois sacré du Ramadan. Cette causerie a été animée par Dikr Arrahmane, professeur universitaire et directeur du Centre culturel islamique indien à New Delhi, sur le thème «L’éducation à la responsabilité».

• Le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique a ouvert mardi les travaux de sa 16e session qui se tient du 14 au 15 mai. Les travaux de cette session s’annoncent assez chargés. À l’ordre du jour, la présentation et l’examen d’un ensemble de projets de rapports ainsi que la présentation de deux enquêtes pour la première fois sur «Les ménages et l’éducation», et «le cadre de performance du suivi de la vision stratégique durant la période 2015-2018».

L’Economiste :

• Les histoires de personnes malintentionnées qui s’infiltrent dans les tribunaux pour abuser de justiciables fragiles sont légion. Ces escrocs usurpent parfois 1’identité de juges, d’avocats ou de greffiers pour proposer de régler les affaires devant la justice. Beaucoup de citoyens tombent dans le panneau. Pour mettre fin à cette dérive, Mohamed Aujjar, ministre de la Justice, annonce une série de mesures. L’une d’entre elles consiste à fixer des caméras de contrôle dans l’environnement du tribunal, au niveau de l’entrée et dans différents endroits pour repérer et interdire les comportements suspects. A ceci s’ajoute une disposition qui prévoit l’obligation d’enregistrer le passage de toute personne, avec pièces d’identité et les raisons de leur présence au tribunal.

• La réforme de la TVA ne manquera pas de donner du tournis au gouvernement. Selon les recommandations des 3e Assises nationales sur la fiscalité, il faudra réaménager les taux et clarifier les règles de rattachement de certains produits et services à un taux plutôt qu’à un autre. La réforme prévoit également l’affectation d’une partie des recettes de la TVA au financement de la couverture et allocations sociales. Au terme des 3è assises, il a été recommandé de passer à quatre taux : 0% pour les produits de première nécessité, 10% pour les produits de consommation de masse, 20% en guise de taux normal et un taux plus élevé pour les produits de luxe.

Aujourd’hui le Maroc :

• La Caisse centrale de garantie (CCG) commence l’année 2019 sur une note positive. En effet, celle-ci affiche une croissance remarquée de son activité au terme du premier trimestre. Dans le détail, «les crédits mobilisés grâce à l’intervention de la CCG ont enregistré une solide dynamique, s’élevant à près de 7 milliards DH», a récemment dévoilé la CCG. Dans ce sens, le nombre d’opérations de crédits en faveur des TPME a connu une hausse de 218%, soit 5.652 au 1er trimestre 2019 contre 1.779 au 1er trimestre 2018. De même, l’activité globale de la CCG, aussi bien en faveur des entreprises que des particuliers, a enregistré une croissance de près de 24% par rapport au premier trimestre de l’année 2018, cumulant plus de 4,1 milliards DH d’engagements.

• Les résultats du fonds d’aide au théâtre, annoncés par le ministère de la culture, provoquent le mécontentement des membres du syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques. Dans un communiqué diffusé récemment, le syndicat reproche à la commission du fonds d’aide à la production et à la diffusion d’œuvres théâtrales, aux résidences artistiques de longue durée et aux tournées des troupes, le non-respect du délai de paiement des subventions ainsi que d’avoir grandement réduit le budget consacré aux troupes. De plus, les membres du syndicat veulent un partenariat avec le ministère afin d’organiser un atelier de réflexion pour développer une stratégie de soutien dédiée au secteur.

Al Bayane :

• Le renforcement des valeurs de probité, la réforme de l’administration et l’instauration d’une bonne gouvernance sont, selon le chef de l’Exécutif, des priorités transverses pour réussir les projets de réforme en cours. Intervenant lundi devant les deux chambres du parlement dans le cadre de la présentation du bilan de mi-mandat, le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, a évoqué la création de la Commission nationale de la commande publique et l’adoption par le gouvernement de la loi 31.13 relative au droit du citoyen d’accéder à l’information auprès de toutes les administrations et institutions publiques. Il est également revenu sur le renforcement de l’efficacité et de l’efficience des politiques publiques, la consolidation de la bonne gouvernance et la poursuite de la réforme des finances publiques.

• Les afro-députés marocains prenant part à la deuxième session de la cinquième législature du parlement panafricain (PAP) ont lancé, à Midrand, près de Johannesburg, un appel au recensement et à l’enregistrement des populations séquestrées à Tindouf (sud-ouest de l’Algérie). Prenant la parole lors de la séance plénière de l’institution législative continentale sur la question des réfugiés, les afro-députés marocains ont dévoilé devant l’assistance les allégations mensongères des adversaires du Maroc au sujet d’une situation anormale exploitée pour faire durer le conflit régional créé autour de l’intégrité territoriale du Royaume. Le recensement et l’enregistrement de ces populations s’impose pour dissiper la confusion sciemment entretenue autour de cette question, ont-ils indiqué.

L’Opinion :

• Trafic de sable : malgré son arsenal juridique en la matière, décliné par la loi n°27-13 relative aux carrières datant de 2015, le Maroc est épinglé par le tout dernier rapport du Programme des Nations Unies pour l’Environnement. Noir sur blanc, ce programme classe le Maroc parmi les pays qui souffrent le plus de l’extraction illégale et de la contrebande du sable et révèle, à cet effet, que la moitié du sable utilisée, soit 10 millions de mètres cubes par an, est issue d’extraction illégale dans les zones côtières notamment celle reliant Safi à Essaouira. Dans son rapport, l’ONU Environnement souligne aussi que le sable extrait des plages marocaines est majoritairement utilisé dans la construction d’hôtels, de routes et d’autres infrastructures liées au tourisme. Laquelle utilisation contribue à la destruction de la principale attraction naturelle des visiteurs à savoir les plages.

• Le nouveau service d’urgence psychiatrique de l’hôpital Ar-razi à Salé, relevant du Centre Hospitalier Universitaire Ibn Sina, a ouvert ses portes. La nouvelle structure arrive avec beaucoup plus d’espace et de capacité d’accueil. Plus de 90% des patients admis dans les différents services de l’hôpital transitent obligatoirement par les urgences. Cette nouvelle structure devrait certainement améliorer la qualité des soins et du traitement des malades en assurant un maximum de droits aux personnes atteintes d’affections mentales. Avec un taux faible de psychiatres et de structures psychiatriques, la prise en charge des malades mentaux au Maroc est une mission très difficile qui aura des conséquences très importantes sur le plan socio-économique.

Libération :

• Le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, a présenté lundi le bilan d’étape de l’action gouvernementale devant les deux Chambres du Parlement. « Nous sommes devant un bilan marqué par beaucoup de réalisations, de réformes et de nombreux indicateurs positifs, bien que la conjoncture soit marquée par de fortes revendications sociales et de grandes attentes des citoyens », a-t-il précisé. Selon lui, le Maroc a accumulé depuis plus de deux ans d’action gouvernementale plusieurs acquis sur différents points, dans la mesure où le gouvernement a mené à bien des réformes et réalisations prometteuses, citant l’accord social tripartite, signé le 25 avril dernier, en tant qu’étape importante dans le processus d’amélioration des conditions sociales des citoyens.

• La brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a ouvert, samedi soir, une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent au sujet des manquements aux obligations professionnelles et des actes criminels présumés attribués à des fonctionnaires de police chargés d’escorter un ressortissant étranger, objet d’une procédure d’extradition aux autorités norvégiennes. Selon un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), des éléments de la police relevant de la Sûreté provinciale de Salé, chargés d’escorter le ressortissant étranger de l’établissement pénitentiaire Al Arjat vers l’aéroport de Marrakech-Menara, lieu de l’extradition, sont soupçonnés de manquements professionnels graves.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Le ministère de la Santé a annoncé la baisse des prix de 214 médicaments vendus au Maroc. Cette décision entre dans le cadre de l’activation de la politique pharmaceutique nationale visant la réduction des prix des médicaments et la facilitation de l’accès des citoyens aux médicaments et aux produits d’hygiène. Cette baisse concernent les médicaments utilisés pour traiter des maladies telles que l’asthme, la gastroentérologie, les maladies contagieuses, ainsi que des médicaments utilisés pour réduire le taux de cholestérol, des antibiotiques et des médicaments qui soignent certains types de cancer. Certains médicaments enregistreront une baisse de prix dépassant les 300 dirhams.

• Said Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a nié l’activation de la procédure de révocation à l’encontre des professeurs classés à l’échelle 9. Le ministère s’est mobilisé pour améliorer l’offre présentée aux syndicats d’enseignement, lors de la réunion du 25 février, a-t-il dit, notant que les professeurs avaient suspendu leur grève et qu’ils avaient rejoint les classes après des semaines de grève. Amzazi a indiqué, à la Chambre des Représentants, que le ministère œuvre pour le règlement définitif de ce dossier, soulignant que son département a écourté le délai pour résoudre cette problématique, qui sera définitivement résolu d’ici 2023 au lieu de 2026.

Akhbar Al Yaoum : • Les Marocains qui souhaitent bénéficier de la carte de résidence en Espagne, achètent de plus en plus de biens immobiliers dans ce pays, ce qui a alerté l’Office des Changes. Selon un rapport de l’Office de l’enregistrement de la propriété en Espagne, les Marocains sont de plus en plus nombreux à acquérir des biens immobiliers dans ce pays. Concernant les transactions effectuées durant le deuxième semestre de l’année 2018, les Marocains occupent la 1 ère place parmi les ressortissants de pays non européens avec une part de 6,8%, suivis par les Chinois (4,6%) et les Russes (3%).

• Said Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a retiré les propos qu’il avait tenus pour justifier la publication d’une note interdisant les activités des étudiants au sein de l’université en vue de faire face aux atteintes aux valeurs de différence et de démocratie. Répondant à une question sur la note ministérielle adressée aux présidents des universités pour l’interdiction des manifestations et des sit-in au sein des universités, présentée par le groupe istiqlalien de l’Unité et de l’égalitarisme à la Chambre des représentants, le ministre a indiqué que cette décision est intervenue après une série d’événements déplorables survenus au sein de l’espace universitaire, dans le but d’en finir avec des activités peu respectueuses des valeurs de l’université. A vocation préventive, la note vient encadrer les activités scientifiques répondant aux aspirations des étudiants et des chercheurs, et faire en sorte que l’administration des établissements universitaires en soient les premiers promoteurs, sur les plans organisationnel et financier.

Al Alam : • Noureddine Mediane, président du groupe istiqlalien pour l’unité et l’égalitarisme à la Chambre des Représentants, a critiqué la façon dont Saâd Dine El Otmani, chef du gouvernement a présenté le bilan de mi-mandat de son gouvernement. Au lieu de mettre en avant des généralités, il fallait mettre en évidence les engagements du gouvernement et les comparer avec les objectifs réalisés en s’appuyant sur des chiffres, a-t-il relevé, notant que l’opinion publique et le Parlement ont eu droit à une dissertation reflétant plusieurs programmes ministériels sectoriels, mais marquée par un manque d’efficacité. Mediane estime qu’El Otmani a évité d’aborder les grands chantiers, lui reprochant de ne pas avoir jeté la lumière sur la situation du chômage qui ne cesse d’augmenter. • Le gouvernement a poursuivi ses actions visant la consolidation des valeurs des droits de l’Homme, d’égalité et d’équité, a affirmé le Chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani. L’exécutif a également veillé au renforcement du cadre juridique et au développement des établissements nationaux œuvrant dans ce domaine, à travers l’adoption de la loi relative à la réorganisation du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et celle relative à la réorganisation de l’Institution du Médiateur, a précisé El Otmani, qui présentait devant les deux chambres du parlement le bilan d’étape de l’action gouvernementale. Le gouvernement a opté pour une politique intégrée en matière des droits de l’Homme, selon une planification stratégique et participative, en actualisant le Plan d’action national en matière de démocratie et de droits de l’Homme (PANDDH) depuis 2018 et en assurant l’élaboration de son plan exécutif, a-t-il expliqué.

Rissalat Al Oumma :

• A l’occasion du 63ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR), Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’état-major général des FAR, a adressé un ordre du jour aux officiers, sous-officiers et hommes de troupe. « Nous avons décidé de rétablir le service militaire afin de permettre aux jeunes marocains, de sexes masculin et féminin, d’accomplir leur devoir national, de s’inspirer des valeurs de l’institution militaire et d’étudier, bénéficier, travailler, produire, d’être utiles et de contribuer à la renaissance de leur pays et de leur société, tout en étant fiers de leur appartenance et de leur marocanité et en préservant l’authenticité et les constances de leur Nation », a affirmé le Souverain.

• En réponse aux questions des parlementaires qui l’ont accusé de « normalisation » avec Israël, en raison de l’existence présumée d’une société israélienne exerçant dans le secteur de la santé marocain, Anas Doukkali, ministre de la santé, a démenti ces allégations, en affirmant qu’il n’y a aucune société israélienne sur la liste des dispositifs médicaux importés. Doukkali a souligné que l’offre des dispositifs médicaux sur le marché est encadrée par la loi 84.12 se rapportant aux dispositifs médicaux, qui dispose que toute entreprise de fabrication, d’importation ou de distribution des dispositifs médicaux doit, avant de commencer la distribution, déposer une déclaration auprès de l’administration.

Al Ittihad Al Ichtiraki : • Sa Majesté le Roi Mohammed VI s’est vu décerner le Prix international de la « Ellis Island Medal of Honor » 2019, une prestigieuse distinction américaine attribuée à des personnalités américaines et internationales dont les contributions personnelles, professionnelles et philanthropiques profitent à la communauté mondiale. Parmi les précédents récipiendaires de la médaille « Ellis Island Medal of Honor » figurent sept Présidents américains: Richard Nixon, Gerald Ford, Jimmy Carter, Ronald Reagon, George H.W Bush, Bill Clinton, et Donald Trump. Décernée par la « Ellis Island Honors Society », cette médaille incarne l’esprit de l’Amérique, par la célébration et la reconnaissance du patriotisme, de la tolérance, de la fraternité et de la diversité.

Al Massae :

• Le lobby de l’industrie pharmaceutique menace de retirer du marché des médicaments dont le prix de certains ne dépasse pas 6 DH. La cause de cette menace serait un décret portant réduction d’un certain nombre de médicaments. Ce lobby explique sa démarche par une baisse du bénéfice sur ce type de médicaments destinés à une population à revenu modeste. Sachant que ces médicaments n’ont pas de génériques et traitent des maladies très graves, telles que la tyroïde.

• Alors que les Marocains sont excédés de la hausse des prix des carburants, en l’absence de toute initiative pour stopper le renchérissement des prix, le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a affirmé que le gouvernement a œuvré pour le renforcement de la concurrence dans ce secteur en octroyant des agréments de principe à dix nouvelles sociétés qui exerceront dans la distribution des produits pétroliers. Intervenant dans le cadre de la présentation du bilan de mi-mandat devant les deux Chambres du parlement, El Otmani a souligné que le gouvernement œuvre pour le développement du système du stockage des produits pétroliers et le lancement d’un investissement de 2,5 milliards de dirhams pour renforcer les capacités de stockage national de ces produits, faisant état d’une simplification des procédures d’octroi d’agréments aux stations services et aux centres d’emplissage de gaz.

Bayane Al Yaoum :

• Aziz Rabbah, ministre de l’énergie, des mines et du développement durable, a affirmé que le gouvernement ne peut intervenir de quelque manière que ce soit dans le dossier de la Samir, soumis à la justice, soulignant que le gouvernement attend la venue d’un investisseur, national ou étranger, pour acheter cette société. Rabbah, qui intervenait à la Chambre des représentants, a souligné que son département est disposé à recevoir tout investisseur intéressé par ce dossier, faisant savoir que plusieurs sociétés se sont enquises de la structure logistique et les équipements des ports pour examiner la possibilité d’investir dans la Samir.

• Le projet de loi 17-77 relatif à l’exercice de la médecine légale, élaboré par le ministère de la justice, vise à mettre en place un cadre légal global régissant la pratique de cette profession dont la situation demeure en deçà des attentes, a indiqué le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar. Ce projet de loi revêt une importance capitale en termes de modernisation de l’arsenal juridique, de consolidation des garanties d’un procès équitable et de développement des mécanismes de la justice pénale, a-t-il dit.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.