Un procès surmédiatisé. A la demande des avocats de la défense, la Cour d’appel de Fès a reporté, ce mardi, le procès du parlementaire en vue du PJD, Abdelali Hamieddine, au 18 juin prochain, et ce, après avoir joint le dossier de 1993 aux autres pièces au puzzle de cette affaire criminelle.

Le report a été motivé par une demande d’un examen minutieux du dossier de 1993 et qui nécessite pas mal de temps, selon une source judiciaire.

Pour rappel, Hamieddine a été condamné en 1993 à deux ans de prison ferme pour son implication dans une bagarre entre étudiants islamistes et gauchistes durant laquelle l’étudiant Mohamed Benaissa Aït El Jid est décédé suite à des blessures graves.

Hamieddine a toujours clamé son « innocence » après cet incident qui s’est produit pendant le Ramadan sur le campus universitaire de Dar El Mehraz de Fès. L’accusé a purgé sa peine, mais le dossier a été rouvert par la justice 26 ans plus tard, en décembre 2018, suite à une demande des membres de la famille El Jid.

Pour rappel, la famille de la victime n’a pas cessé depuis 1993 de demander que « justice soit faite » car le verdict de l’époque était « trop clément » à ses yeux.

Plusieurs membres influents du Parti Justice et Development (PJD) dont le maire de la ville de Fès, Driss El Azami, ont assisté à la séance de mardi, en signe de soutien moral à Hamieddine, affirme-t-on.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.