Trop c’est trop! La prolifération de gardiens de voitures dans les rues de la capitale économique continue de provoquer la colère parmi des Casablancais qui en appellent aux autorités pour « mettre fin » à cette situation kafkaïenne et unique dans le Monde arabe.

De nombreux Casablancais sont surpris par le déploiement de nombreuses personnes portant des gilets jaunes dans certaines rues et ruelles et qui prétendent être des gardiens de voiture et demandent aux automobilistes de payer pour le stationnement de leurs véhicules, a rapporté le site arabophone Hespress.

Beaucoup de ces automobilistes disent qu’ils se trouvent « très souvent contraints de payer » les gardiens de voitures afin d’éviter les altercations avec ces derniers dont certains exigent un paiement immédiat, c-à-d dès le stationnement.

+ Les gilets jaunes font la loi… +

A cet égard, des habitants de Casablanca ont lancé sur les réseaux sociaux une campagne de boycott de ces gardiens, en particulier ceux qui ne disposent pas de l’autorisation octroyée par les autorités et les communes.

Sur la page Facebook « Save Casablanca », une femme a écrit qu’elle avait été agressée par un gardien à Derb Soltane qui a exigé d’elle de payer cinq dirhams immédiatement après le stationnement de sa voiture avant de menacer de l’agresser physiquement, précise la même source.

De nombreux citoyens estiment que les autorités doivent mettre fin au phénomène des gardiens, qui pullulent surtout à l’occasion du mois de Ramadan, en multipliant notamment les patrouilles de police.

Alors que le conseil de la ville a fixé le prix de stationnement à trois dirhams durant la journée pour les voitures, à deux pour les vélos et à cinq pour les camions et au double de ces tarifs la nuit, certains gardiens continuent d’exiger cinq dirhams et dix dirhams dans les quartiers huppés comme Ain Diab.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.