Une première au Maroc. Le syndicat national démocratique des finances (SNDF) a appelé la Direction générale des impôts à rendre public les données relatives « au paiement des impôts » par les professionnels du secteur libéral, dont les médecins et les cliniques privées qui pratiquent « l’évasion fiscale ». Le syndicat lance un appel au boycott de ces derniers.

Scandalisés par le comportement « véreux » de certains médecins, les militants du SNDF ont appelé les citoyens à « boycotter les cliniques et les médecins du privé qui ne paient pas leurs impôts et qui refusent les chèques en tant que moyen de paiement par les patients », selon le site arabophone Hespress.

Le syndicat, qui est affilié à l’Union marocaine du travail (UMT), a également appelé dans un communiqué les services du ministère de l’Economie et des Finances à « ne pas se plier aux pressions exercées par certains lobbys et à mettre en oeuvre les dispositions légales réprimant l’évasion fiscale ».

La position du syndicat fait suite à la controverse qui a éclaté entre les représentants des cliniques privées et le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, Zouhair Chorfi, qui les accusés, lors des troisièmes assises de la fiscalité, de recourir à de fausses déclarations fiscales.

Suite à cette accusation, une association des cliniques privées a décidé d’engager des poursuites contre le secrétaire général du ministère de l’économie et des finances pour diffamation au moment où de nombreux internautes ont exprimé sur les réseaux sociaux leur soutien à ce dernier.

+ Menaces du lobby affairiste des médecins et cliniques privées +

Le syndicat a ainsi exprimé sa « solidarité entière » avec Chorfi, face à ce qu’il considère « les menaces du lobby affairiste des médecins et des cliniques du secteur privé, qui ne respectent pas la loi et exploitent les mauvaises conditions dans le secteur public de la santé pour vider les poches des citoyens et recourir à la fraude et à l’évasion fiscale ».

Il a décidé de lancer, en ce sens, une pétition de solidarité avec Chorfi qui a « dénoncé avec audace et lucidité les dépassements des cliniques privées qui refusent les chèques comme moyen de paiement dans le but de pouvoir manipuler leurs déclarations fiscales ».

Le syndicat a, en outre, appelé à un sit-in de solidarité avec le secrétaire général du ministère le 21 mai courant devant le ministère de l’Economie et des Finances et au niveau local devant les siège de ce département sous le slogan : « Nous sommes tous Zouhair Chorfi ».

Il s’est également engagé à oeuvrer avec les instances syndicales et les organismes de protection de l’argent public à « prendre toutes les initiatives pour protéger les voix audacieuses au sein de l’administration marocaine, à dénoncer toutes les pratiques illégales et l’évasion fiscale ».

Selon des données officielles publiées il y a une semaine par le ministère de l’Economie et des Finances, un grand nombre de professionnels du secteur libéral dont des médecins, des avocats et des architectes ne paient d’impôts ce qui prive l’Etat d’importantes recettes fiscales.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.