Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :

Le Matin :

• Le comité de pilotage du Plan de développement du Grand Casablanca (2015-2020) a tenu, mercredi à Rabat, une réunion consacrée à l’examen de l’état d’avancement de ce plan, sous la présidence du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb. Cette réunion a été l’occasion d’évaluer la réalisation des projets inscrits dans le cadre de ce plan qui a fait l’objet de signature de dix conventions, le 26 septembre 2014 devant S.M. le Roi Mohammed VI. Ces conventions sont relatives, entre autres, à la réalisation d’un système moderne du transport en commun à Casablanca, à l’aménagement de la voirie et des infrastructures routières et l’amélioration des conditions de circulation et à la mise à niveau des infrastructures culturelles, sportives et d’animation.

• Le département de l’Équipement planche sur un schéma de gestion des carrières dans la région de Guelmim-Oued Noun. Le document constituera une vision stratégique globale en vue d’assurer une bonne gestion de l’exploitation des carrières. L’objectif étant d’alimenter le marché en matériaux de carrières et de maîtriser l’offre et la demande ainsi que le coût des matériaux extraits des carrières. Le futur schéma déterminera, par ailleurs, la zone ou les zones où l’exploitation de carrières est interdite avec la fixation des objectifs à atteindre en termes de réaménagement des sites en fin de leur exploitation.

L’Economiste :

• Les 3è Assises de la fiscalité ont été marquées par la polémique autour du faible niveau d’impôts payés par certains médecins. Selon les chiffres de la Direction générale des impôts, les recettes de l’IR en 2018 se sont élevées à 44,15 milliards de DH contre 40,87 milliards de DH l’année précédente. Elles ont été assurées à 73% par les retenues sur salaire. De plus, 10% des salariés du privé paient 94% des recettes de l’IR. 70% des médecins spécialistes s’acquittent de moins de 30.000 DH par an et plus des 2/3 des généralistes contribuent chaque année pour moins de 10.000 DH. Au total, les médecins spécialistes, généralistes et dentistes supportent moins de 2% des recettes de l’IR.

• A la pompe, le prix du carburant est reparti à la hausse depuis quelques semaines. Au ministère des Finances, l’on suit de près l’évolution de l’or noir. « Les équilibres macroéconomiques ne tiennent qu’à un fil. Il suffit que le cours du pétrole remonte à 80-90 dollars pour les fragiliser », ont laissé entendre des directeurs centraux. En moyenne, les prix sont proches des hypothèses de la loi de Finances. L’économie marocaine demeure très sensible à l’évolution du prix du pétrole. D’où la reconduction à plusieurs reprises de la ligne de précaution et de liquidité. En revanche, une explosion de la facture énergétique pourrait avoir des conséquences lourdes sur les réserves de changes.

Aujourd’hui le Maroc :

• Mohamed Laaraj, ministre de la Culture et de la Communication, a indiqué que le département de la Communication œuvre pour l’amélioration du cadre juridique régissant la presse électronique en vue de faire face aux fake news et de réglementer le contenu de ces médias. Il a souligné la nécessité d’améliorer le cadre juridique régissant la presse électronique à travers l’élaboration d’une charte déontologique dédiée à l’édition électronique en matière de liberté d’expression et de traitement de la matière journalistique, notant que la structure des nouveaux médias numériques interpelle tous les acteurs sur la nécessité de s’assurer de la crédibilité et de la véracité des informations diffusées.

• Environ 95.043 prêts de microcrédit ont été débloqués à fin février représentant un encours total de 1,09 milliard de dirhams, soit une baisse de 8,56% en nombre et une hausse de 6,95% en valeur. Ces évolutions contrastées ont été relevées dans le dernier tableau de bord établi par le Centre Mohammed VI de soutien à la microfinance (CMS) dans les données de quatre associations de microcrédit (AMC), en l’occurrence Atil, Amos, Tawada et Micro-nord. Au titre des deux premiers mois de l’année, l’encours global des microcrédits au Maroc s’élève à 6,82 milliards de dirhams, en progression de 2,07% par rapport à la même période de l’année précédente. Cet encours est composé de 5,005 milliards de dirhams de prêts individuels, de 1,70 milliard de dirhams de prêts solidaires, et de 113,39 millions de dirhams de prêts accordés aux TPE (très petite entreprise).

L’Opinion :

• Le ministère de la Culture et de la Communication -département de la Culture- a inscrit dans la liste du patrimoine national, 209 pièces du patrimoine mobilier et manuscrits conservés dans différents musées et bibliothèques nationaux ainsi que des acquisitions appartenant à des particuliers propriétaires d’antiquités, et ce à travers la publication de 9 décrets. Cette mesure s’inscrit dans le cadre des efforts visant à enrichir le patrimoine national et garantir la protection juridique à un plus grand nombre d’antiquités ainsi que dans le cadre du plan exécutif du département de la culture dont l’objectif est de sauvegarder et réhabiliter le patrimoine national matériel et immatériel.

• Une quarantaine d’entreprises marocaines de la filière de la pêche et des produits de la mer, dont une majorité opérant dans les provinces du Sud, prennent part à Bruxelles au salon Seafood Expo Global, rendez-vous mondial annuel des professionnels du secteur qui se tient sur deux jours dans la capitale belge. Les opérateurs marocains, dont plusieurs habitués du salon en quête d’opportunités d’affaires, ont mis en avant la richesse de l’offre nationale diversifiée des produits de mer, qui ne passe pas inaperçue dans le pavillon Maroc, érigé au cœur du palais Brussels Expo qui abrite le salon.

Al Bayane :

• Le Bureau politique du PPS a salué le fait que les recommandations des 3è Assises nationales de la fiscalité répondent à l’approche générale et à de nombreuses propositions contenues dans la contribution sérieuse présentée par le parti à ce propos. Partant de là, il tient à réaffirmer la détermination du parti de continuer de plaider pour un système fiscal juste et équitable. Par ailleurs, le Bureau politique a décidé de consacrer sa prochaine réunion à l’étude de la manière de mettre en pratique l’initiative adoptée par le Comité central, consistant à appeler à un dialogue national au sujet de la situation nationale actuelle, des perspectives de la promouvoir et des impératifs de dépasser la situation d’arrêt que subissent les réformes vitales attendues dans les différents domaines. • Rien ne semble suffire pour contrecarrer la spéculation sur les prix des produits alimentaires durant Ramadan. Les prix de certains légumes ont même doublé à la veille de ce mois sacré. C’est le cas de l’oignon qui coûte désormais entre qui 13 et 15 DH le kilogramme, alors que son prix ne dépassait pas 6 DH une semaine avant ramadan. Outre les oignons, le prix de la tomate a grimpé, dépassant 10 DH dans certains souks. Du côté des fruits, les spéculations sur le prix des oranges attirent aussi l’attention. Les oranges coûtent entre 4 et 6 DH le kilo alors qu’elles sont cédées à 2 DH au marché de gros de Rabat. Du côté du poisson, les prix sont jugés exorbitants. Lundi, soit la veille du Ramadan, la sardine coûtait 20 DH le kilo au marché central de Rabat. La sole est proposée à 80 DH, alors que son prix ne dépassait pas les 60 DH quelques jours avant.

Libération :

• Le Cluster des textiles techniques marocains (C2TM) vient de lancer la première édition du concours national de l’innovation dans les textiles techniques « Innov’tex Maroc ». Ce concours, organisé avec l’appui du ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique, prévoit deux catégories selon des thématiques liées au secteur des textiles à usage technique, prédéfinies par le comité d’organisation.

• Le Maroc s’intéresse à un nouveau dispositif informatique destiné à mieux détecter des voyageurs présumés extrémistes. Il s’agit du logiciel « Go Travel », une version améliorée d’un portail informatique donné en 2018 par les Pays Bas à l’ONU. Ce logiciel qui coute entre 10 et 15 millions de dollars sera remis gratuitement au Maroc, qui doit cependant s’équiper en ordinateurs idoines pour pouvoir l’utiliser. Ce programme sert à faciliter le regroupement d’information sur l’identification des voyageurs, leur analyse et leur partage entre les pays membres, selon l’ONU, qui assure que tout a été mis en œuvre pour garantir la protection des données.

Al Ahdat Al Maghribia :

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, mercredi au quartier « El Qamra » à l’arrondissement Yaâcoub Al Mansour à Rabat, au lancement de l’opération nationale de soutien alimentaire « Ramadan 1440 », initiée par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité à l’occasion du mois sacré de Ramadan. Mobilisant une enveloppe budgétaire de 70,242 millions de dirhams, l’opération « Ramadan 1440 » bénéficiera cette année à plus de 2,5 millions de personnes, établies dans 83 provinces et préfectures du Royaume et regroupées au sein de 500.300 ménages, dont 402.238 vivent en milieu rural.

• Après les vives critiques formulées par les groupes parlementaires à l’encontre du gouvernement, et une partie de la majorité qui peine toujours à trouver un consensus autour de certains dossiers , Saâd Dine El Otmani, chef du gouvernement, défendrait la politique du gouvernement en matière de réformes économique, sociale, juridique adoptées par le gouvernement durant les deux années et demi de son mandat. El Otmani défendrait vigoureusement, lundi prochain, l’action du gouvernement pour la mise en œuvre de la charte de déconcentration administrative, la création des Centres régionaux d’investissement, l’adoption d’un Plan d’action national en matière de démocratie et de droits de l’Homme, l’approbation par le gouvernement d’un nouveau plan visant les bénéficiaires des programmes d’appui social, et la création d’une Agence nationale des registres. Al Alam :

• La fièvre aphteuse a frappé encore une fois plusieurs zones du Royaume, notamment les régions de l’ouest et du nord, où un grand nombre de petits ovins ont péri. Selon des sources bien informées, le décès survenu de ces derniers s’explique par la fièvre aphteuse, qui avait touché les bovins au cours de cette année. Bouazza Kherrati, président de la Fédération marocaine des droits du consommateur (FMDC), a indiqué que plusieurs agriculteurs ont adressé des plaintes à la Fédération au sujet du décès des ovins. De quoi tirer la sonnette d’alarme quant aux quantités insuffisantes de moutons pour le prochain Aid Al Adha. Nombre éleveurs sont sous le choc à cause des pertes matérielles occasionnées par cette maladie.

• L’Alliance de l’enseignement privé a formulé une réserve quant à la méthodologie adoptée lors de la préparation de la version finale du projet de loi-cadre pour la réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique. Selon l’Alliance, la méthodologie en question suscite des incertitudes et des interprétations, notamment l’article 13 et 14. L’Alliance a reproché au ministère de l’éducation l’absence d’une vision claire dans le domaine de la formation et la qualification des ressources humaines, soulignant qu’il n’a pas rempli ses engagements vis-à-vis du secteur privé, des engagements qui figurent dans l’accord-cadre conclu entre les représentants du secteur du 8 mai 2007, surtout la formation des enseignants et les incitations fiscales.

Akhbar Al Yaoum :

• Le Maroc s’apprête officiellement à intégrer le club des pays producteurs de l’iode 131 radioactif utilisé à des fins médicales. Aziz Rebbah, ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable, qui s’exprimait lors d’un point de presse organisé dans les locaux du Centre national de l’énergie, des sciences et des technologies nucléaires (CNESTEN), a souligné que le Maroc grâce à ce centre est devenu le troisième pays africain à produire cette substance après l’Égypte et l’Afrique du Sud, ce qui réduira les frais relatifs aux soins de santé. Ainsi le prix d’une seule injection passera de 3000 dh à 1300 dh au cours de cette année.

• Le ministre de la Santé Anas Doukkali a envoyé une note à toutes les directions régionales et délégations provinciales de la santé se rapportant aux marchés publics que concluent les services du département, leur demandant d’observer les règles de gouvernance et suivre les opérations d’exécution. Dans cette note de service, le ministère a souligné avoir décidé de créer une commission consultative des marchés publics, composée de cadres du ministère, dont la mission serait d’examiner les conditions relatives aux marchés publics passés par les services de l’administration centrale, des directions régionales ou des délégations provinciales, et dont le pontant dépasse 5 millions.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• La ministre espagnole de la Défense en fonction, Margarita Robles, s’est félicitée de la coopération entre l’Espagne et le Maroc visant à faire face aux réseaux de trafic de migrants opérant dans le détroit de Gibraltar. « Nous avons pleinement confiance en la collaboration avec le Maroc » dans le domaine de la lutte contre l’immigration irrégulière, a-t-elle dit dans des déclarations à la presse en marge de sa visite à la base aérienne de Morón, dans la province de Séville (Sud de l’Espagne). Selon l’agence EFE, Robles a affirmé qu’ »un grand travail » est en train d’être réalisé par les deux pays dans le domaine de la lutte contre l’immigration clandestine.

• Dans la continuité du programme d’action national de lutte contre la fièvre aphteuse bovine mis en place depuis l’apparition au Maroc de cette nouvelle souche virale en janvier, des actions seront étendues aux ovins et caprins et mises en œuvre à partir de juin prochain, dès réception du vaccin adapté à cette nouvelle souche virale, annonce l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA). Dans la même veine, le communiqué relève que dans le cadre du suivi de l’état sanitaire du cheptel national des bovins, ovins et caprins, les investigations réalisées récemment sur le terrain par les services vétérinaires de l’ONSSA ont permis de constater des cas de boiterie chez les ovins et caprins adultes sans gravité sur leur état sanitaire et des mortalités principalement chez les naissances d’ovins et de caprins de moins d’un mois d’âge, notant que les régions concernées sont principalement Fès-Meknès, l’Oriental et Rabat-Salé-Kénitra.

Al Massae :

• Le gouvernement El Otmani est dans de nouveaux embarras sur l’heure d’été, qui avait suscité une large polémique parmi les Marocains. Le groupe PAM à la Chambre des représentants a écrit au président de la commission de la justice, de la législation et des droits de l’Homme, lui demandant de tenir sans tarder une réunion afin de clarifier certains points se rapportant à l’heure d’été et ôter le voile sur plusieurs zones d’ombre dans l’adoption de façon permanente de l’heure d’été. Lors de cette réunion, Mohamed Benabdelkader, ministre chargé de la Réforme de l’administratif et de la fonction publique, devrait exposer les résultats de l’étude que le ministère avait réalisée pour évaluer l’impact de l’adoption de GMT+1 comme heure légale permanente au Maroc.

• Anas Mchichi, spécialiste en droit administratif et affaires politiques, a affirmé que l’absentéisme des députés lors des séances plénières est devenu un phénomène connu de tous qu’il convient de traiter avec fermeté. Dans un entretien accordé au journal, Mchichi a souligné que cet absentéisme, exagéré, exige de mettre en œuvre tous les moyens à disposition pour l’arrêter et donc réhabiliter la Chambre des représentants, faisant remarquer que les prélèvements sur les salaires des absentéistes ne seraient pas très efficaces car de nombreux parlementaires considèrent que le parlement n’est qu’une affirmation de leur position.

Bayane Al Yaoum :

• Le ministre d’État chargé des droits de l’Homme, Mustapha Ramid, le ministre de l’Éducation nationale, Said Amzazi, et le président du Forum de la citoyenneté, Abdelali Mastour ont signé une convention-cadre du projet relatif au « développement de l’école des droits de l’Homme 2019-2021 ». Signée dans le cadre de la mise en œuvre des mesures du Plan d’action national en matière de démocratie et de droits de l’Homme, cette convention tripartite vient concrétiser la vision stratégique de la réforme 2015-2030, notamment en ce qui concerne le dix-huitième levier portant sur « l’édification d’une société citoyenne, démocratique et égalitaire ». Elle vise en outre la promotion de la culture des droits de l’Homme dans les programmes et projets éducatifs des établissements d’enseignement, le renforcement et le développement des capacités de l’école marocaine en la matière. • Le candidat du Maroc, le professeur Jallal Toufiq, a été réélu pour un second mandat en tant que membre de l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) et ce, à l’issue des élections tenues à New York, dans le cadre de la session d’organisation du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC). Le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale a indiqué qu’en lice avec 17 autres candidats pour les cinq sièges vacants au sein dudit Comité, Jallal Toufiq a été élu au 1er tour du vote avec un score très honorable de 32 voix sur les 54 votants, membres de l’ECOSOC.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.