Tragique. Un jeune Sahraoui est mort de soif alors qu’il tentait de fuir avec quatre autres l’enfer des camps de Tindouf en Algérie où les droits de l’homme les plus élémentaires sont bafoués par les milices du Polisario.

Privés de la liberté de mouvement, cinq jeunes Sahraouis ont ainsi tenté de fuir les camps de Tindouf mais le véhicule les transportant allait tomber en panne sans qu’ils parviennent à le réparer, ce qui les a poussé à errer dans le désert à travers les dunes avant de se perdre, a rapporté le site arabophone Hespress.

N’ayant plus aucune nouvelle des cinq jeunes, leurs proches et et leurs amis ont entrepris des recherches dans un rayon de 200 kilomètres autour de Rabouni (Tindouf) en risquant d’être abattus par les milices du Polisario. Ils ont fini par retrouver 4 des jeunes, puis, lundi, le 5ème mort de soif.

Le corps du défunt, Ahmed Mahmoud Addid, a été transféré au camp de Dakhla à Tindouf. Il espérait gagner le Maroc, selon une source du Forum des partisans de l’initiative d’autonomie, selon la même source.

La famille du défunt impute la responsable de la mort de leur fils au Polisario qui prive les populations séquestrées de leurs droits les plus élémentaires, notamment de la liberté de mouvement en les soumettant aux contrôles des milices de peur qu’elles ne rejoignent le Maroc.

De nombreux sahraouis parmi les séquestrés dans les camps de Tindouf ont récemment organisé des marches de protestation pacifiques que les milices du Polisario ont affrontées à l’artillerie lourde avant d’observer un sit-in devant le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) afin d’attirer l’attention de la communauté internationale sur la gravité de la situation dans les camps afin que soit levé le blocus sur les populations séquestrées.

Sahrawi refugee Selembouha Dadi stands at her house at the Boujdour camp for Sahrawi refugees on the outskirts of Tindouf, south west of Algeria, on October 20, 2017. / AFP PHOTO / RYAD KRAMDI (Photo credit should read RYAD KRAMDI/AFP/Getty Images)

+ Le Polisario responsable de la détérioration de la situation dans les camps de Tindouf +

Selon le forum, Ahmed Mahmoud Addid, qui a trouvé le mort alors qu’il tentait de fuir les camps de Tindouf, s’est enfui en raison des conditions difficiles dans lesquelles les séquestrés vivent en raison des nouvelles restrictions de mouvements auxquels ils sont soumis et qui sont à l’origine de leurs protestations.

Le Forum a imputé la responsabilité de la détérioration de la situation dans les camps de Tindouf au Polisario, le mettant en garde contre les conséquences de sa politique répressive basée sur la liquidation des séquestrés qui tentent de fuire en raison de l’absence d’une perspective de solution et de son rejet de l’initiative d’autonomie laquelle « garantit la dignité  aux Sahraouis et leur retour en toute sécurité à leur patrie, le Royaume du Maroc « .

Les dirigeants du Polisario vivent sur les nerfs à cause des manifestations de protestations grandissantes et de plus en plus nombreuses, ce qui a poussé un des chefs des séparatistes, Al-Baïka Ahmad Hammad, à qualifier de « chiens », de « mercenaires » et de « collaborateurs du Maroc », les Sahraouis réclamant la liberté de circulation et la levée du blocus sur les camps de Tindouf, ajoute la même source.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.