Le Maroc est un des plus importants clients de la Chine pour le thé, l’année dernière il en a importé 77.562 tonnes, soit près du quart des exportations chinoises totales de cette denrée, a indiqué le site South China Morning Post (SCMP) relevant que le royaume est considéré par les professionnels chinois comme une porte d’entrée vers l’Afrique du Nord et de l’Ouest.

A ce sujet, le site donne l’exemple d’une petite entreprise Jinli Tea de la ville de Lichuan, dans la province du Hubei, qui est devenue « la première entreprise chinoise à exploiter une succursale au Maroc, en profitant de l’initiative ‘la Ceinture et la Route’ (Nouvelles routes de la soie ‘Belt and Road Initiative’ ou BRI), lancée par le gouvernement chinois, pour s’étendre à l’étranger à la recherche d’opportunités de croissance ».

Selon la même source, Jinli exploite aujourd »hui 5 lignes de conditionnement au Maroc avec une capacité annuelle de 3 000 tonnes de thé, après avoir investi 8,2 millions de dollars américains dans le pays depuis fin 2015.

La filiale marocaine a généré environ 9 millions de dollars de revenus, a indiqué à SCMP le directeur exécutif de Jinli, Wang Qimao.

« Nos principaux produits sont toujours destinés à l’exportation. Nous sommes donc allés au Maroc et pensions que nous devions pénétrer le marché de l’Afrique de l’Ouest à travers le pays », a ajouté Wang.

La Chine a expédié 364 742 tonnes de thé à l’étranger l’année dernière. La plupart des 20 marchés d’exportation de thé chinois les plus importants, à l’exception des Etats-Unis (4ème) et du Japon (11ème), se situent le long de la route BRI, qui rappelle l’ancienne route de la soie qui reliait la Chine à l’Europe et à l’Afrique.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.