En Algérie, les populations séquestrées dans les camps de Tindouf font face à « une répression sans précédent » après que le Polisario ait décidé de les encercler par ses chars et son artillerie lourde, dont le véhicule de combat d’infanterie BMP-1, et de fermer la route principale menant au camp de Rabouni dans une tentative d’étouffer les revendications appelant au respect du droit à la liberté de mouvement et à une vie digne.

Selon le site arabophone Hespress, ces manifestations pour la liberté de mouvement, localement désignées par « les protestataires de la liste du Gasoil », remontent à plus de 3 semaines à cause des critères mis en place par les séparatistes dans la délivrance aux professionnels des autorisations de passage vers la Mauritanie et la zone derrière le mur de sécurité au Sahara marocain.

L’absence de dialogue a poussé les protestataires à fermer le siège du pseudo-ministère de l’intérieur après une série de sit-in consécutifs en utilisant leurs équipements et camions avant de bloquer l’accès principal du camps de Rabouni et ce à cause de la sourde oreille du polisario face aux revendications des populations.

Face à cette grogne de la population et surtout à l’approche de la réunion lundi prochain du conseil de sécurité de l’ONU sur la question du Sahara, le Polisario a recouru dans un premier temps aux forces de l’ordre qui n’ont pas réussi à disperser les manifestants avant de faire appel à une unité militaire lourdement armée pour encercler ces derniers.

Selon des médias proches du Polisario, les forces de l’armée sont toujours stationnées dans la zone alors que les manifestations y sont encore en cours alors que de nombreuses voix se sont élevées contre l’intervention de l’armée dans les problèmes internes et civils dans les camps.

+ Les milices du Polisario ne peuvent intervenir sans le feu vert d’Alger +

Dans une déclaration à Hespress, Naoufal Baamri, un expert de la question du Sahara, a indiqué que « les camps vivent depuis vendredi dernier au rythme des milices qui encerclent les manifestants lesquels ont annoncé l’organisation de grandes manifestations de protestations dans les différents camps de Tindouf ».

« La gravité de cette situation augure d’un changement dans l’attitude du polisario vis-à-vis des manifestations de protestations et coïncide aussi avec la répression des jeunes algériens », a-t-il estimé ajoutant que « la situation dans les camps ne peut être séparée de l’évolution de la situation politique en Algérie ».

Il a également précisé que « le mouvement des milices du Polisario ne peut intervenir sans l’aval du régime algérien, notamment son aile militaire qui a toujours joué la carte des camps dans ses luttes internes pour le pouvoir », soulignant qu’au fur et à mesure que l’étau se resserre autour de l’armée algérienne plus augmentera l’intensité de la répression sur les populations des camps.

« S’il n’y avait pas les images prises dans les camps et diffusées clandestinement, le monde n’aurait jamais su ce qui s’y passe, une évolution qui confirme que les dirigeants du polisario n’hésiteront pas à tuer les habitants du camp et à utiliser les armes lourdes pour préserver les intérêts du régime militaire algérien ».

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. barbares des gens valeurs ni humanisme ni respect des vies humaines
    tirer avec des chars revient a dire tuer une fourmis avec un un canon de 120 mm
    ce n’est pas étonnant les AraboMusulmans, ils n’accordent pas dans leur majorité aucun respect à la vie humaine , tu es pour eux des êtres humains si comme tuer une mouche , c’est exactement pareil pour eux , surtout ces traitres Polizbel
    bonne soirée

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.