L’homme par qui le scandale arrive. Le champion marocain de Kick-boxing Badr Hari a été suspendu 19 mois pour dopage, a indiqué l’organisation mondiale de kick-boxing Glory Sports International sur son site officiel.

« Le poids lourd marocain Badr Hari s’est vu infliger une suspension de 19 mois après des tests sur des échantillons fournis au GLORY 51 Rotterdam qui ont révélé une violation des règles du Doping Autoriteit Pays-Bas relatives aux substances interdites pour les athlètes de compétition » a souligné Glory Sports International.

La même source a ajouté que les suspensions entrent en vigueur immédiatement à partir de la date à laquelle le test positif a été notifié à GLORY, soit le 7 mars 2018 pour le champion marocain.

Trois autres athlètes ont également été sanctionnés pour avoir enfreint les règles antidopage : Le poids léger brésilien Ariel Machado, le poids lourd croate Mladen Brestovac et Hesdy Gerges qui avait affronté Badr Hari.

L’organisation a, par ailleurs, indiqué que le résultat du combat ayant opposé Hari et Gerges, le 3 mars 2018, et qui a été remporté par le Marocain, a été considéré comme « annulé », les deux kick-boxeurs ayant été testés positifs à l’issue de leur confrontation.

Hari, qui a repris la compétition après 15 mois passés dans une prison aux Pays-Bas, se préparait à prendre sa revanche sur le champion néerlandais Rico Verhoeven, un combat qui n’aura finalement pas lieu. Le kick-boxeur marocain, rappelle-t-on, avait abandonné la partie suite à une blessure lors du combat qui les a opposés en décembre 2016.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.