Rabat, capitale du Maroc, tour Hassan

Le Maroc a été classé 78ème avec 73 points, une position « assez alarmante » dans l’indice 2019 sur la fragilité des Etats (Fragile State Index, FSI) établi par le Fonds pour la paix (FPP), une institution américaine de recherche et d’enseignement, perdant un point par rapport à 2018.

Dans son dernier rapport, publié sur son site web, le FPP a classé, au niveau maghrébin, la Tunisie en première position (95ème) avec 70,1 points devant le Maroc (78ème) et l’Algérie (72ème), sachant que la situation dans les trois pays est considérée comme « assez alarmante » au moment où la situation de la Mauritanie (31ème) et de la Libye (28ème) a été considérée comme « très alarmante ».

A noter que le Maroc a perdu 4,1 points par rapport à 2009 et, par indicateur, il a notamment obtenu le score de 5,2 sur 10 en matière d’appareils sécuritaires, 8,5 en cohésion sociale, 4,8 pour les services publics, 6,2 pour les droits de l’homme.

+ Les conditions qui ont déclenché le Printemps arabe ne sont pas dissipés +

Selon le rapport, le calme « apparent au Maroc et en Tunisie pourrait être trompeur car l’année 2019 a vu les Algériens descendre en masse dans les rues pour protester contre un 5ème mandat de leur président âgé et malade » alors que « la Tunisie a continué de connaître sans discontinuer des manifestations de moyenne et de grande envergure tout au long de 2018 ».

« Le Maroc, qui a réussi à éviter la spirale de la violence laquelle avait embrasé une grande partie du monde arabe en 2011, fait  face à ses propres défis socio-économique à l’origine de mouvements de mécontentement comme les protestations qui ont secoué la région du Rif », relève le rapport.

Toutefois, note le rapport, le Maroc semble toujours disposé à répondre par des réformes aux revendications exprimées par les populations.

Les auteurs du rapport relèvent, enfin, que la situation reste « assez alarmante » dans les pays du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie), estimant que « les conditions qui ont déclenché les soulèvements populaires de masse, ayant donné le printemps arabe, ne sont pas dissipés ».

Au niveau mondial, la Finlande est la moins « fragile » (178ème), suivie par la Norvège (177ème), la Suisse (176ème), le Danemark (175ème) et l’Australie (174ème).

Le Yémen (1er) est « le plus fragile des 178 pays classés par le FPP, devant la Somalie (2ème), le Soudan du Sud (3ème), la Syrie (4ème) et le Congo (5ème).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.