Retour aux sources. Dirigé par le violoniste d’origine marocaine Elad Levy, l’orchestre Andelucious fait revivre le patrimoine musical marocain, notamment andalous, en Israël. Il se produit souvent avec les meilleurs artistes de cette musique et a participé récemment au Festival des andalousies atlantiques à Essaouira.

Selon Yohai Cohen, membre de cet orchestre, « cet ensemble musical oeuvre à faire revivre les chansons du patrimoine marocain aussi bien andalouses que populaires qui sont connues et appréciées en Israël ».

« Andelucious vient au Maroc pour transmettre un message de rapprochement et de dialogue entre les religions « , a ajouté Cohen dans une interview publiée récemment par Hespress.

Pour lui,  » il est nécessaire de connaître la réalité sur les Juifs et les Marocains qui ont co-existaient ensemble ». Aussi bien les Juifs qui « vivent actuellement en Israël ou dans d’autres parties du monde, nous éprouvons un amour sincère envers les Marocains », a-t-il dit.
Quant à la création de cet orchestre, il a fait savoir que l’idée en revient au violoniste d’origine marocaine Elad Levy qui excelle dans l’interprétation des musiques et chants soufis, populaires et modernes marocains en plus de la musique algérienne.

+ « Nous sommes venus au Maroc pour transmettre un message de dialogue entre les religions » +

La grande connaissance par Levy du patrimoine musical marocain a fait que tous les membres de l’orchestre Andelucious, en majorité d’origine marocaine, se sont formés à ce patrimoine sous la direction de ce grand musicien amateur de la musique andalouse.

Revenant sur la participation d’Andelucious au festival des andalousies atlantiques à Essaouira, Cohen a estimé que cet événement est un excellent moyen pour consacrer les valeurs de coexistence et de rapprochement entre les adeptes des différentes religions.

Natif du Maroc, Cohen, qui affirme aimer en premier lieu la musique andalouse puis les chansons populaires et la musique des Gnawas, a indiqué qu’il a appris la musique marocaine de son grand père avant d’apprendre le dialecte grâce notamment aux films marocains et de séjourner dans le royaume pendant 6 mois en 2011.

Interrogé sur les relations de certains membres de l’orchestre, qui seraient des militaires de réserve de l’armée israélienne, Cohen a souligné que ces derniers sont des artistes et n’ont « rien à avoir avec ces choses », soulignant: « Nous ne sommes pas venus au Maroc pour créer le trouble mais pour dire nous sommes juifs et nous sommes venus pour transmettre un message de rapprochement et de dialogue entre les religions ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.