L’écrivain et ex-ministre de la Culture, Bensalem Himmich, s’est attaqué, dans, à Noureddine Ayouch et aux défenseurs de la darija au sein du Conseil supérieur de l’enseignement.

« La demande des ayouchistes (souhaitant que l’enseignement soit prodigué en darija NDLR) est un cheval de Troie, similaire aux coups fomentés par Lyautey » pour promouvoir la darija au détriment de la langue arabe, estime Himmich, qui, par la suite, traite Ayouch, par ailleurs membre du Conseil supérieur de l’enseignement de « mcharmel (…) inconscient des enjeux de la question » linguistique.

L’ex-ministre explique ensuite que « l’intention de Noureddine Ayouch a été révélée lorsqu’il s’est mis à défendre, avec d’autres membres du Conseil supérieur de l’enseignement, la place souveraine qu’occupe actuellement la langue française dans l’éducation, contre ceux qui souhaitaient faire de l’anglais la principale langue étrangère dans l’enseignement, pour les raisons pragmatiques que l’on connait ».

« Ils n’ambitionnent pas le développement de la darija ou son inscription dans la charte éducative, mais souhaitent plutôt déchirer le Maroc, linguistiquement donc culturellement, pour le rattacher à vie à la zone d’influence francophone », selon Bensalem Himmich.

Article19.ma/huffpost

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.