L’Algérie est dans une impasse politique sans précédent. Le président du Conseil constitutionnel algérien, Tayeb Belaiz, a surpris ses concitoyens en présentant ce mardi sa démission, selon un communiqué officiel.

Le président du Conseil constitutionnel, Tayeb Belaiz a informé les membres du Conseil, lors d’une réunion tenue mardi qu’il a présenté au chef de l’Etat sa démission du poste de président du Conseil constitutionnel, a précisé le communiqué cité par l’agence de presse « APS ».

Ancien magistrat, M. Belaiz (70 ans), avait été nommé le 2 février à la tête du Conseil constitutionnel en remplacement de Mourad Medelci, décédé.

Le Général Ahmed Gaïd Salah qui depuis la démission de Bouteflika, le 2 avril, supervise le processus de la transition politique en Algérie doit trouver un remplaçant qui puisse satisfaire les protestataires.

Pour rappel, depuis le déclenchement de la grogne populaire le 22 février 2019, un seul mot d’ordre : « tanahaou gaz » (Dégagez tous…), dans une allusion aux hommes de Bouteflika au pouvoir à Alger et ce depuis deux décennies.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.