Après huit longues années sans la moindre revalorisation des salaires des fonctionnaires et des personnes du secteur privé, le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit , a réussi à convaincre les grandes centrales syndicales d’accepter l’offre du gouvernement de 500 dh des salaires en plus de 10% d’augmentation, en deux périodes, du SMIG (Salaire minimum interprofessionnel garanti) et du SMAG (Salaire minimum agricole).

Selon des sources de l’Union marocaine du travail (UMT), de la Confédération démocratique du travail (CDT) et de l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM), citées par Hespress, l’offre du gouvernement dans son volet relatif au salaire a été approuvée dans l’attente d’être avalisée par leurs instances décisionnelles au cours de la présente semaine.

Dans une déclaration à Hespress, une source de la CDT a indiqué que cette centrale a tenu à ce sujet ce lundi une réunion à son siège dans la capitale économique et devra approuver les propositions du gouvernement.

« Le grand désaccord à l’origine de la tension entre les syndicats et le gouvernement au cours des dernières années a été la question du montant de l’augmentation des salaires lequel montant a été revu à la hausse dans la présente offre ».

De son côté, le secrétaire général adjoint de l’UNTM, Abdessamed Mrimi, a fait savoir que sa centrale a formulé des observations sur le projet d’accord qu’elle a reçu vendredi dernier, soulignant que l’offre gouvernementale relative à l’amélioration des salaires a été approuvée par les centrales syndicales et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Il a ajouté, dans une déclaration à Hespress, que le projet d’accord inclut d’autres questions relatives aux textes encadrant l’action et les libertés syndicales, textes au sujet desquels le devra se prononcer le ministère de l’Intérieur.

+ Une valorisation de 500 dirhams pour fonctionnaires et agents des collectivités +

Pour sa part, l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) a approuvé l’offre gouvernementale, estimant que l’augmentation des salaires proposée représente « seulement la récupération d’une partie des prélèvements dans le cadre du plan Benkirane (l’ex-chef du gouvernement) de réforme de la caisse des retraites ».

Pour l’UGTM, l’acceptation de cette offre a été décidée » en tenant compte du contexte national marqué par le mécontentement et la colère, dus au faible pouvoir d’achat de la majorité des salariés et à l’épuisement de la classe moyenne, du fait de l’incapacité du gouvernement à fournir des services sociaux en plus du gel du dialogue social ».

Le ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle, Mohamed Yatim a annoncé, vendredi à Rabat, qu’un accord collectif avec les partenaires sociaux est imminent.

Pour rappel, le ministère de l’Intérieur avait présenté aux centrales syndicales une nouvelle offre gouvernementale proposant une valorisation de 500 dirhams pour les fonctionnaires et agents des collectivités locales ayant moins que l’échelle 10, échelon 5, contre 400 dirhams pour les grades supérieurs et l’augmentation du SMIG et du SMAG.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. dis donc 500Dm d’augmentation? même dans les pays riches , jamais une augmentation salariale de 50 € par mois a été accordée
    le Maroc est trop généreux n’est ce pas ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.