Une histoire qui s’est déroulée dans la province de Safi et qui agite la Toile depuis plusieurs jours déjà. Suite à l’arrestation, il y a quelques jours, de quatre élèves et les poursuites engagées à l’encontre de trois autres en état de liberté pour avoir osé filmer l’état scandaleux de leur école, l’Observatoire national de lutte contre la corruption et pour la protection des deniers publics a estimé, vendredi, que les jeunes prévenus avaient seulement « l’intention d’attirer l’attention des responsables » sur l’état déplorable de la seule école de la région.

L’Observatoire, qui a exprimé son indignation suite à l’arrestation et aux poursuites engagées contre ces élèves, a, en outre, indiqué que la première audience de leur procès aura lieu le 16 avril courant, ajoutant que le directeur de l’école s’est porté partie civile.

Les éléments de la gendarmerie de Sidi Ettiji avaient arrêté 7 jeunes mineurs pour avoir pris des images de l’ecole de Hanahna su’ils ont posté sur les réseaux sociaux montrant l’état piteux de cet établissement éducatif.

Des sources ont indiqué à Alyaoum24 que les éléments de la gendarmerie royale avaient arrêté la semaine dernière les jeunes chez eux et les ont déférés devant le procureur du roi près du tribunal de première instance de Safi.

Ils sont poursuivis pour un chef d’accusation étrange : « la dégradation d’installations destinées à l’utilité publique » et ce en vertu de l’article 595 du code pénal.

L’avocat des jeunes détenus, Abdellatif Hajib, a estimé que la décision du ministère public de poursuivre les jeunes élèves en état d’arrestation est de nature à raviver la tension d’autant que « le jeune qui a pris les images n’a commis aucune dégradation des installations de l’école » et qu’il cherchait seulement à montrer l’état de l’établissement scolaire.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.