La Police espagnole a démantelé un réseau de trafic et de « séquestration » de migrants mineurs marocains en Andalousie. L’opération a permis l’arrestation de 6 personnes impliquées dans « le chantage » des familles des victimes, a rapporté l’agence EFE.

Ce groupe criminel était chargé, en premier temps, de faire traverser clandestinement les mineurs par le détroit de Gibraltar, principalement en « pateras ». Une fois en Espagne, ils séquestraient les jeunes dans une maison puis demandait une rançon à leurs familles au Maroc.

+ Le Modus Operandi +

Le réseau s’étendrait jusqu’au Maroc, selon le communiqué officiel des services espagnols. Les trafiquants interceptaient au Maroc les mineurs désirant rejoindre l’Europe. Ils exigeait de leur famille une somme d’argent qui variait en fonction des moyens de la traversée (en bateau ou caché dans une voiture).

Ensuite, ils transportaient les jeunes jusqu’à la ville de Tanger, et par la suite une autre équipe prenait la relève, selon les mêmes sources.

Une fois en Espagne, ils sont pris en charge par d’autres membres du réseau. Tandis que ceux qui sont arrêtés par les autorités et intégrés dans des centres pour mineurs dans la province de Cadiz, les mafieux les contactaient pour les aider à s’en évader.

Transportés ensuite à la province d’Almeria, les familles marocaines sont alors appelées par téléphone afin de verser 5000 dirhams pour la libération de leurs enfants, en les menaçant de les tuer ou d’utiliser leurs organes pour le trafic illégal.

+ Le réseau criminel +

Les autorités espagnoles ont souligné le danger que représente cette organisation criminelle, notamment « son professionnalisme » car elle agit de manière cordonnée avec les trafiquants marocains sur place.

Les investigations ont débuté l’été dernier quand une marocaine a rencontré trois compatriotes mineurs en situation de détresse à Granada, rappelle le communiqué.

Après plusieurs mois d’enquête, la police espagnole a réussi à démanteler cette semaine cette organisation mafieuse en mettant sous les verrous six criminels. Trois ont été interceptés à Almeria, un autre à Cadiz et deux autres dans les villes de La Línea de la Concepcion et de Jerez de la Frontera.

Parallèlement aux arrestations, la police a mis la main à El Ejido (Almeria) sur des documents de comptabilité, de l’argent liquide et des téléphones fixes, ajoute le communiqué.

Et comme on dit chez nous : un homme avertit en vaut deux. La police tire la sonnette d’alarme et avertit qu’il faut rester vigilant par les temps qui courent surtout pour ceux qui veulent prendre la mer clandestinement sans savoir où ils mettent les pieds.

A bon entendeur salut!

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.