Après Bouteflika, c’est un autre dictateur africain qui vient d’être débarqué par les militaires. Il s’agit d’Omar el-Bachir au pouvoir au Soudan depuis 1989. Des milliers de manifestants sont rassemblés depuis six jours devant le siège de l’armée, qui abrite également la résidence officielle du chef de l’État exigeant le départ du dictateur.

El-Bachir, qui était au pouvoir depuis trois décennies, a été destitué par l’armée après plus de trois mois de manifestations et de protestations de rue contre son pouvoir, a annoncé ce jeudi le ministre de la Défense Awadh bin Aouf, dans un speech d’une dizaine de minutes à la télévision.

Omar el-Béchir est actuellement détenu par les militaires et se trouve d’après le ministre «en lieu sûr», selon le ministre de La Défense.

Le ministre a également annoncé que la Constitution était suspendue pour le moment et que des élections seraient organisées après une période de transition de deux ans. Durant cette période, c’est un conseil militaire qui administrera le Soudan.

Les frontières et l’espace aérien ont été fermés jusqu’à nouvel ordre, selon l’agence Reuters. Un cessez-le-feu a été décrété sur tout le territoire, ajoute la même source.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.