Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

Aujourd’hui le Maroc :

• Le Maroc a réalisé des avancées majeures en matière d’accès des citoyens à l’eau potable et à l’assainissement liquide, a souligné Abderrahim El Hafidi, directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE). L’accès à l’eau potable en milieu rural a atteint 97% et 100% en milieu urbain, a-t-il fait savoir, notant que le coût de la production d’énergie par mètre cube d’eau potable représente entre 35 et 40% du coût total de production. Le Maroc accorde une grande importance à la généralisation des services d’assainissement, avec plus de 107 usines de traitement des eaux usées mises en place fin 2018, a-t-il rappelé lors du 68è conseil administratif du Conseil mondial de l’eau, à Beyrouth.

• Le compte à rebours commence pour l’éligibilité des coopératives et auto-entrepreneurs aux marchés publics. Il s’agit d’un nouveau coup de pouce de l’Exécutif en faveur de ces structures dans le but de renforcer leurs carnets de commandes. En effet, le Conseil de gouvernement de ce jeudi a programmé quatre projets de décrets. Parmi lesquels, un texte modifiant et complétant le décret relatif aux marchés publics. Les responsables comptent sérieusement sur les coopératives et auto-entrepreneurs pour lutter contre le chômage notamment parmi les jeunes citadins ainsi que les femmes en milieu urbain mais également et surtout dans le monde rural.

Le Matin :

• Une session de formation sur le crime économique et financier a été dispensée à 25 magistrats avec comme objectif d’aborder les différents aspects de ce genre de crimes, ainsi que les moyens de lui faire face, dans un contexte de mondialisation. Organisée dans le sillage du troisième programme de renforcement de la bonne gouvernance et de la lutte contre le blanchiment d’argent, en partenariat avec l’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC) et la présidence du ministère public, et financée conjointement par l’Union européenne (UE) et le Conseil de l’Europe, cette formation visait à doter le corps de la justice (magistrats du ministère public, présidents des chambres de finances auprès des Cours d’appel) des outils pédagogiques et juridiques nécessaires pour le traitement du crime financier, eu égard à ses répercussions néfastes, notamment sur le plan économique.

• Le Maroc serait la principale victime en Afrique d’un Brexit sans accord. Le pays risque de perdre annuellement 97,1 millions de dollars, soit 11% de ses exportations vers le Royaume-Uni. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude de la CNUCED sur l’impact potentiel d’un Brexit sans accord sur les partenaires commerciaux du pays. « Les pays souhaitant conserver des conditions d’accès favorables à ce marché doivent négocier – et rapidement – avec le Royaume-Uni », recommandent les experts de la CNUCED.

L’Economiste :

• Révision de la Constitution : Les partis divisés sur l’article 47. Nizar Baraka aura été le premier chef de parti à avoir eu le courage politique de revendiquer publiquement la révision constitutionnelle. Le patron de l’Istiqlal veut procéder à une évaluation de la mise en œuvre de la loi fondamentale, en s’arrêtant particulièrement sur l’article 47 de la Constitution. Le PPS, même si son secrétaire général a pris ses distances vis-à-vis de l’exécutif, dirigé par le PJD, est dans le même état d’esprit. Nabil Benabdallah attire l’attention sur « le danger de réviser une disposition constitutionnelle pour éliminer de la course un parti qui arrive en tête », le PJD en l’occurrence. Le PAM, lui, a également appelé à la révision. Mais, Abdellatif Ouahbi, député et membre du bureau politique du parti, est contre l’amendement de cet article.

• Depuis le lancement de sa 2ème tranche, Tanger Med attire de plus en plus de professionnels de la logistique. « Nous sommes déjà, aujourd’hui à plus de 120.000 m2 couverts d’entrepôts, pour 70 clients. Nos entrepôts logistiques atteignent un taux de remplissage de 100% aujourd’hui. Ce qui est une réussite. Nous Sommes en train d’investir sur 300.000 m2 supplémentaires de zone franche logistique », annonce Rachid Houari, directeur central du Port Tanger Med 1 et 2. Le hub méditerranéen est la première plateforme marocaine pour les flux d’import et export, avec 317 milliards de marchandises traitées en 2018, dont 139 milliards de DH de produits exportés et 52 millions de tonnes de marchandises traitées. Soit plus de 50% de l’import/export du Royaume.

L’Opinion :

• L’économie marocaine devrait croître de 3,2% en 2019 contre 3,1% en 2018, estime le Fonds Monétaire international (FMI). Dans son rapport sur les perspectives de l’économie mondiale, rendu public mardi à Washington, le FMI prévoit une croissance de 3,8% en 2020. S’agissant du taux chômage, l’institution de Bretton Woods table sur une baisse respectivement à 9,2% en 2019 et à 8,9% en 2020. Sur le plan mondial, le FMI prévoit une croissance économique de 3,3% en 2019, contre 3,6% réalisée en 2018, un chiffre en baisse de 0,4 point par rapport aux prévisions du Fonds d’octobre 2018.

• Les ménages n’ont pas du tout le moral. D’après l’enquête de conjoncture du HCP, l’indice de confiance des ménages (ICM) poursuit sa baisse depuis le premier trimestre de 2018. Ainsi, au premier trimestre 2019, cet indice est de 79,1 points, au lieu de 79,8 points enregistrés le trimestre précédent et 87,3 points une année auparavant. Cet indice porte sur la perception par les ménages de l’évolution du niveau de vie, du chômage, de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables et de leur situation financière.

Al Bayane :

• Le projet de standardisation de la langue des signes marocaine vise à intégrer les personnes présentant une déficience auditive dans les domaines social, éducatif et professionnel, a souligné Bassima Hakkaoui, ministre de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social. Elle a mis en avant les difficultés au niveau de l’accès de cette catégorie aux services de base, ainsi qu’en matière d’intégration sociale, économique et culturelle. Hakkaoui, qui s’exprimant lors d’une rencontre de concertation initiée par le ministère, a annoncé la création d’un comité de pilotage composé des départements gouvernementaux concernés par la standardisation de la langue des signes, chargé de suivre le plan de mise en œuvre des différentes composantes du projet. • 10 projets présentés par des Organisations de la société civile marocaines ont été retenus pour la 2ème phase du Programme de petites initiatives pour les OSC d’Afrique du nord (PPI-OSCAN2) de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui devra démarrer prochainement. Ces initiatives font partie des 42 projets de terrain innovants liés à la conservation des espèces et des écosystèmes, à la cogestion des aires protégées terrestres et marines, à l’écotourisme et au partage des bénéfices de la conservation, présentés par des associations actives notamment au Maroc, en Libye et en Tunisie.

Libération :

• L’électricité en provenance du Maroc n’est plus la bienvenue en Espagne ! Le gouvernement espagnol s’est dit préoccupé de la concurrence déloyale livrée par cette énergie produite par des centrales à charbon. Madrid a même saisi la Commission européenne pour évaluer l’impact de cet avantage concurrentiel des exportations marocaines d’électricité et pour demander de mettre en place un mécanisme permettant de protéger la libre concurrence et la préservation de l’environnement en Espagne. Madrid a enregistré un solde énergétique négatif important depuis la fin de l’année dernière avec le Maroc.

• Les activités de transport de marchandises et de la logistique contribuent à hauteur de 5,1% au PIB marocain et emploient plus de 425.000 personnes au Royaume, a indiqué le ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara. Le secteur de la logistique a pu créer 26.000 emplois nets directs durant la période 2010-2017, soit une part de 9% de l’ensemble des créations d’emplois sur la même période au niveau national, a-t-il relevé à l’ouverture de la 8è édition du Salon international du transport et de la logistique pour l’Afrique et la méditerranée (Logismed), mettant en avant l’importance du secteur de la logistique comme levier de développement économique et social.

Al Ahdat Al Maghribia :

• Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) organise, vendredi à Rabat, une rencontre de formation sur la mise en place du mécanisme national de prévention de la torture. Cette rencontre, qui réunira des parties prenantes concernées au niveau national et international (experts, institutionnels et société civile), permettra de mettre en exergue les progrès réalisés dans la mise en place de ce mécanisme et d’identifier et d’échanger les bonnes pratiques en la matière, indique un communiqué du CNDH. Dans la perspective de l’opérationnalisation effective du mécanisme national de prévention de la torture, notamment après la nomination des membres du CNDH et des membres de ce mécanisme, le Conseil a renforcé les capacités de son personnel, de la société civile et des personnes chargées de l’application de la loi, par le biais de son institut national de formation aux droits de l’Homme Driss-Benzekri ou par le biais de séminaires et d’ateliers organisés au Maroc. • Dans le cadre de la lutte contre les menaces terroristes en relation avec l’organisation dite « Etat islamique », le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a procédé, mercredi, au démantèlement à Taza d’une cellule terroriste composée de quatre extrémistes, âgés entre 33 et 38 ans, dirigée par un ancien combattant sur la scène syro-irakienne qui avait purgé une peine de prison en 2015 dans le cadre de la loi antiterroriste. Un communiqué du ministère de l’intérieur indique que selon les données préliminaires, le chef de cette cellule terroriste, qui a procédé à l’embrigadement et à l’encadrement des éléments de son groupe, a tenté d’exploiter son expérience de combats acquise sur la scène syro-irakienne pour planifier et préparer l’exécution d’actes terroristes contre des établissements sensibles dans le Royaume. Al Ittihad Al Ichtiraki :

• La visite historique de feu SM Mohammed V à Tanger, dont le 72e anniversaire est célébré ce mardi dans la ville du Détroit, constitue l’un des tournants majeurs que le Maroc a vécu dans sa marche militante pour l’indépendance, le recouvrement de sa souveraineté et la consécration de l’unité de la nation, a affirmé Mustapha El Ktiri, Haut commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération. Cette visite porte en elle plusieurs significations et constitue un “maillon fort” du pacte historique entre feu SM le Roi Mohammed V et le mouvement national depuis la conception de celui-ci et avant même la présentation du Manifeste de l’Indépendance, a déclaré El Ktiri à la presse en marge des festivités de commémoration de cet anniversaire. Ces sacrifices, a-t-il souligné, ont permis de construire le Maroc fort et moderne d’aujourd’hui, qui vit au rythme d’un développement tous azimuts mené grâce à la clairvoyance de SM le Roi Mohammed VI, qui a, à plusieurs reprises, souligné que “la flamme de la révolution du Roi et du peuple doit rester toujours allumée pour aller de l’avant vers davantage de développement et de prospérité”.

• L’encours de la dette extérieure publique s’est situé à environ 326,5 milliards de dirhams (MMDH) en 2018, contre 332,5 MMDH une année auparavant, soit une baisse d’environ 6 MMDH, a précisé le ministère de l’Economie et des Finances dans son bulletin statistique de la dette extérieure publique, actualisé le 29 mars 2019. Par devise, la dette extérieure publique a reculé de près de 34,1 milliards de dollars, contre 35,6 milliards de dollars en 2017. En revanche, le gouvernement a aggravé la dette intérieure, qui a nettement augmenté durant ces dernières années, atteignant 575 MMDH, et ce, en dépit des avertissements émis par plusieurs parties, notamment Ahmed Lahlimi, haut commissaire au plan, qui a mis en garde contre l’aggravation de l’encours global de la dette, qui est passé de 82% du PIB en 2017 à 82,2% en 2018 et à 82,5% en 2019.

Al Massae :

• SAR le Prince Mohamed Ben Salmane Ben Abdelaziz, Prince héritier, vice-président du conseil des ministres et ministre de la Défense du Royaume d’Arabie saoudite, a reçu, à Ryad, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita qui lui a remis un message de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Le message royal porte sur la coopération entre les deux Royaumes et les derniers développements sur la scène régionale.

• Abdeltif Loudyi, ministre délégué auprès du chef du Gouvernement, chargé de l’Administration de la Défense nationale a reçu Angel Olivares Ramirez, secrétaire d’Etat espagnol à la Défense, qui effectuait une visite de travail de deux jours au Royaume, accompagné d’une importante délégation. Les deux parties se sont accordées sur l’existence de perspectives prometteuses de coopération bilatérale et régionale en matière d’industrie de défense. Cette coopération pourrait être concrétisée dans une optique de partenariat mutuellement bénéfique, notamment dans le domaine des chantiers navals, industries aéronautiques et fabrication de véhicules de mobilité. Akhbar Al Yaoum : • Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a appelé à réviser la loi relative à la presse et à l’édition et à actualiser les textes relatifs aux libertés publiques, notamment le droit à la création des associations, les libertés d’opinion, d’expression et de manifestation, le code du travail et les dispositions légales portant sur la lutte contre le terrorisme. Dans une étude intitulée « l’approche parlementaire du nouveau modèle de développement du Royaume », le CESE a prôné la promotion d’une presse professionnelle et indépendante, et ce, via une vraie vision stratégique et intégrée qui réunit les conditions nécessaires pour investir dans la presse.

• La situation à fin mars des recettes fiscales gérées par la Direction générale des impôts (DGI) montre que les montants prévus par l’Etat au titre de la contribution sociale de solidarité sont encaissés à hauteur de 95%. Cette contribution sociale de solidarité, introduite dans la loi de Finances 2019, est de 2,5% sur les entreprises réalisant un bénéfice imposable supérieur à 40 MDH. Elle a été instaurée pour financer notamment l’élargissement du programme Tayssir d’appui à la scolarisation des enfants. Ainsi, les recettes de l’IS ont progressé de 13% par rapport à mars 2018 (ou de 2,03 milliards de DH) pour atteindre 17,6 milliards de DH.

Bayane Al Yaoum :

• La direction du Centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn Sina a démenti les informations rapportées par certains médias selon lesquelles des nouveau-nés seraient décédés à l’hôpital des enfants à Rabat suite à une coupure d’électricité. « L’hôpital n’a enregistré aucun cas de décès samedi 06 avril après une coupure de courant qui s’est produite le même jour à 6H49 », a assuré la direction dans une mise au point. Elle a affirmé que trois nourrissons sont morts à cause de la détérioration de leur état de santé.

• Le Bureau politique du PPS a regretté la tournure réductrice et négative vers laquelle certaines parties tentent d’orienter le débat sur la réforme de l’enseignement, à travers des positions marquées par l’exagération, l’irresponsabilité et le traitement politicien chargé de calculs intéressés. Ce qui est de nature à entraver l’adoption du texte, qui ne représente au-delà de son importance majeure qu’un référentiel de la réforme de notre système d’éducation. Il considère que le consensus premier autour de l’approche, suivant laquelle la langue arabe est la langue officielle du pays à coté de la langue amazighe à mettre en ouvre, avec l’ouverture sur les langues vivantes dans l’enseignement des disciplines scientifiques ou de modules précis et en des niveaux scolaires déterminées, est une solution positive qu’il faudrait adopter.

Rissalat Al Oumma :

• SAR la Princesse Lalla Hasnaa a présidé, au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) à Rabat, l’inauguration de l’exposition « Les couleurs de l’impressionnisme: chefs d’oeuvre des collections du musée d’Orsay », placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et du Président de la République Française, Emmanuel Macron. Cette manifestation d’envergure qui se tient du 09 avril au 31 août 2019, se veut la première exposition impressionniste à traverser les rives de la Méditerranée.

• Le Maroc et le Koweït ont signé, au terme de la 9-ème session de la Commission mixte maroco-koweïtienne, cinq conventions de coopération bilatérale dans différents domaines ainsi que le procès-verbal de cette session. Ces conventions concernent respectivement les domaines de la sécurité sanitaire des produits alimentaires, les affaires sociales, le service civil et le développement administratif, l’éducation et la protection de l’environnement.

Al Alam :

• La vente par adjudication des lièges au niveau national, organisée en mars au titre de la saison 2019, a rapporté une recette de 115 millions de dirhams, dont 92 millions au profit des communes, a indiqué le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification. Cette vente qui a porté au total sur 118.000 stères, unité de mesure des volumes de stockage de bois de chauffage, dont 103.325 stères de liège de reproduction et 14.283 de liège mâle, a-t-il précisé mardi dans un communiqué.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.