Le bras-de-fer se poursuit depuis des semaines entre la Coordination des enseignants-contractuels et le ministère de l’Éducation nationale. Mardi soir, des milliers de jeunes enseignants ont manifesté pacifiquement sur l’avenue Ibn Toumert qui descend de Bab Rouah vers le boulevard Mohammed V, centre-ville de Rabat.

Des bougies allumées à la main, les manifestants des deux sexes ont scandé le slogan : « liberté, dignité et justice sociale » tout en insistant sur leur intégration sans conditions dans l’enseignement public.

Un mégaphone à la main, un des jeunes meneurs a répété ouvertement le rejet, de ce mouvement de protestation, de « tout compris » autour du système de contrat qui était en cours jusqu’à maintenant, et ce, dans une allusion aux propositions faites des groupes parlementaires (PJD, PAM et UC) pour sortir de l’impasse et éviter les risques de dérapage dans les jours à venir.

Les manifestants veulent leur intégration dans le secteur de l’enseignement public comme leurs prédécesseurs, ni plus ni moins. « Plus de contrat ni de système contractuel… », crie un manifestant.

A noter, ces jeunes enseignants ne semblent pas concernés par les menaces de mesures disciplinaires annoncées par le ministre de tutelle M. Amzazi.

Par ailleurs, on s’attend à une autre marche monstre à Rabat, ce mercredi 10 avril, disent-ils.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.