Un drame a bouleversé le petit village paisible d’Aglou, près de Tiznit. Et pour cause, un homme a été mortellement poignardé chez lui le mardi 26 mars. Quelques jours plus tard, l’assassin a été appréhendé dans une chambre d’hôtel à Rabat.

Un meurtre sur fond d’homosexualité qui ne cesse de faire jaser la toile. Selon les autorités locales, la victime, était âgé de 58 ans et travaillait comme chauffeur de taxi. L’homme connaissait son meurtrier depuis que celui avait 7 ans.

Le quinquagénaire avait invité son ami, âgé maintenant de 30 ans, pour un dîner. Après avoir mangé et couché ensemble, le chauffeur de taxi aurait remis un billet de 20 dirhams après l’acte sexuel, mais le jeune homme aurait vu rouge à ce moment là car il s’est senti « insulté », dit-il.

Hors de lui, le jeune homme s’est dirigé vers la cuisine où il a trouvé le couteau pour poignarder son violeur. Plusieurs blessures au ventre, au cou et à la poitrine ont été constatées par les enquêteurs sur le corps de la victime.

L’homme se serait alors enfui de l’appartement, laissant sa victime gisant dans une mare de sang. Il se débarrasse de l’arme du crime et de ses habits tachés de sang dans un terrain vague, puis quitte la région pour trouver refuge dans la capitale Rabat.

À la découverte du corps de la victime, les autorités ont émis une alerte de recherche à l’échelle nationale à l’encontre de l’assassin, qui a été rapidement identifié. Une fois arrêté et interrogé, le meurtrier a reconnu les faits et dévoilé les circonstances du drame.

Après l’acte sexuel et à la vue du billet de 20 dirhams, l’homme aurait eu « mauvaise conscience » pour 23 ans de silence et d’abus sexuels. Il décida en fin de compte d’y mettre un terme en tuant « la bête », ajouta-t-il.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.