Un siècle déjà… et toute une époque riche d’histoires et d’aventures depuis le premier vol Aéropostale Toulouse – Rabat en 1919. Ainsi, des experts marocains et français en aéronautique ont rappelé à cette occasion « le rôle historique » unique en Afrique joué par le Maroc dans le développement de l’Aéropostale, depuis la signature en 1919 à Rabat de son acte fondateur.

A l’initiative de l’Aéro-club royal de Rabat et l’association nationale de l’histoire de l’aviation marocaine, une conférence a été organisée jeudi à la Bibliothèque nationale de Rabat en commémoration du centenaire de l’acte fondateur de l’Aéropostale.

Les intervenants, dont des pilotes, lors cette rencontre ont souligné que le premier vol d’essai a eu lieu en mars 1919 entre Toulouse et Rabat, et qui a donné lieu le 1er septembre de la même année, au premier vol de l’Aéropostale, faisant ainsi du Maroc le premier pays africain à aménager des espaces à cet effet, dits « champs d’aviation ». Ces champs étaient établis partout dans le Royaume sur instructions du Résident général de l’époque le Général Layautey.

Il est à noter que suite à la décision du Sultan Moulay Youssef autorisant le survol du territoire ainsi que la protection des avions, que le Général Layautey a pu établir ces champs d’aviation partout sur le sol marocain.

Par ailleurs, le Maroc a été la terre d’épisodes inédites dans l’histoire mondiale de l’aviation, notamment l’atterrissage du premier vol en ballon, le plus long entre l’Amérique et l’Afrique en 1992, les essais du vol du Concorde et l’atterrissage de Solar Impulse.

Hicham Meftah : Secrétaire Général de l’Aéro-Club Royal de Rabat

Ce rôle a été, notamment, confirmé par la mise en place au Maroc d’un système d’aviation civile performant, répondant parfaitement aux normes internationales en vigueur, conforté, ces derniers temps, par l’implantation d’une industrie aéronautique, ont-il souligné.

Dans ce sens, le président de l’Association nationale de l’histoire de l’aéronautique marocaine, Brahim Tahari a fait savoir que l’année 1919 constitue le prélude à la création de la première ligne intercontinentale aérienne, imaginée en 1918 par le pionnier français de l’aéronautique, Pierre-Georges Latécoère et reliant la France au Maroc.

Pour garantir la réalisation de cette fantastique aventure, Pierre-Georges Latécoère a œuvré pour la conclusion d’un accord aérien permettant le survol du territoire marocain, condition indispensable pour le futur passage de l’Aéropostale vers le continent Sud-américain, a-t-il rappelé.

Les intervenants n’ont pas oublié de rendre hommage au parcours d’Antoine de Saint Exupéry, grande figure de l’Aéropostale, les pionniers de l’Aéropostale et l’intelligence artificielle dans l’avenir de l’aviation.

Outre cette conférence, le programme de commémoration du centenaire de l’acte fondateur de l’Aéropostale reprendra en septembre, avec une exposition sous le thème « Maroc-Aéropostale 1919-2019 », prévue à la BNRM, ainsi que la participation pour la première fois d’équipages marocains au rallye Toulouse-Dakar, avec avions immatriculés CN (Maroc) et des escales dans les provinces sahariennes.

Brahim Tahari – Président de l’Association Nationale de l’Histoire de l’Aéronautique Marocaine

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.