A l’issue d’une réunion houleuse, tenue mercredi à huis-clos à la Chambre des représentants, les membres de la commission de l’enseignement et de la communication ont reporté sine die pour la 3ème fois consécutive le vote sur le projet de la loi-cadre sur l’éducation à cause du différend sur la question de la langue d’enseignement des matières scientifiques et techniques.

Le blocage est dû au revirement du Parti justice et développement (PJD) alors que les différents groupes parlementaires de la majorité, y compris le groupe PJDiste, étaient parvenus à un compromis.

Selon Hespress, le groupe du Parti authenticité et modernité (PAM) a protesté contre le report du vote sur ledit projet de loi imputant la responsabilité au PJD qui s’est rétracté à la suite de l’appel lancé par son ex-secrétaire général à s’opposer à la « francisation » de l’enseignement.

La députée du PAM Ibtissam Azzaoui a indiqué à Hespress que la réunion de la commission n’a pas abouti à l’adoption du projet malgré l’attitude positive des partis de l’opposition qui ont fait preuve d’esprit de compromis pour ce qui est des amendements présentés.

« La session extraordinaire a été décidée afin d’adopter cette loi cadre après un consensus sur les points controversés, mais nous sommes étonnés à chaque fois par le report du vote en commission », a souligné la parlementaire estimant que le « live » de Benkirane, la vidéo de ce dernier postée sur Facebook, est « la cause principale dans l’éclatement du consensus des partis de la majorité ».

A signaler qu’une réunion des chefs de groupes parlementaires est prévue ce jeudi autour de Habib Malki président de la Chambre des représentants pour la suite à donner au projet de la loi-cadre.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.