Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

Le Matin :

• L’ambassadeur représentant permanent du Maroc aux Nations unies à New York, Omar Hilale, et le nonce apostolique, ont transmis conjointement au Secrétaire général de l’ONU «l’Appel d’Al-Qods», signé le 30 mars 2019 par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Commandeur des croyants, et Sa Sainteté le Pape François, lors de la visite du Souverain pontife au Maroc. Par «l’Appel d’Al-Qods», Sa Majesté le Roi et le Pape François reconnaissant l’unicité et la sacralité de Jérusalem/AlQods Acharif et, ayant à cœur sa signification spirituelle et sa vocation particulière de ville de la Paix, ont apporté un soutien fort et indéfectible à Al-Qods dans une conjoncture très délicate où la question palestinienne traverse des moments difficiles et se trouve en besoin pressant d’un soutien fort, tel «l’Appel d’Al-Qods».

• Le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaaboun, a indiqué que le nouveau cadre de partenariat entre le Maroc et la Banque mondiale (BM) pour la période 2019-2024 s’inscrit dans la droite ligne des réformes attendues par le Maroc, notamment en termes de promotion de l’emploi, de développement de la cohésion sociale et de réduction des disparités sociales et spatiales. Fruit du dialogue et des consultations entre la Banque mondiale, le gouvernement, le secteur privé et la société civile, ce nouveau programme comporte également des mesures transversales concernant principalement le renforcement de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, pour en faire un palier pour le renforcement des compétences marocaines, a souligné Benchaaboun qui présidait une réunion pour la présentation de ce nouveau cadre de partenariat. Aujourd’hui le Maroc :

• La deuxième édition de la rencontre « Journée du Maroc » à Istanbul, tenue mardi, a mis en lumière les potentialités économiques et les perspectives d’investissement prometteuses qu’offre le Royaume aux opérateurs économiques turcs désirant réaliser des projets d’investissement non seulement au Maroc, mais également dans d’autres pays africains. S’exprimant à cette occasion, M’hamed Ifriqine, Consul général du Royaume à Istanbul, a indiqué que les affaires entre le Maroc et la Turquie, liés par un accord de libre-échange, connaissent une croissance rapide à la faveur des relations économiques bilatérales fortes par rapport à d’autres partenaires européens et africains.

• Amplifier son ancrage territorial est la mission que s’assigne Maroc PME pour ce nouveau cap quinquennal qu’elle entame. Cette dimension régionale fait en effet partie des trois leviers autour desquels s’articule la nouvelle feuille de route de l’agence. L’ambition étant de renforcer la compétitivité des territoires pour un meilleur accès aux ressources, notamment à travers la facilitation de l’accès à l’emploi qualifié, à l’expertise et aux financements, notamment pour les petites entreprises. C’est ce qui a été souligné lors de la rencontre de presse dédiée à la présentation du bilan 2014-2018 et perspectives de Maroc PME. Elle cherche à impulser une dynamique entrepreneuriale dans les régions et au niveau national tout en favorisant la synergie entre le potentiel des entreprises et les foyers d’innovation dans les territoires.

L’Economiste:

• Si l’économie marocaine est devenue plus résiliente, les membres de la mission du FMI au Maroc mettent en garde contre la persistance d’un niveau élevé du chômage, notamment parmi les jeunes. L’un des principaux leviers à activer pour atténuer ce phénomène: miser sur les PME pour favoriser la création de nouveaux postes d’emploi. Cet objectif reste conditionné par certains prérequis, essentiellement le renforcement de la qualité de l’enseignement et de la formation, en plus de l’amélioration de l’accès au financement.

• C’est à Marrakech que sera dévoilée la nouvelle stratégie portée par la Banque islamique de développement (BID) pour la réalisation des Objectifs durables de développement (ODD). L’occasion est la tenue de la 44e réunion annuelle du Groupe de la BID qui a démarré mercredi. Ces Assemblées vont réunir quelque 2000 hauts responsables et participants du monde de la finance venant des 57 pays membres de la BID. Durant trois jours, quatre piliers essentiels du plan quinquennal de la BID seront débattus. A savoir, les partenariats public-privé, la science, la technologie et l’innovation, la chaîne de valeurs mondiale ainsi que la finance islamique. Cet évènement constitue, entre autres, une occasion pour le Royaume pour finaliser son plan d’action de coopération avec la Banque pour les cinq prochaines années.

L’Opinion :

• L’usine de dessalement d’eau de mer de Jorf Lsfar devra atteindre une capacité de 40 millions m3 d’ici à 2021 avec l’entrée en service de son projet d’extension, ont assuré des responsables de ce site qui abrite d’importantes activités du groupe OCP, leader mondial des phosphates. Cette plateforme industrielle est, actuellement, alimentée par la plus grande station de dessalement au Maroc avec une capacité annuelle de 25 millions m3, ont-ils expliqué. Les besoins en eau des installations minières et industrielles vont passer de 63 millions m3 en 2010 à plus de 160 millions à terme, soit l’équivalent de la consommation annuelle d’une région comme le Grand Casablanca.

• Le Maroc est devenu officiellement le premier pays « Partenaire pour la démocratie locale » du Congrès des Pouvoirs Locaux et Régionaux (CPLR) du Conseil de l’Europe, assemblée pan-européenne d’élus territoriaux de 47 Etats membres. Le protocole d’accord y afférant a été signé en marge de la 36ème session du CPLR, juste après le vote en plénière de la résolution en faveur de l’octroi au Royaume de ce statut qui offre aux pays du voisinage du Conseil de l’Europe un cadre privilégié de dialogue et de contacts institutionnels avec leurs homologues européens. Les deux parties se sont félicitées de l’importance de cet événement qui vient renforcer la coopération réussie unissant depuis des années le Maroc et le Conseil de l’Europe, autour des valeurs communes de promotion de la démocratie et de l’Etat de droit, en étendant le champ de ce partenariat au domaine de la démocratie locale.

Al Bayane :

• Dans la copie avancée de son dernier rapport au Conseil de sécurité sur le Sahara marocain, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, met la lumière sur les manifestations et protestations qui secouent les camps de Tindouf, en Algérie, avec la participation de centaines de personnes vivant dans ces camps. En effet, depuis plusieurs mois, des centaines de personnes multiplient leurs protestations dans les camps de Tindouf contre les responsables du « polisario » pour les inciter notamment à dévoiler toute la vérité sur le cas d’Ahmed Khalil, disparu dans des circonstances inconnues en Algérie, alors qu’il était sur le point de divulguer les graves atteintes aux droits de l’Homme commises par les dirigeants du « polisario » à Tindouf, avec la bénédiction de responsables algériens, souligne le rapport du secrétaire général de l’ONU.

• Une importante délégation de l’état-major de la zone Sud et de l’US Army ont visité, mardi, le 4è hôpital médico-chirurgical de campagne installé dans la localité d’Addiss (province de Tata), dans le cadre des activités d’ordre humanitaire de l’exercice combiné maroco-américain « African Lion 2019 ». Il s’agit d’un hôpital multidisciplinaire de campagne niveau 2 d’une capacité d’hospitalisation de 30 lits extensibles dont la finalité est de développer la capacité des participants à déployer un hôpital militaire de campagne, de prodiguer conjointement des soins spécialisés de proximité, d’échanger des expériences et augmenter l’interopérabilité.

Libération :

• Une convention-cadre de coopération pour la mise en place de programmes conjoints facilitant l’accès des réfugiés aux médicaments, à l’éducation et à l’insertion économique au Maroc a été signée mardi par des partenaires publics et privés. La convention joint les efforts du ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, la Fondation Noufissa Pharma 5, l’Association marocaine de la planification familiale (AMPF) et l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Cette initiative s’inscrit dans la dynamique créée par la Politique nationale d’immigration et d’asile, conformément aux Hautes instructions de S.M le Roi Mohammed VI, en vue de favoriser l’accès des réfugiés et des migrants aux soins de santé et de faciliter leur insertion socioprofessionnelle au Maroc, indique un document conjoint du HCR et de la Fondation Noufissa Pharma 5.

• Les échanges commerciaux au titre des biens ont été marqués par un allégement du déficit commercial de 10,6% à 29,38 milliards de dirhams (MMDH) à fin février 2019 contre 32,86 MMDH une année auparavant, selon l’Office de changes. Cette évolution est due à la hausse des exportations (+1,57 MMDH) conjuguée à la baisse des importations (-1,90 MMDH), explique l’Office dans une note sur ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois de février, notant que le taux de couverture a gagné 3,5 points à 61,5% à fin février 2019 au lieu de 58% un an auparavant.

Al Alam :

• La ville de Dakhla est en état d’alerte maximale. Le service de contrôle relevant de la Délégation de la pêche maritime a réussi à encercler sept poids lourds opérant dans le trafic de poulpe et qui se dirigeaient vers une destination inconnue. Les autorités espagnoles, quant à elles, avaient arrêté quatre camions transportant environ 100 tonnes de mollusques en provenance de Dakhla via le port de Tanger, et ce, suite à de fausses déclarations non conformes à la qualité du produit. Selon des sources informées, ces camions se dirigeaient vers la ville de Murcie. Les autorités espagnoles envisagent soit de détruire la cargaison de mollusques de contrebande ou de la rendre au Maroc, à travers le même point de passage. • L’économie nationale aurait progressé de 2,3%, au 1er trimestre 2019, au lieu de +3,3% à la même période une année auparavant, pâtissant d’une baisse de 4,8% des activités agricoles, indique le HCP. La valeur ajoutée hors agriculture aurait augmenté de 3,3%, en variation annuelle, portée particulièrement par les mines, les industries manufacturières et les services, relève le HCP dans sa note de conjoncture du mois d’avril 2019. Au deuxième trimestre 2019, la croissance des activités hors agriculture se poursuivrait au même rythme que le trimestre précédent. Compte tenu d’une baisse de 4,3% de la valeur ajoutée agricole, l’économie nationale s’améliorerait de 2,4%, au lieu de +2,5% au deuxième trimestre 2018.

Akhbar Al Yaoum :

• Lors d’une réunion du secrétariat général du PJD, Mustapha Ramid, ministre d’Etat chargé des Droits de l’homme, a plaidé pour l’adoption du français dans l’enseignement des matières scientifiques. Selon une source ayant participé à cette réunion, Ramid a indiqué que le français au Maroc est une réalité, soulignant que la plupart des établissements utilisent cette langue. « Nous devons accepter cette réalité et éviter tout fossé entre les secteurs public et privé », a signalé Ramid, membre du secrétariat général du PJD. • La Chambre des représentants a adopté à l’unanimité le projet de loi 18.21 relatif aux sûretés mobilières, lundi lors d’une séance plénière tenue dans le cadre de la session extraordinaire convoquée par le gouvernement. Le projet comprend des dispositions modifiant, complétant ou annulant deux lois fondamentales, en l’occurrence le Dahir formant Code des obligations et des contrats et la loi 15.95 formant Code de commerce. A cette occasion, Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie et des Finances, a souligné qu’il s’agit d’un texte très attendu par les acteurs économiques, au regard de ses retombées bénéfiques en termes d’accès au financement et de facilitation du climat des affaires au profit des investisseurs. Le projet de loi permettra aussi d’améliorer la position du Maroc dans les classements internationaux relatifs au climat des affaires.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Les médecins du secteur privé observent une grève aujourd’hui jeudi. Conformément aux conclusions de leur assemblée générale, tenue récemment à Casablanca, cette grève vient paralyser l’activité dans les cabinets et les cliniques privées. Le débrayage est organisé à l’appel de la Coalition générale des médecins spécialistes privés. Il s’agit d’une organisation composée notamment de l’Association nationale des cliniques privées, le Collège syndical national des médecins spécialistes privés, le Collège syndical national des médecins généralistes libéraux et le Syndicat national de médecine générale. Principale revendication: la révision de la tarification des soins et de la convention relative à l’AMO.

• Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a représenté, mardi à Diamniadio (près de Dakar), SM le Roi Mohammed VI à la cérémonie officielle d’investiture du président sénégalais Macky Sall. Lors de cette cérémonie qui s’est déroulée en présence de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement africains, le président de la Chambre des représentants a salué le chef de l’Etat sénégalais auquel il a transmis les félicitations de SM le Roi et Ses meilleurs vœux de plein succès dans ses hautes fonctions. El Malki était accompagné, à cette occasion, par l’ambassadeur du Maroc à Dakar, Taleb Berrada.

Al Ahdath al Maghribia :

• Revenant sur son récent voyage apostolique au Maroc, le pape François a souligné, lors d’une audience générale tenue Place Saint Pierre à Rome, que « nous ne devons pas avoir peur de la différence: Dieu a permis cela. Nous devons plutôt avoir peur si nous ne faisons pas ce travail de fraternité ». Le pape a rappelé qu’il a effectué ce 28e voyage apostolique en « serviteur de l’espérance ». « Servir l’espérance signifie jeter des ponts entre les civilisations », a dit le Pape en évoquant sa « joie d’avoir pu le faire avec SM le Roi Mohammed VI ». • Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a lancé, du 9 avril jusqu’au 7 juin, l’opération de recensement relative au service militaire au titre de l’année 2019. Dans un arrêté, Laftit a indiqué que les walis et les gouverneurs, chacun dans son domaine de compétence, sont tenus de prendre les mesures nécessaires pour la mise en œuvre de cet arrêté au niveau des préfectures, des provinces et des préfectures d’arrondissement. Conformément au décret relatif aux modes de recensement, de sélection et d’intégration des conscrits au service militaire, les services du ministère de l’intérieur ont mis en place des bases de données dédiées au recensement relatif au service militaire, et ce sur la base des données mises à disposition par les autorités gouvernementales compétentes, notamment le ministère de l’Education nationale, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et d’autres établissements publics.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.