Le Maroc a deux gros contrats d’armement moderne en perspective. Le Département d’Etat américain a donné son accord pour la vente au Maroc de nouveaux chasseurs F-16 et la mise à niveau des anciens modèles en possession des Forces armées royales (FAR), a rapporté le site spécialisé DefenseNews.

Les deux contrats potentiels portent sur l’achat de 25 chasseurs F-16C / D Block 72, estimés à 3,778 milliards de dollars, ainsi que sur l’amélioration des 23 F-16 déjà en possession des FAR par rapport à la configuration plus avancée du F-16V Block 52+, estimée à 985,2 million de dollars.

Ensemble, les deux ventes pourraient rapporter aux entrepreneurs américains environ 4,8 milliards de dollars, a souligné DefenseNews.

La nouvelle commande de F-16 est la plus importante pour l’exercice 2019. Il s’agit également du deuxième plus grand achat demandé par le Maroc, qui a commandé en novembre dernier de nouveaux Tanks Abrams.

Outre les 25 nouveaux avions à réaction, le contrat comprend 29 moteurs Pratt & Whitney F100-229, 26 radars matriciels actifs à balayage électronique APG-83, 26 ordinateurs de mission modulaires, 26 systèmes de liaison 16, 40 systèmes de repérage montés sur casque commun, 30 canons M61 Al Vulcan de 20 mm, 40 missiles air-air de moyenne portée évolués AIM-120C-7, 50 bombes GBU-49, 60 bombes de petit diamètre GBU-39 / B et un assortiment d’autres équipements.

+ Toutefois il faut attendre le feu vert du Sénat américain +

Le package de mise à niveau comprend, selon la même source, une grande partie du même équipement, avec des quantités similaires de radars AESA, de systèmes Link 16 et d’armes. La configuration améliore les radars et l’avionique sur les anciens jets.

Selon la Defence Security Cooperation Agency, les ventes prévues dans ces contrats « amélioreront l’interopérabilité avec les Etats-Unis et d’autres alliés régionaux et renforceront la capacité du Maroc à mener des opérations de coalition, comme il l’a fait par le passé lors de sorties en vol contre l’Etat islamique en Syrie et en Irak. Le Maroc exploite déjà une flotte de F-16 et n’aura aucune difficulté à intégrer cet avion et ses services dans ses forces armées ».

Les commandes seront principalement exécutées par Lockheed Martin et les compensations industrielles « seront définies lors de négociations entre l’acheteur et l’entrepreneur ».

Comme pour toutes les annonces DSCA, la vente doit passer par le Sénat, pour que les négociations puissent commencer, ce qui fait que les quantités et les sommes annoncées pourraient varier.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.