Au Maroc, une affaire de « viol collectif » qui a défrayé la chronique. Les gendarmes de Ouled Hassoun ont déféré jeudi devant le parquet général près la cour d’appel de Marrakech 4 individus accusés de « séquestration » et de « viol collectif » ainsi qu’une matrone soupçonnée de « proxénétisme ».

L’arrestation des 4 mis en cause est intervenues après que 2 filles aient réussi à tromper la vigilance de leurs kidnappeurs en faisant semblant de boire du vin et en attendant que ces derniers soient ivres pour prendre la fuite et en alerter la gendarmerie, selon le site arabophone Hespress.

Alertés par les 2 filles, les éléments de la gendarmerie se sont lancés dans la nuit à l’aide de chiens policiers à la recherche des mis en cause qu’ils ont découverts dans une maison au Douar Darkawa qu’ils utilisent pour commettre des viols collectifs.

+ Ils voulaient filmer la victime après l’avoir violé à tour de rôle +

Lors de la perquisition de ladite maison, les gendarmes ont procédé à l’arrestation des 4 kidnappeurs et à la libération d’une fille qui a été victime d’un viol collectif ainsi qu’à la saisie d’armes blanches que les mis en cause utilisaient pour menacer les filles.

La même source a indiqué que les gendarmes ont découvert dans le téléphone du proxénète, qui a été arrêté à Marrakech, les numéros de nombreuses filles qui font appel à ses services notamment auprès des riches clients originaires des pays du Golfe.

Concernant les 3 filles, selon la même source, elles ont été informées qu’elles seraient les hôtes d’une soirée dans une villa avec des des clients des pays du Golfe avant de découvrir, une fois dans la voiture, qu’elles étaient dirigées vers un modeste Douar.

Lors de leur arrestation, les 4 individus étaient sur le point de filmer la 3ème fille après l’avoir violée à tour de rôle, ajoute la même source.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.