La coexistence, tolérance et le vivre-ensemble entre les différentes communautés religieuses, qui jadis étaient un acquis dans la péninsule Ibérique, semblent menacés à présent. Selon une étude qui vient d’être rendue public par le ministère de l’Intérieur Espagnol, « les crimes de haine religieuse » ont augmenté de 120% entre 2016 et 2017.

De leur côté, les chefs des différentes communautés et lieux de culte tentent de relativiser le phénomène et ne considèrent pas ces chiffres comme un signe alarmant. Toutefois, ils mettent en garde contre la propagation du discours de la haine au moment où les experts tirent la sonnette d’alarme sur « la montée » de l’extrême droite ces dernières années.

La chaîne espagnole RTVE a indiqué qu’une grande partie de la propagation de l’islamophobie en Espagne est due aux attentats terroristes qu’a connu la Catalogne en août 2017, à Barcelone et à Cambrils. D’ailleurs, de nombreux musulmans ont été victimes de crime de haine après ces évènements.

Il est à noter qu’une importante communauté musulmane est établie dans la région de la Catalogne. Avec 317 mosquées, la région est ainsi le principal foyer d’agressions et de crime de haine contre des croyants, avec 44% du total enregistré en Espagne. Les incidents ont augmenté de 307% de 2016 à 2017, a indiqué le même rapport.

Le nombre de mosquées en Espagne

+ Les femmes représentent 58% des victimes d’agressions islamophobes +

Souvent visées à cause de leur voile ou de leur niqab, signe de leur appartenance à la religion musulmane, les femmes musulmanes représentent 58% des victimes d’agressions et d’insultes discriminatoires.

Selon les chiffres de l’Observatoire du Pluralisme Religieux, l’Espagne compte près de 2 millions de musulmans.

+ Les juifs sont également cibles d’attaques antisémites +

Selon le président de l’association Bet Shalom, certains juifs ou israéliens portants une kippa dans les rues espagnoles ont été agressés par des insultes et des crachats, mais « qu’il n’y a généralement pas d’incidents graves », signale-t-il.

Cependant, il affirme de manière catégorique que l’intolérance à la pluralité religieuse a bel et bien pris de nouvelles proportions, spécialement dans les réseaux sociaux.

La communauté juive en Espagne comprend 45.000 fidèles et 39 synagogues.

+ La montée de l’extrême droite et des néonazis +

Le temps, où coexistaient les communautés chrétienne, juive et musulmane dans l’Espagne médiévale, n’est qu’un souvenir lointain.

L’Occident enregistre actuellement une montée en puissance de plusieurs partis et groupuscules d’extrême droite. Avant, c’est la communauté hébraïque qui était prise pour cible, avec la thèse du « complot juif ». Mais à partir des attentats du 11 septembre 2001, l’ennemi est devenu l’Islam. Les évènements de New York ont provoqué des réactions de rejet envers les musulmans dans plusieurs pays, principalement occidentaux, selon l’historien français Nicolas Lebourg.

2015, l’année de la crise des réfugiés et des attentats de Paris, a été un moment clé pour ces extrémistes de droite, qui ont relancé la haine envers les musulmans.

Rappelons que ce genre de discours a bien motivé l’australien Breton Tarrant, partisan de la même idéologie, à perpétrer des attentats dans deux mosquées en Nouvelle Zélande. Obsédé par l’invasion migratoire qu’a connu l’Europe, il a tué de sang froid 50 personnes et en a blessé 40 autres, vendredi dernier à Christchurch.

La communauté musulmane vivait en paix et en harmonie dans cette petite ville néo-zélandaise paisible avant que l’australien d’extrême droite y débarque pour semer la terreur, rappellent les médias locaux.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.