Un fait divers qui a enflammé la Toile. Et pour cause, la police judiciaire de Fès a procédé, le samedi dernier, à l’arrestation d’un jeune apprenti de l’Institut de Technologie appliquée pour son implication présumée dans une affaire « d’apologie du terrorisme » via des publications sur les réseaux sociaux. Mais la mère de l’apprenti a une autre explication…

Dans une vidéo, la mère qui est une femme pieuse, affirme au site arabophone Hespress que son fils n’est pas « un athé » ni un « mécréant » comme l’ont prétendu des internautes et certains sites électroniques marocains. « Ils auraient pu venir nous voir chez nous tout d’abord, avant de porter un jugement… ».

Et d’ajouter : « Mon fils ne faisait que plaisanter … tout le temps ». En d’autres termes, il ne fallait pas le prendre au sérieux notamment sur son post (odieux) sur Facebook.

Pour rappel, dans un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), le suspect, 19 ans, a posté une publication sur son compte « Facebook » dans laquelle il a fait « l’apologie de l’acte terroriste qui a visé vendredi des fidèles dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande.

Le mis en cause sera déféré devant le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la DGST, et mis à la disposition de l’enquête sur les actes criminels qui lui sont attribués et déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire et ce, sous la supervision du parquet chargé des affaires du terrorisme, ajoute la même source.

A noter que l’auteur de l’attaque vendredi 15 mars de deux mosquées à Christchurch, ayant fait une cinquantaine de victimes musulmanes, est un Australien âgé de 28 ans, présenté comme un « extrémiste de droite » par les autorités néo-zélandaises.

L’individu inculpé était en détention 36 minutes après le premier appel au secours, affirme la police.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.