Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi :

L’Opinion :

• Le marché halal marocain a un potentiel économique énorme mais demeure sous-exploité. Les entreprises, surtout celles orientées à l’export, trouvent toujours des difficultés pour accéder au marché halal mondial et de s’y maintenir. Tel est, en tout, le constat dressé par les différents intervenants à la 5ème édition du Forum Halal Maroc (FOHAM). Ce Forum avait pour objectif de sensibiliser les opérateurs marocains sur les enjeux et les opportunités du marché Halal mondial, et sur l’importance des normes et de la certification Halal pour l’accès à ce marché. Lors de cette rencontre, les participants ont aussi affirmé que le label halal Maroc, orienté essentiellement vers l’export, est en quête permanente de confirmation et de reconnaissance pour un développement à l’international.

• Le finlandais Outotec a annoncé avoir signé un contrat d’environ 80 millions d’euros avec le groupe OCP pour la construction d’une usine d’acide sulfurique destinée à la production d’engrais. Le marché conclu avec le groupe OCP comprend l’ingénierie, les achats et la construction de l’usine, qui repose sur le système de combustion du soufre d’Outotec. La nouvelle usine d’acide incorporera des technologies avancées, comme le système de récupération de chaleur Heros, un convertisseur, des tours d’absorption et un système de distribution d’acide en alliage d’acier inoxydable Edmeston SX.

Libération :

• La loi sur le droit d’accès à l’information est enfin opérationnelle. Désormais, les citoyens ont le droit d’accéder aux informations détenues par les administrations, les communes et les établissements publics. Des consignes claires ont été données à ceux-ci pour faciliter l’accès à l’information, excepté celles qui ont trait à la défense nationale, à la sécurité de l’Etat, à la vie privée des individus et à celles qui concernent les données personnelles et secrètes qui sont légalement protégées. Selon la loi 31-13 instaurant le droit d’accès à l’information, les services publics sont contraints de publier et de diffuser le maximum d’informations sans que cette publication ne soit soumise à un régime étendu d’exceptions.

• Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Autorité des services financiers de Dubaï ont signé un mémorandum d’entente portant sur la collaboration dans les domaines de l’agrément et de la supervision des banques basées au Maroc et à Dubaï. Cet accord témoigne de l’engagement de BAM pour développer les meilleurs standards de gouvernance au niveau des entités bancaires marocaines et superviser leurs activités à l’international, y compris au sein des hubs financiers internationaux tels que Dubaï. Il développera notamment l’efficacité des outils de régulation des banques ayant des intérêts mutuels au Maroc et à Dubaï et contribuera ainsi à renforcer la confiance des investisseurs et à promouvoir les services financiers bilatéraux.

Le Matin :

• Les présidents des Parlements, les chefs et membres des délégations des Parlements des États membres de l’OCI ont adopté la Déclaration de Rabat à l’issue de la 14e session de la Conférence de l’Union parlementaire des États membres de l’OCI (UPCI). Dans cette déclaration, les participants ont insisté sur l’importance vitale de la démocratie, de l’État de droit, et du respect des droits humains pour favoriser le progrès, le développement et la stabilité des sociétés. Les participants ont également exprimé leur profonde reconnaissance pour les efforts que déploie Sa Majesté le Roi Mohammed VI, président du Comité d’Al-Qods, issu de l’Organisation de la coopération islamique, et de sa branche opérationnelle l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif, en vue de préserver le statut juridique de la Ville sainte, son caractère civilisationnel et ses monuments spirituels, et soutenir la résistance des habitants d’Al-Qods.

• Le Conseil de gouvernement a adopté jeudi le projet de loi relatif aux sûretés mobilières, tout en introduisant les remarques soulevées lors de la réunion du Conseil. Ce texte vise à réaliser un ensemble d’objectifs consistant à faciliter l’accès des entreprises aux sources de financement en donnant en gage les sûretés mobilières dont elles disposent, à améliorer les conditions de compétitivité des entreprises à travers la sécurisation des opérations de financement de l’investissement et à consacrer les principes et règles de transparence dans les transactions liées aux sûretés mobilières en fixant les effets juridiques qui en résultent, outre la consolidation de la liberté contractuelle dans le domaine des sûretés mobilières.

Al Bayane :

• L’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) a lancé un appel d’offres pour la sélection d’un constructeur EPC (Engineering, Procurement and Construction) pour le projet repowering du parc éolien de Koudia Al Baida, dont la puissance installée sera amenée à 120 MW. A travers un nouveau projet, développé par Masen en partenariat avec Futuren (filiale du Groupe EDF Renouvelables), la capacité du parc Koudia Al Baida sera portée à 120 MW, et ce, en faisant appel au repowering, « une première continentale et dans la région MENA », indique l’agence marocaine. Le repowering impliquera le démantèlement des turbines existantes pour leur remplacement par des éoliennes d’une nouvelle génération au rendement plus élevé, explique-t-elle.

• L’organisation panafricaine de lutte contre le sida (OPALS) et le ministère de la Santé ont signé une convention relative à la création d’un nouveau centre de traitement ambulatoire à Salé. A cette occasion, Anas Doukkali, ministre de la Santé a noté que le Maroc enregistre annuellement près de 450.000 nouveaux cas, dont 70% concernent les femmes. Ce qui a poussé le ministère à consacrer un axe important à la santé sexuelle et reproductive grâce au Plan stratégique national de lutte contre le sida 2017-2021 qui donne de l’importance à la lutte contre les maladies sexuellement transmissibles, chez les femmes surtout. Celui-ci s’inscrit dans le cadre du Plan de santé 2025 et dans le sillage des dix objectifs de la Déclaration politique des Nations Unies sur le VIH/sida de 2016 qui vise l’accès universel aux services de prévention de traitement et d’appui en matière de VIH.

Al Alam :

– Le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, lance, en partenariat avec le ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique, un premier appel à projets de recherche en matière d’Intelligence artificielle (IA) et ses applications. L’objet de cet appel est d’identifier et sélectionner des projets de recherche en IA, qui soient pertinents, réalisables et ayant de véritables retombées socio-économiques, afin de les financer, affirment les deux ministères, dans un communiqué conjoint. – L’indice de la production des industries manufacturières (IPIEM) hors raffinage de pétrole a enregistré une hausse de 3,6% au cours du quatrième trimestre 2018 par rapport à la même période de 2017, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Cette évolution résulte notamment de la hausse de l’indice de la production des « industries alimentaires » de 4,9%, des « industries chimiques » (3,4%), des « articles d’habillement et fourrures » (7,8%), de l »industrie automobile » (10,8%), de « l’édition et de l’imprimerie » (12,3%), de l' »industrie textile » (2,3%) et des « autres matériels de transport » (8,9%), précise le HCP dans une note d’information relative à l’IPIEM au T4-2018.

Rissalat Al Oumma :

– Aussitôt après la publication par le ministère en charge du transport d’un communiqué sur le dialogue qu’il mène avec les professionnels, ces derniers, notamment le syndicat national des professionnels du transport routier, affilié à l’UMT, ont exprimé leur rejet de l’offre du gouvernement relative à la catégorie des camions dont le poids se situe entre 14 et 19 tonnes. Dans cette offre, le ministère de tutelle avait affirmé sa décision de revaloriser la prime consacrée au renouvellement des véhicules. Le syndicat s’est dit attaché à tous les points de son cahier revendicatif, dont l’augmentation de la charge des petits camions et de poids moyen.

– Le conflit entre le gouvernement et les professeurs contractuels s’accentue de plus en plus. Alors que les professeures s’attachent à intégrer la fonction publique, le ministère de tutelle a menacé de les remplacer par d’autres professeurs, titulaires ou autres. Son objectif : faire aboutir la mise en œuvre de la régionalisation et préserver les droits des élèves en évitant une année blanche. Cette déclaration n’a pas du tout plié la coordination des professeurs contractuels qui semblent déterminés à poursuivre leurs contestations.

Akhbar Alyaoum :

– Un accord de prêt d’un montant d’environ 700 millions de dollars relatif à l’appui des politiques de développement pour l’inclusion financière et l’économie numérique a été signé entre le ministère de l’Économie et des finances et la Banque Mondiale (BM). Cet accord coïncide avec l’adoption, le 19 février dernier, par le Conseil d’administration de la BM, du nouveau cadre de partenariat pays 2019-2024, qui porte notamment sur la promotion de l’entreprise et la création d’emplois, ainsi que le renforcement du capital humain.

– Au mois de ramadan, les Marocains achèteraient les viandes rouges à 100 dh le kg. Il s’agit notamment de la viande bovine, dont le prix a affiché une importante hausse, tiraillé entre un resserrement de l’offre et une forte demande. Ahmed El Omari, secrétaire général du syndicat national des commerçants et des professionnels, branche des abattoirs, a indiqué que le défaut d’autosuffisance en matière de viandes rouges explique la flambée des prix au Maroc. Ainsi, poursuit-il, il faudrait se tourner vers l’importation des bovins afin de satisfaire la demande quotidienne. Al Ahdath Al Maghribia :

– Près de la moitié des Marocains font face à des problèmes juridiques, indique une enquête de l’Institut de La Haye pour l’innovation du droit, réalisée en partenariat avec l’association Adala et le Club des magistrats du Maroc. Les catégories des problèmes traités par les tribunaux se rapportent aux affaires de vol et de divorce, souligne l’étude. L’enquête se base sur un sondage d’opinion effectué auprès de 6.000 personnes, choisies d’une manière aléatoire et réparties sur 12 régions du Royaume. Un total de 3,9 millions de citoyens affrontent de nouveaux problèmes chaque année, selon l’étude qui note que 68% des personnes demandent des informations et des conseils pour résoudre leurs problèmes, et la majorité d’entre elles consultent leurs familles, alors que 62% des problèmes juridiques ne sont pas réglés.

– Le gouvernement s’apprête à mettre en place un nouveau modèle de la fonction publique, et ce en application de ses promesses formulées pour réformer l’administration et réviser le statut de la fonction publique. Lors de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement, Mohamed Ben Abdelkader, ministre délégué chargé de la Réforme de l’Administration et de la Fonction publique, a fait savoir que son département a élaboré un projet d’une vision stratégique sur un nouveau modèle de la fonction publique, évoquant les mesures qui seront prises pour mettre en œuvre l’engagement du gouvernement relatif à la révision du statut de la fonction publique.

Al Massae :

– L’heure légale GMT+1, imposée par le gouvernement, refait surface. La Cour constitutionnelle vient de se prononcer sur le débat, qui avait été soulevé sur le caractère juridique du décret prévoyant ce changement d’heure. Ainsi la Cour constitutionnelle a estimé que les dispositions de ce décret n’entrent pas dans le domaine législatif, mais relèvent des compétences du pouvoir réglementaire.

– Hakim Benchammach, secrétaire général du PAM, s’est retiré de la réunion du Bureau politique. Lors de cette réunion, Abdellatif Ouahbi et le courant pro Larbi Lemharchi ont échangé des propos virulents. D’après des sources du journal, le courant conduit par Lemharchi, qui avait appelé à cette réunion, n’a pas donc réussi à parvenir à l’annulation de l’accord du 5 janvier, en vertu duquel Ahmed Akhchichine avait été désigné secrétaire général par intérim et Mohamed Hamouti, président du bureau fédéral.

Bayane Alyaoum :

– Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a présidé une rencontre de consultation sur le processus de préparation des orientations politiques générales d’aménagement du territoire national. Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette rencontre, qui s’est déroulée en présence des walis et présidents des douze régions du Royaume, le ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Abdelahad Fassi Fehri, a affirmé que le Maroc se distingue par son expérience en matière d’aménagement de territoire et s’est doté depuis 15 ans d’un schéma national d’aménagement du territoire. Toutefois, a-t-il relevé, il est nécessaire d’actualiser ce schéma pour l’adapter aux nouveautés institutionnelles, économiques, sociales et démographiques du Royaume.

– Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Rachid Talbi Alami a affirmé que Sa Majesté le Roi Mohammed VI « n’a eu de cesse d’accorder une importance capitale aux questions liées à la jeunesse et au sport incitant, entre autres, les pouvoirs publics à la mise en place d’une nouvelle politique intégrée de la jeunesse, au vu des rôles des jeunes dans le développement social, culturel, économique et politique du pays ». S’exprimant à l’ouverture des travaux de la 37ème session de la Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (CONFEJES), Talbi Alami a souligné que le Maroc, conscient des différents enjeux auxquels font face les jeunes d’aujourd’hui, principalement ceux liés aux défis de la mondialisation, de l’insertion dans la vie professionnelle et active et aux exigences des domaines de la formation, a adopté une politique « volontariste » visant à renforcer la place des jeunes dans la société et à augmenter leur présence dans les instances de prise de décisions.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

– Lors de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement, Mohamed Ben Abdelkader, ministre délégué chargé de la Réforme de l’Administration et de la Fonction publique, a fait savoir que son département a élaboré un projet d’une vision stratégique sur un nouveau modèle de la fonction publique, évoquant les mesures qui seront prises pour mettre en œuvre l’engagement du gouvernement relatif à la révision du statut de la fonction publique. Le ministre a relevé que la réussite de la réforme de l’administration publique, à travers la simplification des procédures, la déconcentration administrative et la digitalisation des prestations, ne peut aboutir sans prendre en considération les conditions des fonctionnaires et la révision du statut de la fonction publique, rappelant les Hautes orientations Royales à ce sujet.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.