Une histoire à dormir debout qui s’est répandue jeudi soir sur la Toile comme une traînée de poudre. Il s’agit de l’ex-épouse d’un diplomate marocain de la mission du Maroc auprès des Nations Unies à New York qui a été arrêtée mercredi par la police américaine pour son « implication présumée » dans une affaire de « fausses déclarations » en vue de l’obtention de visas d’entrée aux Etats Unis au profit de travailleurs philippins.

Selon un communiqué du parquet du district sud de New York, Maria Luisa Estrella Jaidi, qui était mariée de 1980 à 2016 à un diplomate accrédité auprès de la Mission permanente du Royaume du Maroc auprès de l’Organisation des Nations Unies au rang d’ambassadeur, et son frère Ramon Singson ont usé, entre 2006 et 2016, de « fausses déclarations pour obtenir frauduleusement des visas au moins pour 7 travailleurs domestiques philippins ».

« Les mis en cause ont abusé du processus d’admission de fonctionnaires consulaires de notre pays afin d’amener des travailleurs domestiques dans ce pays pour leur propre profit financier et leur style de vie.

En plus de cela, Maria Luisa Estrella Jaidi a exploité ces travailleurs en ne leur fournissant pas les protections nécessaires et les avantages auxquels ils auraient eu droit s’ils avaient été correctement admis dans ce pays avec les visas appropriés », a souligné dans le communiqué le procureur général Geoffrey S. Berman.

Selon l’acte d’accusation, « afin d’obtenir frauduleusement des visas pour les employées de maison, Jaidi et CC-1 (le diplomate) ont obligé les employés de maison à soumettre des demandes de visa contenant de fausses déclarations et à soumettre des contrats de travail frauduleux à l’appui de ces demandes de visa. Estrella – qui est le frère de Jaidi et réside aux Philippines – a recruté plusieurs des travailleurs domestiques dans son pays pour travailler pour Jaidi et CC-1 (son époux) aux Etats-Unis et a demandé aux travailleurs domestiques de faire de fausses déclarations dans leurs demandes de visa et aux fonctionnaires de l’ambassade américaine à Manille ».

Selon cet acte, Estrella, Jaidi et son époux ont notamment incité 5 des domestiques à déclarer qu’ils seraient employés comme secrétaires, assistants administratifs ou techniciens à la Mission marocaine ou au consulat général du Royaume à Manhattan.

+ Obligés de travailler plus de 40 heures par semaine et 7 jours sur 7 et privés de leurs passeports +

En outre, ils obligeaient chacun de ces travailleurs domestiques à soumettre de faux contrats de travail au département d’Etat à l’appui de leurs demandes de visa, des contrats de travail frauduleux qui gonflent également leurs salaires, minimisaient leurs heures de travail et donnaient de fausses garanties comme les congés de maladie et les couvertures médicales.

Toutefois, souligne l’acte d’accusation, une fois arrivés aux Etats Unis, Jaidi et son époux les employaient comme chauffeurs personnels, aides domestiques, ouvriers agricoles et assistants dans leurs résidences de Bronxville et dans leur ferme à Ancramdale à New York. Ces travailleurs percevaient aussi des salaires nettement inférieurs au salaire minimum requis par la loi et étaient obligés de travailler plus de 40 heures par semaine et 7 jours sur 7 et privés de leurs passeports.

A noter que n’étant pas poursuivi dans cette affaire, le diplomate marocain en question n’est pas cité par son nom dans l’acte d’accusation mais seulement désigné par CC-1.

Voici le communiqué diffusé par le District Sud de New York:

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.