La 14éme session de la Conférence de l’Union parlementaire des Etats membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a clôturé ses travaux jeudi soir à Rabat sur fond de profondes divergences et sans parvenir à l’adoption d’un communiqué final.

Les participants se sont contentés, lors de la séance de clôture des travaux de cette conférence, de l’adoption de « la déclaration de Rabat » laquelle contient des points d’ordre général au moment où de nombreuses délégations ont exprimé des critiques quant à l’absence d’un communiqué final devant couronner cette 14éme session, selon le site elaphmorocco.ma .

Le président de la conférence, Habib El Malki, a ainsi souligné lors de la session de clôture que « notre monde islamique traverse une situation difficile, c’est pourquoi nous avons avons fait du renforcement de l’Union une priorité ».

Et d’ajouter dans une tentative de clôturer les travaux de la conférence sans revenir de nouveau sur les divergences profondes entre les délégations : « Je vous propose de vous contenter d’adopter la Déclaration de Rabat sans discuter de la déclaration finale ».

Il a également fait remarquer que les points de vues des différentes délégations n’étaient pas conciliables, soulignant qu’il veillera à la tenue régulièrement des réunions des commissions afin d’atténuer les divergences entre les frères.

+ Le délégation Palestinienne a protesté contre « le deal du siècle » +

La séance de clôture a été marquée par l’intervention des représentants de plusieurs délégations dont celui des Emirats qui a réitéré la demande de son pays d’appeler dans le communiqué final l’Iran à mettre fin à son occupation des 3 îles émiraties, une proposition à laquelle s’est opposée la délégation libanaise qui a, à son tour, proposé d’évoquer dans le communiqué la situation au Yémen ce que n’ont pas accepté les délégations saoudienne, émiratie et égyptienne.

De son côté, la délégation palestinienne a protesté contre le fait d’avoir passé sous silence dans la déclaration de Rabat « le deal du siècle » qui vise la question palestinienne. A ce sujet, le président de la conférence a promis que cette question figurera dans le communiqué final qui fera l’objet de discussions au sein des commissions afin de parvenir à une position consensuelle.

Pour sa part, le président de la délégation tunisienne a vivement critiqué l’absence d’un communiqué final, estimant qu’il s’agit d’un « message négatif adressé aux peuples musulmans après 3 jours de débats et de discours mielleux »

Dans sa « déclaration de Rabat », la 14éme session de la Conférence de l’Union parlementaire des Etats membres de l’OCI a appelé à s’abstenir de toute forme d’intervention dans les affaires intérieures des Etats et à résoudre par le dialogue les conflits entre Etats islamiques.

La déclaration a également appelé au respect de l’intégrité territoriale et de la souveraineté des Etats, demandant, par ailleurs, à l’ONU d’assurer la protection du peuple palestinien et des monuments historiques dans les territoires occupés.

Elle a, en outre, condamné  le terrorisme, et mis l’accent sur la nécessité de renforcer la coopération entre les Etats pour venir à bout des racines de ce fléau, condamnant, par ailleurs, la purge dont font l’objet  les minorités musulmanes, appelant à leur protection et à demander des comptes à ceux qui en sont responsables.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.