La Nouvelle-Zélande a connu aujourd’hui deux attaques terroristes ciblant deux mosquées de la ville de Christchurch, une sur Deans Avenue et une autre sur Linwood Avenue. Des individus armés ont ouvert le feu sur des fidèles lors de la prière du vendredi, 49 personnes y ont perdu la vie et 20 grièvement blessées. La police a interpellé 4 personnes, dont une femme.

Les attaques survenues dans cette localité de l’Ile-du-Sud ont été qualifiées par la Première ministre néo-zélandaise de l’une des journées « les plus sombres » de cette nation du Pacifique Sud réputée paisible.

+ Un des tireurs a filmé en live la fusillade +

Selon les médias néo-zélandais, le tireur de la mosquée « Masjid Al Noor Mosque » y est entré vers 13h40 (1h40 heure de Paris) et a ouvert le feu. Le tireur a commis l’assaut en se filmant en live sur les réseaux sociaux, avant de prendre la fuite à bord de son véhicule. La vidéo de l’horreur dure 17 minutes. La police a demandé aux gens de ne pas partager ces «images extrêmement pénibles».

Sur ses comptes Facebook et Twitter, maintenant fermés, l’individu a publié un grand nombre de photographies d’armes.

Christchurch Mosque shooter live stream

Publiée par M Zahid Salim sur Vendredi 15 mars 2019

Quatre personnes ont été interpellées, il s’agit selon la police de trois hommes et d’une femme. Les autorités ont annoncé qu’elles avaient neutralisé des engins explosifs attachés aux véhicules des suspects.

Selon des informations communiquées par le Premier ministre australien, un des tireurs est âgé de 28 ans et de nationalité australienne. « Brenton.T » serait un «terroriste extrémiste de droite, violent».

+ Un jeune étudiant marocain a été témoin du massacre +

Un jeune étudiant marocain a été un témoin oculaire de la fusillade de Masjid Al-Nour, parlant de scènes de terreur et d’horreur.

« A mon arrivée à Masjid Al-Nour et alors que j’essayais de stationner ma voiture, j’ai entendu plusieurs coups de feu et j’ai vu une foule de personnes courir dans tous les sens », a confié le doctorant marocain Moussa Bouray, joint par MAP-Canberra, quelques heures après les horribles incidents, qui ont fait 49 morts et une vingtaine de blessés.

« Je venais de déposer mon épouse devant la mosquée pour trouver une place au parking. Elle s’est protégée pendant plus d’une heure dans un immeuble avoisinant la mosquée », a relaté M. Bouray, qui était toujours sous le choc.

« Des cris et des hurlements fusaient de tout part. C’était vraiment un cauchemar », a ajouté le jeune étudiant, qui s’est installé à Christchurch depuis septembre 2017.

« Après un peu de temps, on a commencé à voir arriver les policiers avec leurs boucliers », a-t-il indiqué, ajoutant qu’ils se sont déployés dans les environs de la mosquée pour débusquer le tireur, qui a été identifié comme un extrémiste australien.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.