Un verdict sévère qui risque de provoquer toute une polémique. Et pour cause, le directeur de recherches au Centre national français de la recherche scientifique (CNRS) et anthropologue spécialisé dans l’Afrique antique, François-Xavier Fauvelle, a estimé que le voyageur marocain « Ibn Batouta a menti » lorsqu’il a prétendu avoir visité la Russie, la chine, la Tanzanie et le Mali.

Intervenant, mercredi à Rabat, lors d’une conférence de l’Académie du royaume, selon Hespress, Fauvelle a ajouté que « tous les voyageurs du Moyen-Age ont menti de la même manière, mais leur mensonge nous enseigne une chose à savoir que le monde pour eux est une entité globale non-distincte et pouvant être visitée, même si ce voyage ne peut pas être réalisable ».

« Ibn Batouta, qui voulait visiter Dar al-Islam (le monde musulman) et aller un peu plus loin, s’est rendu en pays Perse, en Inde, en Somalie et aux Maldives, mais il ne s’est pas rendu dans des zones qu’il a prétendu avoir visitées », a dit le chercheur français donnant l’exemple d’un autre voyageur Benjamin de Tudèle qui l’a précédé et qui a raconté ses voyages dans de nombreuses régions du monde mais qu’il n’avait pas réellement visité ».

« Ceci signifie », selon le chercheur, que le voyage pourrait être imaginé mais qu’il ne peut pas être réalisé ».

+ L’Histoire de toutes les sociétés est importante +

Pour rappel, né à Tanger en 1304, Ibn Batouta est un explorateur et voyageur Marocain qui a parcouru près de 120 000 kilomètres entre 1325 et 1349, de Tombouctou au sud, jusqu’à l’ancien territoire du Khanat bulgare de la Volga au nord, et de Tanger à l’ouest jusqu’à Quanzhou en Extrême-Orient.

L’anthropologue français a, par ailleurs, rappelé que le Moyen-Age était défini par un critère de classification européen distinguant un âge médiéval entre un ancien âge et la Renaissance, estimant que « l’application de ce critère à l’Afrique serait une expression néocoloniale ».

Pour lui, « l’histoire de toutes les sociétés est importante, et tout le passé du monde est important, car ils nous enseigne sur la diversité et le présent ». Et de conclure : « L’Afrique nous a donné la leçon de la coexistence et de la cohabitation, car ses sociétés ont connu une grande diversité dans les systèmes de pensées, des langues et des religions. »

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.