Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :

Le Matin :

– L’Agence Millennium Challenge Account Morocco (MCA-Morocco) a lancé le 5 mars dernier un appel à projets pour sélectionner les candidats potentiels porteurs de projets dans le cadre du programme d’emploi par le financement basé sur les résultats (FBR), dénommé «Programme Emploi FBR». Une journée d’information a été organisée mardi par l’agence en partenariat avec le ministère de l’emploi et de l’insertion professionnelle et l’Anapec en vue de présenter les objectifs de ce projet et informer les candidats potentiels sur les critères d’éligibilité des candidats et des projets qui seront subventionnés ainsi que les modalités de préparation, de soumission et d’évaluation des projets proposés. Ce nouveau programme d’un budget de 10 millions de dollars s’étalera sur trois années et bénéficiera à une population entre 6.000 et 9.000 personnes à la recherche d’emploi.

– Le gouvernement poursuit l’exécution de son programme de promotion des clusters industriels. Il a lancé un nouvel appel à projets en vue d’identifier et sélectionner, pour l’année 2019, les meilleurs projets de clusters industriels et technologiques éligibles à un appui financier de l’État. Les porteurs ont jusqu’au 14 juin prochain pour déposer leur candidature. «Parmi les chantiers phares de développement de l’innovation figure la promotion des clusters. L’objectif à travers la démarche cluster est de permettre, à l’instar de ce qui se fait dans d’autres pays, l’éclosion de projets innovants orientés marché et d’accompagner les entreprises et les acteurs les plus volontaristes à constituer des clusters de haut niveau», expliquent les services de l’Industrie.

Aujourd’hui le Maroc :

– Le Conseil de gouvernement de ce jeudi examinera un projet de loi relatif aux sûretés mobilières. Il s’agit d’une réforme très attendue qui doit notamment permettre au pays d’améliorer son classement dans le prochain Doing Business. Selon les responsables, la modification du cadre afférent aux sûretés mobilières s’inscrivait dans un dispositif ayant pour objectif l’amélioration du climat des affaires et la vie de l’entreprise de sorte qu’elle soit en mesure de s’acquitter de son rôle dans le développement et dans la création de richesses. La réforme doit aboutir sur une clarification du droit des sûretés mobilières. Dans ce sens, le projet de loi a maintenu l’actuelle distinction entre gage et nantissement tout en évitant que ces notions ne soient utilisées alternativement pour désigner la même chose.

– Les ophtalmologues du secteur privé montent au créneau. Ils rejettent le projet de loi 45-13 relatif à l’exercice des professions de rééducation, de réadaptation et de réhabilitation fonctionnelle qui est actuellement à la deuxième Chambre au Parlement. «Le problème a trait à l’article 6 de ce projet de loi qui reprend le dahir de 1954 réglementant l’exercice de la profession d’opticien lunetier. Ce dahir donnait le droit à l’opticien de faire une réfraction au malade en raison de l’absence d’ophtalmologues à l’époque. Les opticiens n’ont pas fait des études à la Faculté de médecine pour réaliser de tels examens», déplore Dr. Mohamed Chahbi, ophtalmologiste et vice-président du Syndicat national des ophtalmologistes libéraux du Maroc.

L’Economiste :

– Bourse: l’année des profits warning. Le marché vient de battre un triste record. Dix-huit sociétés cotées ont déjà alerté sur les résultats 2018 qui seront moins bien que prévu, soit une entreprise sur quatre. Elles pèsent 3,4 milliards de DH de profits, soit un peu plus de 10% de la masse bénéficiaire de la Place de Casablanca. Dans les profits warning publiés jusqu’ici, sept (Wafa Assurance, Saham Assurance, Addoha, Société des Boissons du Maroc, Centrale Danone, Oulmès et Lesieur Cristal) vont significativement impacter la performance du marché en 2018. L’impact négatif engendré par les cinq premières sur les profits de la cote sera de 1,4 milliard de DH.

– La région Casa-Settat produit annuellement plus de 33 millions de tonnes de déchets! Sans compter près de 2 millions de tonnes d’ordures ménagères, dont la majorité se retrouve à la décharge de Médiouna. En effet, à part les boues des stations d’épuration et les rejets hospitaliers, le reste est généralement mis dans le circuit des ordures ménagères. Ces chiffres sont avancés par une étude commanditée par le Conseil de la région Casa-Settat. Si la gestion des ordures ménagères relève des prérogatives communales, les autres types de rejets (industriels, médicaux, agricoles…) sont plutôt du ressort des conseils régionaux. Conformément à l’article 10 de la loi 28-00 relatif à la gestion des déchets et leur élimination, chaque territoire doit être doté de son propre plan directeur. Mais encore faut-il commencer par établir un état des lieux.

Al Bayane :

– Mohamed Aujjar, ministre de la Justice, a eu lundi à Bucarest une série d’entretiens avec plusieurs responsables roumains axés notamment sur les relations bilatérales et avec l’Union européenne, la justice et la lutte contre la cybercriminalité. Ainsi, Aujjar a eu un entretien avec Teodor Viorel Melescanu, ministre roumain des Affaires étrangères, portant notamment sur les relations bilatérales. Auparavant, il a tenu une réunion avec le secrétaire d’Etat roumain à la Justice au cours de laquelle il a été procédé à la présentation d’exposés sur les réformes du système judiciaire en Roumanie, notamment en ce qui concerne la lutte contre la corruption. Aujjar s’est entretenu également avec le directeur du bureau européen de lutte contre la cybercriminalité qui a présenté un exposé sur les programmes de cette institution européenne.

– Mohamed Laâraj, ministre de la Culture et de la communication, a appelé à la mise en œuvre de la loi relative aux contrats de partenariat public-privé dans l’optique de promouvoir et revigorer l’investissement dans le secteur de la presse électronique. Le ministère travaille dans le sens de la mise en place d’un fonds d’appui à la lecture, de concert avec le ministère de l’Économie et des finances, a précisé Laâraj qui était l’invité du Forum de la MAP. Il a à cet égard indiqué que son département œuvre pour mener à bien le chantier du Code de la presse électronique en vue d’en faire un cadre légal en phase avec les défis et les nouveautés en la matière.

L’Opinion :

– La stratégie nationale de réduction et de valorisation des déchets prévoit un gisement total des déchets à l’échelle nationale de 39 millions de tonnes à l’horizon 2030, selon une étude du secrétariat d’État chargé du développement durable. Il s’agit d’une progression importante de 45% par rapport à 2015 où le gisement des déchets totalisait 26,8 millions de tonnes, relève l’étude dévoilée lors d’un atelier consacré à la Stratégie nationale de réduction et de valorisation des déchets au Maroc. La mise en œuvre de cette stratégie devra permettre également de contribuer à la réduction du coût de dégradation de l’environnement lié à la gestion des déchets, lequel coût a été évalué à 3,7 milliards de dirhams soit 0,4% du PIB.

– La faible qualité des actifs et le manque de fonds propres continuent de peser lourdement sur la viabilité autonome des banques marocaines. C’est ce qu’estime, en tout cas, Fitch rating, une agence de notation américaine, dans son nouveau rapport sur le système bancaire marocain. L’agence de notation met en garde ainsi sur le ratio moyen des prêts douteux sur l’ensemble des prêts bruts qui demeure élevé, se situant à 9,8% à la fin du premier semestre 2018. A l’inverse, Fitch admet que la rentabilité, le financement et les liquidités des banques marocaines sont solides, contrairement à la qualité médiocre de leurs actifs et à leur capital suffisant.

Libération :

– La cérémonie de remise des trophées « Meilleurs Employeurs au Maroc 2019 » se tiendra le 26 mars courant à Casablanca. Cette initiative organisée dans plusieurs pays dans le monde par l’Institut américain « Best Companies Group » rend hommage aux entreprises marocaines qui offrent le meilleur milieu de travail et savent attirer et retenir les collaborateurs. Pour rappel, le programme « Meilleurs employeurs au Maroc / Best Places To Work in Morocco » est dans sa neuvième édition et porte essentiellement sur la perception des collaborateurs quant au leadership du management, les pratiques RH, la rémunération, les avantages sociaux, les relations professionnelles entre collègues et climat au travail, l’image et appartenance, la qualité et l’excellence et enfin l’engagement sociétal.

– La présidente du Conseil national fédéral des Emirats arabes unis (EAU), Amal Al Qubaisi, a indiqué que la signature du mémorandum d’entente et de coopération avec la Chambre des représentants marocaine illustre la profondeur des relations entre le Maroc et son pays. Dans une déclaration à la presse à cette occasion, elle a affirmé que cet accord signé pour la première fois avec un Parlement arabe, intervient pour souligner la grande importance accordée au Royaume et à la Chambre des représentants par les Emirats arabes unis, saluant à cet égard les efforts déployés par le Parlement marocain dans la défense des causes arabes et musulmanes et la consolidation des relations entre les peuples.

*Al Ahdath Al Maghribia :

– Après son adoption il y a quelques semaines par le gouvernent, la loi sur le droit d’accès à l’information est entrée en vigueur. Cette loi, élaborée conformément aux modalités définies dans la Constitution, cherche, en effet, à concrétiser le droit du citoyen d’accéder aux informations disponibles auprès des administrations publiques et des institutions élues, et ce pour renforcer la gouvernance, la transparence et améliorer la relation entre le citoyen et l’administration. Les articles 12 et 13 de ladite loi stipulent que toute institution ou organisme concerné doit désigner une ou plusieurs personnes qui seront chargées de la mission de recevoir les demandes d’accéder à l’information, de les examiner et de fournir les informations demandées, ainsi que d’apporter l’assistance nécessaire, le cas échéant, au demandeur de l’information dans l’établissement de sa demande. Conformément aux dispositions de la Constitution, notamment l’article 27, cette loi détermine le champ d’application en matière d’accès à l’information détenue par l’administration publique, les institutions élues et les organismes investis d’une mission de service public, ainsi que les conditions et les modalités d’exercice.

– La crise interne au sein du PAM renaît de ses cendres. Les tensions se sont intensifiées entre le courant Hakim Benchamach et celui présidé par trois membres du parti, à savoir Akhchichen, Ouahbi El Mansouri. Les rencontres régionales organisées dans deux régions sont à l’origine de cette montée des tensions qui ont surgi lors de la dernière réunion du bureau politique du parti, marquée par l’absence de Benchemach, secrétaire général du PAM, qui se trouvait à l’étranger. Cinq membres du bureau politique ont adressé un courrier à Benchemach, accusant « des parties inconnues » d’avoir amené des personnes qui « n’ont rien à avoir » avec le parti lors de ces rencontres régionales .

Al Alam :

– Une grave escalade! Said Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a fait appel aux présidents des universités placés sous son autorité. Ces derniers se sont réunis et ont rendu public un communiqué qui s’apparente à un « manifeste » politique appelant à la francisation de l’enseignement au cycle secondaire. Cette sortie, qui n’était pas imprévisible vu la campagne menée pour franciser l’enseignement au Maroc, est contestable au niveau de son timing, son orientation et sa logique.

– Le Maroc a organisé, mardi au siège des Nations-Unies à New York, un side-event sur la thématique des systèmes de protection en tant que mécanisme de protection sociale des femmes. Intervenant à cette occasion, la ministre de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du développement social, Bassima Hakkaoui, a souligné que la protection sociale constitue l’un des grands chantiers ouverts au Maroc, en ce sens que le Royaume accorde une importance capitale à la question de l’égalité sociale et de la parité entre les hommes et les femmes, tel que prévu dans la Constitution de 2011. A cet égard, Hakkaoui a relevé l’importance de l’arsenal juridique développé par le Maroc afin de réglementer et créer un environnement propice à la justice sociale et à la promotion des droits des femmes, citant à titre d’exemple l’adoption de la loi relative aux travailleuses domestiques, ainsi que la nouvelle série de législations pour renforcer la protection sociale.

Akhbar Alyaoum :

– Le ministère des Habous et des affaires islamiques lance une enquête sur les rémunérations des préposés religieux dans les mosquées marocaines. Une note a été adressée aux délégations régionales et provinciales afin de collecter suffisamment d’informations sur les salaires que touchent ces préposés, dans la perspective de les augmenter selon les tâches qui leur sont confiées. Elle intervient peu de mois après la décision du ministère des Habous de consacrer un budget de 1,2 milliards de dirhams pour accroitre les rémunérations des préposés religieux et couvrir les dépenses générées par leur affiliation au régime de couverture médicale.

– A une semaine d’une réunion prévue entre les chefs des groupes parlementaires et le président de la Chambre des représentants pour trancher sur la polémique qu’a déclenchée la langue d’enseignement prévue par le projet de loi-cadre se rapportant à l’éducation, Noureddine Mediane, président du groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme à la Chambre des représentants, a affirmé que « des lobbies mettent la pression » pour faire voter le point relatif à l’enseignement de certaines matières en français, une proposition que soutient également le ministre en charge de l’éducation, Saïd Amzazi. Pour Mediane, ce sont ces « lobbies » qui détiennent la décision et le pouvoir pour faire adopter cette disposition.

*Al Ittihad Al Ichtiraki :

– Un prêt de 80 millions d’euros a été accordé lundi par la Banque européenne d’investissement (BEI) à la Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) pour financer les travaux de triplement de l’autoroute Casablanca sur 57,5 km afin de décongestionner la circulation du Grand Casablanca. Ce financement, qui vise à améliorer les conditions de transport, à développer la mobilité et à renforcer la sécurité routière au Maroc, porte sur les travaux de triplement de l’autoroute Casablanca-Berrechid sur 25,8 km, ainsi que la construction de l’autoroute de contournement de Casablanca sur 31,7 km, précisent ADM et BEI dans un communiqué conjoint.

– Les médecins du secteur public mettent en garde contre les campagnes médicales menées par le ministère de la Santé. Ils ont vivement critiqué les délégués du ministère chargés de superviser ces campagnes et averti de leurs conséquences sur les citoyens et les professionnels du secteur. Le syndicat indépendant des médecins du secteur public, qui qualifie ces campagnes d’ »arbitraires », dénonce également la programmation de ces campagnes sans planification préalable et en l’absence d’une stratégie claire qui définit les moyens à déployer et les objectifs à atteindre.

Al Massae :

– Des leaders du parti de l’Union constitutionnelle (UC) ont intensifié leur mobilisation pour faire pression sur Mohamed Sajid, secrétaire général de l’UC, afin qu’il mette fin à l’alliance établie avec le RNI. Ils veulent rompre cette alliance avant la réélection du président de la Chambre des représentants et la constitution des groupes parlementaires, selon des sources bien informées. Les domiciles de plusieurs leaders du parti, notamment ceux membres du groupe parlementaire, accueillent depuis des semaines des réunions pour concerter les prochaines démarches et examiner les moyens de cesser la coalition avec le RNI. Sajid n’a pas explicité sa position sur ces démarches entreprises, malgré la position claire exprimée par le porte-parole de l’UC en faveur d’une séparation avec le parti de la Colombe.

– Le gouvernement table sur de nouvelles mesures et procédures pour briser la série noire des défaillances qui ont frappé des milliers de PME à cause des obstacles qu’elles rencontrent au niveau du financement. Il a ainsi élaboré un projet de loi qui facilitera aux entreprises l’accès au financement et leur permettra de renforcer leur compétitivité. Bayane Alyaoum :

– La Chambre des représentants et le Conseil national fédéral, parlement des Emirats Arabes unis, ont signé un mémorandum d’entente visant à promouvoir la coopération législative entre les deux pays. Ce mémorandum vise à imprimer une nouvelle dynamique à la collaboration entre les instances et groupes d’amitié parlementaires ainsi qu’entre les secrétariats généraux des deux institutions.

– Une coordination composée de cinq syndicats du secteur de l’enseignement a annoncé un programme d’actions pour le mois de mars courant. Les fonctionnaires du secteur de l’éducation, membres de ces syndicats, comptent débrayer aujourd’hui mercredi et demain jeudi et entendent observer une deuxième grève de trois jours les 26, 27 et 28 courants. Cette démarche est la conséquence du « peu de cas » fait par le gouvernement à l’égard des revendications non satisfaites, explique la coordination de ces syndicats, en l’occurrence le syndicat national de l’enseignement (CDT), la Fédération libre de l’éducation (UGTM), le syndicat national de l’enseignement (FDT), la fédération nationale de l’enseignement (UMT) et la fédération nationale de l’enseignement (FNE).

Rissalat Al Oumma :

– Le Maroc poursuit ses efforts d’interaction avec ses partenaires onusiens et son engagement dans de nombreuses initiatives régionales et internationales en matière de promotion des droits de la femme, a indiqué la secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Mme Mounia Boucetta. « Le Royaume était parmi les premiers pays à appeler à une représentation équilibrée des femmes et des hommes dans toutes les instances onusiennes et à soutenir la nouvelle stratégie de parité de l’ONU », a précisé Mme Boucetta, qui intervenait lors de la séance d’ouverture d’une table ronde sur le « leadership féminin et coopération internationale ».

– La commission restreinte chargée d’examiner le projet de loi-cadre relatif au système de l’éducation, constituée par la commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants, est en passe de trancher sur les amendements proposés par les groupes de la majorité et de l’opposition. Les membres de cette commission se sont mis d’accord, lors de leur dernière réunion, sur plusieurs amendements visant notamment à améliorer et enrichir ce texte, selon des sources parlementaires. Ces membres ont convenu de tenir une deuxième réunion pour trancher sur les dispositions objets de divergences.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.