Le doyen de la Faculté des sciences de l’Université Hassan II de Casablanca, Omar Saddiqi, a rendu un vibrant hommage à El Hassan Sayouty, enseignant chercheur en physique nucléaire décédé dans le crash d’un avion de la compagnie Ethiopian Airlines.

Emu, le doyen de la Faculté des sciences d’Ain Chock est revenu dans une vidéo réalisée par le site arabophone Hespress sur la carrière scientifique du défunt et sa stature internationale dans le domaine de la physique nucléaire.

Le défunt « a toujours été une fierté pour la Faculté des sciences parce qu’il était connu au plan mondial dans le domaine de la physique nucléaire. Il travaillait beaucoup avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Il participait souvent à des réunions internationales. Il honorait ainsi les enseignants et l’université marocaine dans ce domaine », a souligné M. Saddiqi rappelant que  Sayouty a perdu la vie alors qu’il était en mission et représentait l’Université et le royaume du Maroc à une importante réunion, la 4ème session de la commission de l’ONU sur l’environnement prévue à Nairobi au Kenya du 11 au 15 mars ».

Né le 6 janvier 1956 à Tahala près de la ville de Tafraout dans la région de Sousse, El Sayouty est titulaire d’un doctorat de 3ème cycle de l’Université Claude Bernard de Lyon (France) et d’un doctorat d’Etat de l’Université Hassan II d’Ain Chock.

Pour rappel, en plus d’El Hassan Sayouty, le directeur provincial du secrétariat d’Etat chargé du Développement durable à Darâa-Tafilalet, Ben Ahmed Chihab, a également trouvé la mort dans le crash, dimanche matin, du Boeing 737 d’Ethiopian Airlines qui effectuait la liaison Addis-Abeba – Nairobi. Il devait participer avec le Pr. Sayouty à une rencontre scientifique internationale à Nairobi.  

+ Qui était le défunt El Hassan Sayouti ? +

« Le défunt El Hassan Sayouty est né en janvier 1956 à Tahala près de la ville de Tafraout dans la région de Sousse », a souligné Saddiqi.

Après une licence il a rejoint l’Université Claude Bernard à Lyon en France où il a obtenu un doctorat de 3ème cycle en physique nucléaire en 1984. Par la suite, il a rejoint la faculté des sciences d’Ain Chock en 1985 comme maitre-assistant tout en poursuivant la recherche scientifique. Il a obtenu un doctorat d’Etat de l’Université Hassan II Ain Chock en 1990, précise-t-il.

Et d’ajouter sur un ton de tristesse : « Sayouty était professeur à la faculté des sciences Ain Chock à l’Université Hassan II de Casablanca. Il était spécialisé en physique nucléaire. Il avait rejoint cette faculté en 1985 comme enseignant avant de devenir directeur du département de physique et directeur du laboratoire de recherche dans les sciences de la physique nucléaire.

Je le connais depuis près de 30 ans au sein de la Faculté. Je l’avais connu avant que nous devenions enseignants dans cette Faculté car nous étions dans la même classe de terminale à la fin des années 70 au lycée Moulay Driss de Casablanca.

+ Un savant-consultant de l’Agence internationale de l’énergie atomique…en mission à Nairobi + 

On ne pourrait pas oublier le défunt. Il était connu, non seulement en tant que chercheur et enseignant, par sa joie. C’est l’image que je garderai de lui.

C’est un choc pour toute la famille des enseignants, particulièrement pour ses collègues de la Faculté de Ain Chock.

Nous avons perdu le professeur Hassan Sayouty alors qu’il était en mission et représentait l’Université et le royaume Maroc à une importante réunion, la 4èmesession de la commission de l’ONU sur l’environnement devant se tenir à Nairobi au Kenya du 11 au 15 mars.

Il a toujours été une fierté pour la Faculté des sciences parce qu’il était connu au plan mondial dans le domaine de la physique nucléaire. Il travaillait beaucoup avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Il participait souvent à des réunions internationales. Il honorait ainsi les enseignants et l’université marocaine dans ce domaine. Que Dieu ait son âme.

La dernière fois que je l’ai rencontré, c’était en sa qualité de directeur de département. Nous avions eu une réunion mercredi dernier dans le cadre de la commission de la gestion du budget relevant du Conseil de l’établissement. Il y avait une discussion et certaines demandes de travaux de réfection concernant la branche de physique. Nous avions convenu de donner une suite aux demandes du défunt et avions prévu de commencer les travaux la semaine prochaine. Il accordait une grande attention à son département, à ses collègues et à leurs conditions de travail.

Nous avions eu aussi la semaine dernière une rencontre à la présidence de l’Université avec des spécialistes, marocains et étrangers, sur la formation en sécurité nucléaire. Et nous avions programmé d’autres rencontres dans ce cadre, mais malheureusement Ssi Hassan nous a quitté.  Que Dieu ait son âme ».

A souligner que le Roi Mohammed VI a adressé deux messages de condoléances et de compassion aux membres des familles d’El Hassan Sayouty et de Ben Ahmed Chihab, implorant le Très-Haut d’avoir les défunts en Sa Sainte miséricorde. »

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.