La première réaction internationale est venue de Paris. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères a salué ce lundi la décision du président algérien Abdelaziz Bouteflika de ne plus briguer un cinquième mandat et de reporter les élections présidentielles sine à une date ultérieure.

La France, ancienne puissance coloniale, qui a enregistré des dizaines de manifs de citoyens Algériens sur son sol, suivait de très près le développement de la situation en Algérie et ce depuis la mi-février.

Voici le contenu de cette déclaration :

« Je salue la déclaration du président Bouteflika par laquelle il annonce ne pas solliciter un cinquième mandat et prendre des mesures pour rénover le système politique algérien.

Au lendemain des grandes manifestations, qui se sont déroulées dans le calme et la dignité à travers toute l’Algérie, la France exprime l’espoir qu’une nouvelle dynamique à même de répondre aux aspirations profondes du peuple algérien puisse s’engager rapidement.

La France réitère son attachement à ses liens d’amitié avec l’Algérie en formant des vœux de paix, de stabilité et de prospérité pour l’ensemble de son peuple. »

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.