Au Maroc, depuis la formation du premier gouvernement marocain le 7 décembre 1955, dirigé par M’barek Lahbil Bekkay, à aujourd’hui, 24 femmes ont occupé des portefeuilles ministériels contre 396 hommes.

Parmi ces 24 femmes, 4 ont été désignées ministres, 5 ministres déléguées dont 3 étaient devenues par la suite secrétaires d’Etat, 15 secrétaires d’Etat dont 4 ont été plus tard promues ministres, selon le site d’information rabattoday.ma.

En ce qui concerne les catégories socio-professions de femmes ministres, 12 sont docteures dans des spécialités allant de la pharmacologie, à l’éducation physique, en passant par la kinésithérapie, l’ingénierie, le théâtre, l’éducation et l’enseignement. Elles sont aussi originaires de plusieurs villes, dont en premier lieu Casablanca et Rabat, suivies de Salé, Oujda, Ouazan, Meknès, Marrakech, Tétouan, Fès, El Jadida, Laayoune, Chefchaouen, Benslimane, Guelmim, Kelaat Sraghna et Arbaoua.

Pour la première fois dans l’histoire politique du Maroc, les femmes ont accédé à des postes gouvernementaux en août 1997, lors du remaniement du 22ème gouvernement dirigé par Abdellatif Filali, avec la désignation de 4 femmes aux postes de secrétaire d’Etat : Aziza Bennani à la tête du département de la culture, Amina Benkhadra du secteur de l’énergie, Zoulikha Nasri à l’entraide nationale, et Nawal Moutawakil à la jeunesse et sports.

Cependant, ce nombre a été réduit au cours de la première période du gouvernement d’alternance dirigé par Abderrahmane Youssoufi, entre mars 1998 et septembre 2000, passant de 4 à 2 secrétaires d’Etat, avec Aicha Belarbi à la coopération et sa collègue, Nouzha Chekrouni aux personnes handicapées avant d’être promue à l’occasion du remaniement de septembre 2000 ministre chargée de la condition de la femme, de la famille et de l’insertion des personnes handicapées.

Le gouvernement Driss Jettou (novembre 2002-octobre 2007) a enregistré la désignation de Nouzha Chekrouni ministre délégué chargée des Marocains résidants à l’étranger, les nominations de Yasmina Baddou Secrétaire d’Etat chargé de la famille, de la solidarité et de l’action sociale, et de Najima Taytay Ghazali secrétaire d’Etat chargé de la lutte contre l’analphabétisme et de l’éducation non formelle.

Il a également été procédé à la nomination de Yasmina Baddou au secrétariat d’Etat en charge de la famille, de l’enfance et des personnes handicapées, lors du remaniement gouvernemental du 8 juin 2004. La présence des femmes au gouvernement a ainsi augmenté de manière significative avec 5 ministres au gouvernement Abbas Fassi (octobre 2007-janvier 2012).

+ Le taux le plus faible de femmes avec Benkirane +

Ainsi, Amina Benkhadra, Yasmina Baddou, Nawal Moutawakil, Nouzha Skalli et Touraya Jabran ont été nommées respectivement ministres de l’Energie, de l’Eau et de l’Environnement, de la Santé et de la Jeunesse et des Sports et de la culture alors que Latifa Labidi et Latifa Akharbach secrétaires d’Etat à l’éducation et aux affaires étrangères et à la coopération.

Le premier gouvernement d’Abdelillah Benkirane (janvier 2012-avril 2015) a enregistré, par contre, le taux le plus faible de femmes au gouvernement depuis celui d’Abdellatif Filali avec une seule femme ministre, à savoir Bassima Hakaoui à la Solidarité, la Femme, la Famille et le développement social.

Le nombre des femmes au gouvernement est revenu à la hausse après le remaniement d’octobre 2013 avec 5 ministère : Fatima Marouan, ministre de l’artisanat, de l’Economie sociale et de la Solidarité, Mbarka Bouaida, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Soumia Benkhaldoun, ministre de l’Education nationale, de la Recherche scientifique et de la Formation, Hakima Haiti, ministre de l’Environnement, et Charafat, ministre déléguée en charge de l’eau, et Jamila El Moussali, nommée en mai 2015, ministre déléguée en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Quant au gouvernement actuel de Saad Eddine El Othmani, il compte 9 portefeuilles ministériels occupés par des femmes, soit le plus grand nombre en comparaison aux expériences précédentes.

Il s’agit de Bassima El Hakkaoui, Ministre de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social, Mbarka Bouaida Secrétaire d’Etat chargée de la Pêche maritime, Charafat Afilal secrétaire d’Etat chargée de l’eau, limogée il y a quelques mois, Jamila El Moussali Secrétaire d’Etat chargée de l’artisanat et de l’économie sociale, Mounia Boucetta Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères et à la coopération internationale, Fatna Lkhiyel Secrétaire d’Etat chargée de l’habitat, Rkia Derham Secrétaire d’Etat chargée du commerce extérieur, Lamia Boutaleb Secrétaire d’Etat chargée du tourisme et de Nezha El Ouafi Secrétaire d’Etat chargée du développement durable.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.