ILLUSTRATION PASSEPORT *** Local Caption *** Fichage des sorties de territoire

C’est officiel. Quelque 67.900 Marocains ont obtenu la nationalité d’un pays de l’Union européenne dont ils étaient résidents en 2017, dont 83 % ont été naturalisés italien, espagnol ou français.

Selon l’office de statistique de l’UE, Eurostat, les Marocains sont en tête des étrangers ayant acquis une nationalité européenne devant les Albanais (58 900 personnes), les ressortissants de l’Inde (31 600 personnes), de la Turquie (29 900 personnes), de la Roumanie (25 000 personnes), du Pakistan (23 100 personnes), de la Pologne (22 000 personnes) et du Brésil (21 600 personnes).

L’ensemble des ressortissants des pays précités représentent un tiers environ (34%) du nombre total de personnes ayant acquis la nationalité d’un Etat membre de l’UE en 2017 alors que les Roumains (25 000 personnes), les Polonais (22 000) et les Britanniques (15 000) constituent les trois plus grands groupes de citoyens de l’UE ayant obtenu la nationalité d’un autre Etat membre.

L’Eurostat relève, par ailleurs, qu’en 2017, quelque 825 000 personnes ont acquis la nationalité d’un Etat membre de l’Union européenne, un chiffre en baisse par rapport à 2016 (995 000 personnes) et à 2015 (841 000 personnes).

Toutefois, souligne l’eurostat, la moitié des Etats membres a octroyé la nationalité à plus de personnes en 2017 qu’en 2016. Les hausses les plus importantes ont été observées en Roumanie (de 4 527 personnes en 2016 à 6 804 personnes en 2017, soit +50%), au Luxembourg (de 3 315 à 4 980, soit également +50%), ainsi qu’en Slovaquie (de 484 à 645, soit +33%), Malte (de 1 495 à 1 973, soit +32%) et en Finlande (de 9 375 à 12 219, soit +30%).

Pour ce qui est des autres pays de l’UE, le nombre de naturalisations octroyées a chuté en 2017, la plus forte baisse par rapport à 2016 ayant été enregistrée en Croatie (de 3 973 à 688 personnes, soit -83%), suivie de l’Espagne (de 150 944 à 66 498, soit -56%), du Danemark (de 15 028 à 7 272, soit -52%) et de l’Estonie (de 1 780 à 880, soit -51%).

Quant à l’examen des nationalités antérieures pour lesquelles au moins 100 personnes ont acquis la citoyenneté d’un Etat membre de l’UE en 2017, il révèle que la plus grande augmentation par rapport à 2016 concerne les citoyens du Royaume-Uni (dont le nombre est passé de 6 555 personnes en 2016 à 14 911 en 2017, soit +127%), du Luxembourg (de 57 à 109, soit +91%), de Malte (de 80 à 148, soit +85%), de l’Arabie saoudite (de 277 à 507, soit +83%) et de la France (de 3 501 à 5 778, soit +65%).

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. de plus en plus les pays d’origine des demandeur de nationalité , ils ne peuvent plus continuer à attirer ou tout au moins appâter, ou allécher le retour des jeunes immigrés , parce que , leur parent ont souffert le Martyres avec l’administration de leur pays d’origine , dans les calcifications des titres de leur bien et les arnaques à outrance

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.