Au Maroc, il semble que la fameuse campagne de « Boycott » a eu un impact négatif sur le résultat net part du groupe (RNPG) de Centrale Danone. Ainsi le RNPG s’est soldé, en 2018, par « une perte de 538 millions de dirhams (MDH), soit une une dégradation de -653 MDH (-568%) par rapport à l’exercice 2017 », a annoncé, mardi, l’entreprise.

L’excédent brut d’exploitation courant consolidé à fin Décembre 2018 s’est élevé à 179 MDH et est en conséquence en baisse de 75% par rapport à 2017, précise Centrale Danone dans un communiqué financier publié sur le site de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), faisant savoir que le plan d’économie des charges lancé, après le boycott qui a touché l’ensemble de ses activités, n’a pas permis de couvrir la totalité de ses charges fixes.

Le chiffre d’affaires consolidé de l’année 2018 s’est établi, quant à lui, à 4,76 milliards de dirhams (MMDH), en baisse de 27% par rapport à l’exercice 2017, indique l’entreprise.

« Face à la crise inédite qui frappe durement Centrale Danone et son écosystème depuis le 23 avril 2018, Centrale Danone continue à tout mettre en œuvre pour satisfaire les besoins de ses consommateurs en restant une marque accessible et encore plus innovante, et en prenant les mesures d’adaptation de son organisation, permettant de retrouver progressivement le chemin d’une croissance rentable et durable. Les résultats financiers du 1er semestre 2019 resteront fortement pénalisés par les conséquences de cette crise », lit-on dans le communiqué.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.