Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :

Aujourd’hui Le Maroc :

– Une réunion importante doit sortir la première Chambre de sa torpeur liée à la trêve hivernale. En effet, Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie et des finances, et Abdellatif Zaghnoun, directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), seront ce mercredi les hôtes de la commission permanente à la Chambre des représentants, chargée du contrôle des finances publiques. Il faut dire que la CDG s’est retrouvée sur le devant de la scène il y a quelques mois, après la publication d’un rapport de la Cour des comptes. Les mêmes sources parlementaires expliquent que ce document sera également abordé au cours de la réunion. Les magistrats de la Cour des comptes avaient décortiqué la création des filiales ainsi que les prises de participations du Groupe CDG. Dans leur réponse, les responsables du Groupe avaient expliqué que la CDG était en cours de mettre en conformité les filiales et les participations non autorisées.

– Jerada retrouve probablement le bon filon pour sortir de la léthargie économique dans laquelle elle s’enlisait depuis la fermeture de la mine de charbon. Ce mardi 5 mars, c’est en grande pompe, en effet, qu’a été inaugurée la toute première unité industrielle de Jerada dans la nouvelle zone d’activités. L’évènement est de taille car l’unité en question, en service depuis quelques jours, n’emploie pas moins de 1200 femmes qui deviendront 1400 à terme. L’unité construite sur une parcelle de près de 7000 mètres carrés dont 3000 mètres couverts par des investisseurs hollandais est spécialisée dans le décorticage de petites crevettes grises en provenance des Pays-Bas. L’investissement global est estimé à 12,5 millions de DH dont 4 millions DH d’aides publiques, notamment 2 millions DH pris en charge par l’INDH.

Le Matin :

– La présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach, s’est entretenue à Genève avec la haute commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet, en marge de sa participation à la 32e réunion annuelle de l’Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l’Homme (GANHRI). Les entretiens ont porté notamment sur des questions ayant trait au domaine des droits de l’Homme au Maroc, à la nouvelle loi du CNDH, ainsi qu’aux efforts déployés en ce qui concerne les mécanismes nationaux de promotion et de protection des droits de l’Homme.

– Les médecins du secteur public ne décolèrent toujours pas. Ils poursuivent leurs protestations et annoncent l’organisation, à partir du 17 avril prochain, d’une grève de deux semaines dans tous les établissements de la santé publique, à l’exception des services des urgences et des soins intensifs. À travers ces manifestations, les médecins veulent mettre plus de pression sur le gouvernement pour l’amener à satisfaire leurs revendications et à mobiliser les ressources financières nécessaires pour augmenter le budget alloué au secteur.

L’Economiste :

– Source d’inégalité entre les contribuables, pénalisante pour les entreprises qui investissent,… La taxe professionnelle soulève de nombreuses critiques puisque son assiette est inadaptée et déconnectée de la réalité économique de l’entreprise. Plus elle investit, plus elle paie. Les opérateurs économiques espèrent qu’à l’issue des prochaines assises de la fiscalité, le gouvernement supprime enfin cet impôt qui est un non-sens économique.

– Les récentes grèves de commerçants et la confusion avec les barons de la contrebande et de l’évasion fiscale ont poussé la CGEM à réclamer la tenue d’assises consacrées à l’informel dans son acceptation la plus large. « Nous proposons que ces assises se tiennent avant celles du commerce, de la fiscalité, de la formation et de l’emploi, prévues entre les mois d’avril et mai. Cela permettra de formuler les recommandations devant être tenues en compte lors des autres assises et intégrées notamment dans le projet de loi de finances 2020 », précise Abdelilah Hifdi, président du groupe de conseillers de la CGEM. La proposition intervient après la polémique provoquée par certaines mesures de transparence introduites par la loi de finances dans le domaine de la comptabilité avec pour objectif de lutter contre l’informel.

L’Opinion :

– Un total de 43 conventions ont été signées dans le cadre du partenariat agricole, au premier semestre 2018, portant sur une superficie de 3.925 Ha, un investissement global de 519 millions de dirhams (MDH) et la création, à terme, de 1.542 emplois, selon la Direction des domaines de l’État, relevant du ministère de l’Économie et des Finances. La répartition régionale des projets fait ressortir que 46% des projets sont concentrés au niveau des régions de Fès-Meknès et Marrakech-Safi, pour une superficie de l’ordre de 1.307 Ha, fait savoir la même source, dans une note de synthèse sur le rapport foncier public mobilisé pour l’investissement (PLF 2019). Au titre du 1er semestre de l’année 2018, les deux filières Oléiculture et Riziculture concentrent 74% de la superficie globale mobilisée (soit 2.886 Ha).

– Les Marocains candidats à l’immigration au Canada peuvent enfin être soulagés. Saisie par l’Association québécoise des avocats et avocates en droit de l’immigration (AQAADI), la Cour suprême de Québec a décidé d’annuler la suspension de 18.000 dossiers de demandes d’immigration, dont celles des Marocains. Elle a ordonné au ministère de l’Immigration de continuer à traiter et de rendre des décisions relativement aux demandes de certificats de sélection du Québec dans le cadre du Programme régulier des travailleurs qualifiés.

Al Bayane :

– La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti la « fausse information » véhiculée sur l’application WhatsApp, dans laquelle une femme prétend que six cas de défiguration à l’acide ont été enregistrés en une journée contre des femmes, victimes de délinquants qui se font passer pour des mendiants sur des ronds-points. Les services de la DGSN ont été alertés de la diffusion sur le réseau social d’une séquence audio relatant ces faits criminels fictifs, accompagnée de commentaires affirmant que cet enregistrement aurait été diffusé sur les ondes d’une radio privée, indique un communiqué de la DGSN, faisant savoir qu’une enquête minutieuse a été diligentée, vu que ces crimes présumés affectent négativement et fortement le sentiment de sécurité chez le grand public, particulièrement les femmes.

– La commission des Affaires étrangères du Parlement européen, réunie lundi soir à Bruxelles, a rejeté un amendement hostile au Maroc, qui avait été introduit par le groupe des verts, visant à traiter séparément le Sahara marocain dans la politique de voisinage de l’Union européenne. L’amendement à ce texte relatif à la mise en œuvre de l’instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale examiné par cette commission parlementaire qui statue sur les questions de fond s’agissant des relations internationales de l’UE, a été rejeté à une large majorité. De source parlementaire à Bruxelles on estime qu’il s’agissait d’une énième tentative des ennemis de l’intégrité territoriale, étouffée dans l’œuf, grâce à la vigilance et à la mobilisation de la diplomatie marocaine, mais également au sens élevé de responsabilité des députés européens qui restent fortement attachés au partenariat avec le Royaume.

Libération :

– Le président de la chambre des représentants, Habib El Malki et le chef de gouvernement jordanien, Omar Rezzaz, se sont félicités des relations distinguées liant les deux Royaumes. Lors d’une entrevue avec Rezzaz à l’occasion du 29é congrès de l’Union parlementaire arabe (UPA), El Malki a salué la convergence des points de vue des deux pays concernant les questions régionales et internationales, dont la cause palestinienne et le droit des palestiniens d’édifier leur État indépendant avec Al Qods comme capitale. Pour sa part, Rezzaz s’est félicité des relations excellentes liant les deux Souverains et les deux peuples et qui traduisent la convergence des points de vue au sujet de plusieurs questions bilatérales et multilatérales.

– En dépit des efforts louables que le Maroc a consacrés au développement des énergies renouvelables, principalement le solaire, sa balance énergétique continuera, du moins pour le futur immédiat, à être déficitaire tant le poids des énergies fossiles y est déterminant ». C’est ce qui ressort de la dernière publication mensuelle du Centre marocain de conjoncture (CMC). Selon cette source, 93% des besoins nationaux en matière d’énergie en 2017 ont été couverts par des apports et approvisionnements en provenance de l’étranger contre 98% en 2016.

*Al Ahdat Al Maghribia. :

– En exécution des Hautes Instructions Royales, le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de l’Administration de la Défense nationale, Abdellatif Loudiyi, a eu, lundi à Madrid, des entretiens avec la ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles. Ces entretiens s’inscrivent dans le cadre d’une visite de travail de Loudiyi en Espagne, axée sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans les différents domaines. Lors de cette réunion, les deux ministres ont fait part de la volonté du Maroc et de l’Espagne de renforcer leur coopération, notamment face aux menaces émergentes et en matière de cyberdéfense.

– Un conseil de gouvernement examinerait jeudi deux projets de décrets fixant les attributions et l’organisation du département chargé de l’Eau, présentés par Abdelkader Amara, ministre de tutelle. Le dernier remaniement gouvernemental a constitué une grande surprise, surtout après la suppression du secteur en charge de l’Eau de l’architecture gouvernementale l’été dernier . Alors qu’on s’attendait à l’inclusion dudit secteur dans les services du ministère de tutelle, via la création d’une direction centrale, le gouvernement s’est résolu à réorganiser le secteur, à travers la modification du décret le réglementant et la mise en place des textes réglementaires y afférents.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– L’Office national des chemins de fer (ONCF) propose des offres exceptionnelles exclusivement dédiées aux femmes à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la femme (8 mars). « A l’occasion de la Journée internationale de la femme, Al BORAQ apporte sa contribution en proposant à ses clientes 888 places à seulement 80 DH, pour un voyage le 8 mars », indique l’ONCF dans un communiqué, relevant qu’il s’agit d’un « geste par lequel l’Office rend hommage aux femmes et démontre sa volonté de les accompagner et de les soutenir dans leur mobilité ». Cette offre exceptionnelle exclusivement dédiée aux femmes, est valable pour un aller simple ou un aller-retour en 2ème classe sur toutes les liaisons « Al Boraq »: Casablanca-Tanger, Rabat-Tanger ou Kénitra-Tanger dans les deux sens, pour un voyage le 08 mars, précise-t-on de même source.

-Les personnels de la Santé de l’hôpital psychiatrique de Berrechid « Arrazi » vont observer, mercredi matin, un sit-in, à partir de 10H30 min, et ce pour attirer l’attention sur les conditions de travail non professionnels. Le bureau provincial du syndicat national de la santé publique, membre de la FDT, a dénoncé certaines pratiques devenues monnaie courante à l’hôpital, qui nuisent à la réputation des infirmiers de cet établissement hospitalier et accroissent les pressions auxquelles ils sont confrontés.

*Akhbar Alyaoum. :

– La Banque islamique de développement (BID) est déterminée à renforcer sa coopération avec le gouvernement marocain pour atteindre les objectifs de développement établis entre les deux parties. Ainsi, la BID a contribué au financement du premier projet de la Ligne à grande vitesse (LGV) en Afrique, et ce via le financement de trois gares ferroviaires. Le secteur des transports est le deuxième bénéficiaire des financements de la BID au Maroc. Ainsi, depuis sa création elle a approuvé un total de 13 opérations d’une valeur d’environ 924 millions de dollars dans le secteur des transports. Dix opérations d’un montant de 674 millions de dollars ont été achevées. 250 millions de dollars sont toujours actifs.

– Bank Al Maghrib fait état d’un ralentissement général de l’activité bancaire, un des indicateurs les plus représentatifs de l’activité économique. Un ralentissement qui concerne aussi bien les crédits que les dépôts. L’encours total des crédits bancaires s’est ainsi établi à fin janvier à 852,7 milliards. Il est en baisse de 17,8 milliards par rapport à décembre. Sur une année, la progression reste toutefois positive à 3,2%. Un chiffre à nuancer, car gonflé artificiellement par les concours aux sociétés financières servis en fin d’année.

*Al Alam. :

– L’Espagne s’est maintenue en 2018 comme le premier partenaire commercial du Maroc, aussi bien en termes d’exportations que d’importations, et ce pour la septième année consécutive, selon des données publiées par l’Office statistique de l’Union européenne (Eurostat). En 2018, les exportations espagnoles vers le Maroc se sont élevées à 8.221 millions d’euros, en hausse de 2,5% par rapport à l’année précédente, enregistrant ainsi un nouveau record historique, souligne la même source.

– Le flux des Investissements directs étrangers (IDE) au Maroc s’est établi à 1,57 milliard de dirhams (MMDH) à fin janvier 2019, en baisse de 30,4% par rapport à la même période un an auparavant, fait savoir l’Office des changes. Ce résultat s’explique par la baisse des recettes (-24,5% à 2,5 MMDH), plus importante que celle des dépenses (-12,1%), explique l’Office des changes dans une note sur ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois de janvier 2019. La note fait également ressortir que les envois de fonds effectués par les Marocains résidant à l’étranger ont enregistré une baisse de 9,2% à plus de 5,40 MMDH à fin janvier 2019 contre 5,95 MMD lors de la même période de l’année précédente.

Al Massae :

– Les négociations du gouvernement avec les pétroliers aboutissent à une impasse. Après la sortie de Lahcen Daoudi, ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, où il avait annoncé l’existence d’un accord sur le plafonnement des bénéfices des carburants, Adel Ziadi, chef du Groupement des pétroliers du Maroc, a affirmé qu’un accord sur le prix ou la marge bénéficiaire serait contraire à la loi. Selon lui, se mettre d’accord sur un prix maximum du bénéficie c’est fixer indirectement le prix de vente, ce qui rend les pratiques des sociétés anticoncurrentielles et donc illégales.

– Dans le but de stimuler les investissements, le président de la région de l’Oriental, Abdennabi Baioui, et le wali de la région, gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad El Jamai, ont signé deux conventions de patenterait avec deux entreprises. Une initiative qui permettra la création de plus de 800 opportunités d’emploi. La signature de ces deux convenions, qui a eu lieu en présence d’Otman Firdaous, secrétaire d’État chargé de l’investissement, vise à donner de l’élan au secteur des services dans cette région, favoriser la dynamique économique et créer des emplois aux chômeurs. Intervenant à cette occasion, le président de cette région a mis en avant les efforts déployés par les différentes parties concernées pour encourager l’investissement, soulignant que le conseil de la région a pris plusieurs mesures dans ce sens, notamment l’octroi du soutien financier aux investisseurs concernant le foncier et une prime pour chaque poste d’emploi.

Bayane Alyaoum :

– Une délégation parlementaire conduite par le président de la Chambre des Représentants, Habib El Malki, a visité l’hôpital médico-chirurgical de campagne marocain du camp Zaatari pour les réfugiés syriens en Jordanie. Cette visite de la délégation parlementaire marocaine intervient en marge de sa participation aux travaux de la 29e conférence de l’Union interparlementaire arabe (UIPA). Les membres de la délégation ont loué, à cette occasion, l’initiative de SM le Roi Mohammed VI d’installer cette structure médicale intégrée et multidisciplinaire en vue d’appuyer la Jordanie dans ses efforts d’abriter sur son sol des milliers de réfugiés syriens, et d’aider le peuple syrien à traverser cette rude épreuve.

– Une enveloppe budgétaire de plus de 13 MMDH a été allouée aux projets programmés dans la région de Rabat-Salé-Kénitra, avec une contribution du Conseil de la région qui s’élève à 2,418 MMDH, a indiqué le président du Conseil régional, Abdessamad Sekkal. Présentant le bilan de mi-mandat du Conseil de la région pour les années 2016-2017 et 2018, à l’occasion de la session ordinaire du Conseil au titre du mois de mars 2019, Sekkal a souligné que le nombre de projets programmés durant ces trois dernières années a atteint 660 projets, au profit de 114 communes dans les domaines de l’enseignement, du social, des infrastructures, de la santé, du sport et de l’aménagement urbain.

Rissalat Al Oumma :

– L’Ambassadeur Représentant permanent du Royaume du Maroc auprès des Nations-Unies, Omar Hilale, a informé le Secrétaire général de l’ONU et les membres du Conseil de sécurité de l’adoption lundi par le Conseil des ministres de l’Union européenne (UE) de la décision relative à la conclusion de l’Accord de Partenariat dans le domaine de la pêche durable avec le Maroc, de son Protocole de mise en œuvre, ainsi que de l’échange de lettres l’accompagnant, en soulignant que cet accord couvre la région du Sahara marocain. Cette décision « marque la dernière étape de validation et de ratification, du côté européen, suite à l’adoption par le Parlement européen, le 12 février, en session plénière à Strasbourg, avec l’écrasante majorité de 415 voix pour, 189 contre et 49 abstentions, de l’Accord de Partenariat dans le secteur de la pêche et son Protocole, conclus entre le Royaume du Maroc et l’Union Européenne », a –t-il souligné.

– Le gouvernement s’apprête à adopter demain un projet de loi relatif à l’exercice des activités de l’artisanat, élaboré par le ministère du tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie numérique. Ce texte permettra à de nombreux artisans de bénéficier des pensions de retraite et de la couverture médicale de base. Ce projet permettra également d’arrêter une définition de l’artisanat, de l’artisan et du maitre artisan, de mettre en place un registre national commun aux artisans et aux coopératives d’artisanat et d’encourager le travail dans des groupements professionnels au sein du secteur.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.