Après avoir passé 3 mois en prison, le tribunal de Tokyo a décidé, ce 5 mars, de mettre en liberté Carlos Ghosn, moyennant une caution qui s’éleve à un milliard de yens (8 millions d’euros).

Après deux premières demandes rejetées, l’ancien PDG de Nassim et de Renault a enfin obtenu sa mise en liberté mais sous strictes conditions. Il est obligé de résider au Japon, interdit de quitter le territoire nippon, même pour un bref séjour et dispositions pour éviter sa fuite et la destruction de preuves, a rapporté RT.com.

Il s’agit d’une « bonne surprise » a expliqué son avocat, mais il rajoute qu’il faut rester prudent car le parquet japonais japonais pouvait faire appel, selon la même source.

Rappelons que Carlos Ghosn a été arrêté le 19 novembre à Tokyo dans le cadre d’une affaire de dissimulation de revenus au retentissement mondial.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.