Insolite. Une correspondance diplomatique entre le MAECI et le ministère de l’Énergie et des mines s’est retrouvée « par hasard » en vente avec des graines de tournesol au main d’un marchand de pois chiches dans le quartier populaire Hay Karima à Salé.

C’est apparemment le journal Al Akhbar relayé par le site arabophone Rue24 qui ont levé le lièvre et rendu public en ce début de semaine cet incident gravissime.

Il s’agit d’un courrier qui date du 29 janvier 2019, où le très en vue ministre PJDiste, Aiz Rebbah – – qui se pavane souvent de la rigueur administrative de son département- -, annonce les détails d’une visite officielle de son homologue Mauritanien au Maroc prévue en ce mois de mars ou au plus tard en avril 2019, selon les mêmes sources.

Sauf que cette correspondance qui devait rester confidentielle entre le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l’Énergie, s’est trouvé aux mains du public à servir d’emballage de graines de tournesol grillées et salées.

En colère pour être mis sur « la grille » dans cette affaire aussi « salée » qu’amère, M. Rebbah a décidé d’ouvrir « une enquête au sujet au sujet de la fuite d’un document administratif de façon illégale », selon un communiqué diffusé par la MAP.

Dans un communiqué lundi en réaction à un article publié dans un journal sur « la découverte de documents diplomatiques sensibles », le ministère a diligenté des investigations dont les conclusions préliminaires ont révélé qu’il s’agit de la fuite d’un document administratif de manière illégale, souligne la MAP.

+ La mosquée s’est effondrée, il faut pendre le barbier du coin +

Dans cette histoire, il fallait rapidement trouver des boucs émissaires, semble-t-il. Et dans la foulée, pourquoi pas régler les comptes avec des journalistes jugés « trop curieux », M. Rebbah a suivi à la lettre le dicton marocain : « La mosquée s’est effondrée, il faut pendre le barbier du coin ».

Ainsi, on apprend selon le communiqué rendu public lundi que le ministre de l’Énergie a insisté pour que « la procédure puisse être menée à son terme en application des dispositions administratives et légales en vigueur en vue d’établir les faits et prendre les mesures qui s’imposent ».

« Partant du fait que le ministère assure la gestion des secteurs et des établissements stratégiques, il convient de traiter l’information avec professionnalisme et grande vigilance et de mettre toute la lumière sur cette affaire dans un souci de protection des données institutionnelles et de préservation des orientations stratégiques du ministère contre tout impact négatif », a poursuivi le communiqué.

Et d’ajouter que le ministère a en outre affirmé qu’il traite les affaires administratives et les données à « la lumière des procédures légales, tout en les entourant de la confidentialité requise notamment pour les dossiers à caractère stratégique et diplomatique ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.