Selon l’agence officielle APS, la candidature du président algérien Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat lors de la présidentielle du 18 avril, a été déposée ce dimanche 3 mars au Conseil constitutionnel.

A quelques heures de la clôture des candidatures, fixée à minuit, le dossier officiel du chef de l’Etat de 82 ans, hospitalisé il y a une semaine en Suisse, a été déposé par son directeur de campagne, Abdelghani Zaalane.

Peu avant cette annonce, une lettre rédigée par le chef de l’Etat algérien, adressée à la nation algérienne, a été lue à la télévision nationale.

Pressé depuis dix jours par des manifestations populaires à ne pas se présenter à un cinquième mandat présidentiel, Abdelaziz Bouteflika y explique avoir « écouté et entendu le cri du cœur des manifestants », et leur « inquiétude compréhensible ».

Dans cette lettre, Bouteflika s’engage toutefois, s’il était élu le 18 avril, à ne pas aller au bout de son mandat et à se retirer à l’issue d’une présidentielle anticipée, dont la date serait fixée à l’issue d’une « conférence nationale ». « Je m’engage à ne pas être candidat à cette élection anticipée », affirme Bouteflika dans cette lettre.

En attendant la réaction de la rue à cette annonce, l’Algérie se trouve à la croisée des chemins…

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. j’espère que ma participation ne sera censurée ? je ne sais pas vraiment cette sélectivité de la modération envers moi , et pourtant je suis le plus modéré des modérés

    que chez les peuples dirigés par des dictateurs qu’on voit ce genre de politique
    quel humiliation pour ce peuple Algérien sous les bottes des galonnés de l’ANP . faux de dire que l’Algérie est dirigé par des civiles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.