Le gouvernement espagnol aurait-il décidé d’octroyer une indemnisation de 100 millions d’euros à la région du Rif comme réparation pour les crimes commis par l’armée espagnole dans cette zone durant la période coloniale? En tout cas, la question provoque une grande polémique chez le voisin du nord.

Alors que certains médias espagnols dont Alertanacional.es, assurent que le gouvernement de Pedro Sanchez a l’intention de venir en aide à toutes les familles rifaines, qui ont souffert de la guerre, des médias proches de l’exécutif espagnol ont démenti l’existence d’une telle intention.

La question de l’indemnisation du Rif, qui a été précédée par des consultations au sein du parlement espagnol, devra ainsi enclencher un grand débat en Espagne en cens que certains journaux considèrent que la zone rifaine échappait à l’époque au contrôle du pouvoir central marocain et partant comment serait-il possible d’octroyer une indemnisation au gouvernement marocain, s’interrogent ces médias tout en privilégiant, plutôt, la construction d’hôpitaux pour le traitement des cancers provoqués par l’utilisation des armes chimiques par l’armée espagnole lors de la guerre contre les troupes d’Abdelkrim El Khattabi.

Par contre, des journaux proches de la gauche espagnole ont relevé que le débat sur une indemnisation financière a fait son apparition en 2011 et qu’à ce jour aucune décision officielle n’a été prise à ce sujet, ajoutant que l’usage de l’arme chimique par l’Espagne durant la guerre du Rif est un secret polichinelle. Toutefois, pour ces médias, « le Rif n’était pas à l’époque marocain mais une tribu rebelle vis-à-vis de l’autorité centrale ».

Dans une déclaration à Hespress, Jamal Mahdali, un militant associatif, a estimé que l’initiative d’indemniser les Rifains est importante mais qu’il est « encore plus important de connaître la vérité sur ce qui était arrivé, pour l’histoire et les générations futures ».

« Le cancer est très répandu dans la région du Rif et continue de frapper les descendants des résistants », a-t-il affirmé ajoutant que « l’Espagne et le Maroc ont une grande part de responsabilité dans ce qu’était arrivé ».

Et de conclure: « Le gouvernement espagnol se doit de construire des hôpitaux pour le traitement des maladies résultant des bombardements à l’arme chimique ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.