Une majorité de citoyens américains, soit six sur dix parmi eux, échoueraient au test de citoyenneté, révèle une étude réalisée par le Woodrow Wilson National Fellowship Foundation, qui a sondé un échantillon de 41.000 Américains.

Les personnes sondées ont été interrogées sur leurs connaissances relatives à l’histoire des Etats Unis et sur le système gouvernemental fédéral, rapporte jeudi le Chicago Tribune, précisant que dans l’Etat de l’Illinois par exemple, où est basé cette publication, le taux d’échec dans ce test s’élève à hauteur de 50%.

Pour le journal, l’échec d’une majorité d’Américains à réussir ce test reflète la complexité du système gouvernemental et le manque d’efficience de l’éducation civique.

Les experts estiment que tandis que ceux qui réussissent le test pourraient être mieux informés sur les rouages du gouvernement américain, il n’en reste pas moins que les informations qu’ils avaient glanées pour passer le test de citoyenneté sont de nature rudimentaires, disponibles sur le moteur de recherche Google.

Le défi, font-ils observer, consiste à appliquer ses informations au monde réel, expliquant que si les personnes nouvellement naturalisées tout comme ceux qui vivent aux Etats Unis depuis des décennies ne suivent pas régulièrement la vie politique avec ses vicissitudes changeantes, leur culture politique restera basique.

« Il est bien évidemment important de savoir comment un projet de loi devient une loi à part entière, mais ce que les gens ne comprennent pas c’est la complexité derrière ce processus, comme par exemple la nécessité d’avoir 60 voix au sénat, qui en compte sent, pour adopter les lois, ou encore la relation qui existe entre les groupes d’intérêt et le vote au congrès », souligne Edwin Lipowski, expert en études sociales, cité par le Chicago Tribune.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.