L’air du temps. La télévision (83%) et la presse digitale (82%) arrivent loin en tête comme les pratiques préférées des jeunes au Maroc, selon un sondage présenté, jeudi à Casablanca, dans le cadre d’une étude sur ‘’Enfant, jeunes et médias au Maroc ».

Les conclusions de ce sondage révèlent également que la presse écrite continue de résister à la transition vers le numérique. « De manière surprenante », la radio n’a pas beaucoup les faveurs des jeunes interrogés, seuls 46% affirment écouter ce média, ajoute-t-on.

L’analyse montre, en outre, que le millenium type au Maroc (homme ou femme) consacre 30 minutes par jour pour regarder la télévision, surtout en soirée, après 19h00 dans son domicile. Le millenium, relève-t-on, préfère de loin les productions médiatiques étrangères, occidentales ou arabes, (51%) par rapport aux productions audiovisuelles nationales (24%). Ce choix est justifié, selon les auteurs de l’enquête, notamment par la qualité de ces contenus (artistique et technique).

Le millenium au Maroc n’a pas un contact régulier avec la radio. Comme plus de la moitié des jeunes (54%), ce média n’a pas sa préférence. Lorsqu’il l’écoute, il le fait en majorité dans la matinée, via son mobile, selon la MAP.

Il a aussi un contact moyen avec la presse écrite papier. Ses pairs sont 58% à déclarer la lire et 36% à lui consacrer moins d’une heure par jour.

Le millenium marocain se connecte en majorité à internet depuis son mobile. Le temps consacré à internet dans la journée est important : 66% des jeunes se connectent pour une durée de plus d’une heure par jour. Le moment d’accès est majoritairement dans la soirée, après 19h00.

Le premier usage d’internet chez les jeunes est la connexion sur les réseaux sociaux (29%). Globalement « les activités d’échange », Chat et messagerie, totalisent 47% des pratiques. Les « activités d’informations » (recherche d’infos, aller sur des sites et publier sur un blog) arrivent en deuxième position avec 34% des réponses. Ce jeune, fait-on observer, utilise de manière intensive les réseaux sociaux. 28% des jeunes utilisent ces outils pour une durée prolongée entre 1 et 2 heures/jour. Sans surprise, Facebook et WhatsApp arrivent en tête des réseaux sociaux les plus utilisés. Instagram et Snapchat continuent de progresser fortement chez ces jeunes.

Le millenium marocain lit la presse digitale. 72% des jeunes déclarent lire régulièrement ce média. 54% de cette population consacre moins d’une heure par jour à cette pratique médiatique.

+ Les médias partie prenante…+

Ce sondage a été présenté lors d’une conférence-débat, organisée par l’Unicef en partenariat avec la Comité parité et diversité de la deuxième chaîne de télévision 2M, et dont les travaux ont été ouverts par Mme Giovanna Barberis, Représentante de l’UNICEF au Maroc.

L’Unicef est convaincue que les médias sont une partie prenante importante à la réalisation et la promotion des droits de l’enfant et de leur intérêt supérieur dans chaque société, a-t-elle fait observer. « Les médias sont de ce fait, et incontestablement, un partenaire stratégique pour la défense de ces droits.

Ce positionnement les place aussi en tant que titulaires d’obligations pour protéger et promouvoir les droits des enfants, dans le respect des meilleurs pratiques et standards de la profession’’, a-t-elle ajouté.

L’étude « Enfants, jeunes et médias au Maroc » est d’une ‘’importance capitale’’, a-t-elle poursuivi, observant qu’elle dresse le traitement médiatique de l’enfant au Maroc et en même temps, elle permet de comprendre l’usage que font les jeunes des différents médias.

Elle s’est déclarée convaincue que les recommandations de cette étude, et ‘’grâce au leadership’’ des différents acteurs du secteur des médias, pourront être transformées en actions rapidement.

Mme Barberis a, par ailleurs, invité l’assistance à s’engager individuellement pour les droits de l’enfant en signant la pétition mondiale des droits de l’enfant lancée par l’Unicef.

 »Cette pétition interpelle les décideurs du monde pour faire des enfants une priorité absolue, une priorité non négociable », a-t-elle dit.

‘’Au Maroc, nous menons cette pétition en association avec l’Observatoire National des Droits de l’enfant’’, a-t-elle rappelé, soulignant que les conclusions de cette pétition seront remises aux décideurs du monde à l’occasion de la session spéciale de l’assemblée générale des Nations unies, qui se tiendra à New York au mois de septembre prochain, ajoute la MAP.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.