Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

*Le Matin.:

– Avec plus de 4 millions d’habitants, 10 communes rurales, 8 communes urbaines et une participation à hauteur de 20,7% au PIB du Maroc, la ville de Casablanca est sans nul doute une métropole difficile à gérer. Fraîchement nommé par le Souverain en tant que wali de la région de Casablanca-Settat, Saïd Ahmidouch a donc du pain sur la planche. Il va devoir faire beaucoup de terrain pour superviser les projets en cours, faire le point sur leur état d’avancement et débloquer ceux parmi eux qui traînent en longueur. La réussite de la stratégie de développement du Grand Casablanca 2015-2020 dépend de l’approche qui sera adoptée par le nouveau wali. En tous les cas, les chantiers tous azimuts de la capitale économique nécessitent de la méthode et beaucoup de rigueur.

– C’est fait. La tant attendue réforme des Centres régionaux d’investissement (CRI) est sur les rails. La loi 47.18 portant cette profonde restructuration est entrée en vigueur avec sa publication au Bulletin officiel daté du 21 février. À la clé, la restructuration des CRI en les érigeant en établissement publics dotés de la personnalité morale et de l’autonomie financière, la création d’une commission régionale unifiée de l’investissement ainsi que la simplification des procédures et mesures relatives aux dossiers d’investissement sur les plans régional et central.

*L’Économiste. :

– Complexe, opaque, texte ambigu, insécurité juridique…Le système fiscal local, objet de plusieurs critiques, devrait être remis à plat des prochaines assises. Des réunions préparatoires se sont tenues et les rencontres avec les experts démarreront au cours des prochains jours. La réforme attendue devra simplifier, voire réduire le nombre de taxes… et peut-être même aboutir à un code unifié.

– C’est une audition publique qui promet. Ce jeudi 28 février, à Rabat, le département du Commerce extérieur va accueillir les protagonistes du secteur du bois. Manufacturiers, exportateurs turcs et européens, Commission européenne et importateurs vont croiser le fer avec Cema Bois de l’Atlas. Cette filiale du groupe Safari réclame une mesure de sauvegarde contre les panneaux de bois revêtus importés. Elle se plaint de la « concurrence déloyale » au nom de la loi n° 15-09 sur la défense commerciale. Si sa demande de sauvegarde est acceptée, les importateurs seront soumis à une taxe douanière supplémentaire. D’où l’intérêt de cette audition.

*Aujourd’hui le Maroc. :

– L’expérience marocaine en matière de développement de la filière sucrière a été citée en exemple lors de la 3ème édition de la Conférence internationale du sucre à Casablanca. Cet événement constitue une occasion de réitérer la volonté de faire du Maroc une plate-forme incontournable pour échanger et partager les expériences et bonnes pratiques du marché sucrier aussi bien au niveau mondial que régional. Le Maroc a fait un saut quantitatif et qualitatif en la matière. Une dynamique renforcée par les dispositions du Plan Maroc Vert lequel est venu repositionner l’agriculture en tant que moteur de croissance économique et de développement social du Royaume.

– Pour accompagner les agriculteurs, le Groupe OCP ne lésine pas sur les moyens. En témoigne le dispositif itinérant Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb mis en place par le groupe et qui achève sa deuxième étape dédiée aux cultures maraîchères dans la localité de Guemassa à 50 km de Marrakech. Ainsi, plus de 2000 agriculteurs ont donc été accompagnés dans le cadre de cette 2ème phase et près de 2000 analyses des sols ont été effectuées dans ce cadre. Globalement, plus de 40 localités ont été touchées dans plusieurs provinces comme El Hajeb, Larache, Kénitra, Benslimane et Marrakech bénéficiant ainsi de l’installation de 300 plates-formes de démonstration.

*L’Opinion. :

– Dix ans après le début de la crise mondiale de 2008, l’économie marocaine est toujours caractérisée par un manque de constance, indique la Chambre française du commerce et de l’industrie du Maroc (CFCIM). Le modèle économique du Royaume s’essouffle, même si l’année 2018 est perçue comme relativement favorable, estime la CFCIM dans une récente note sur l’économie Marocaine. La CFCIM note, par ailleurs, que le PIB a enregistré en 2018 un accroissement de 3% et l’inflation a été contenue à 1,6%, malgré la hausse des prix des matières premières et notamment des produits énergétiques.

– L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a lancé, la semaine dernière, le premier programme de suivi et de recensement des rapaces rupicoles diurnes au niveau national au Maroc, avec le départ sur le terrain d’une expédition dans les territoires du Sahara atlantique. Dans un communiqué, l’UICN a indiqué que cette première visite, qui a eu pour destination la région de Guelmin-Oued Noun et de Tan-Tan pour une durée de 4 jours, a permis d’identifier près de 25 couples reproducteurs sur ce territoire, y compris des espèces telles que l’aigle royal (Aquila chrysaetos), l’aigle de Bonelli (Aquila fasciata) ou le faucon lanier (Falco biarmicus). Les rapaces rupicoles diurnes comme le vautour de Rüppell (Gyps rueppellii) ou le percnoptère d’Égypte (Neophron percnopterus) constituent, entre autres, les premières espèces cibles du programme de recensement et de suivi, dans la mesure où ils subissent de graves menaces telles que l’électrocution sur des lignes électriques ou l’empoisonnement, a précisé l’UICN.

* Al Bayane.:

– Le chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani a souligné l’importance de créer des synergies entre les sciences de l’ingénieur et les sciences de la santé pour la promotion de la recherche scientifique, au service des solutions de prévention et de thérapie. « La médecine et l’ingénierie, constituent un ensemble vertueux qui ouvre la voie à l’innovation, pour peu qu’on y associe le monde de l’entreprise », a-t-il déclaré à l’ouverture de la 14-ème session plénière solennelle annuelle de l’Académie Hassan II des sciences et techniques. Pour El Otmani, si la capacité d’innover est un objectif auquel aspire le chercheur, elle doit être le résultat d’une vision claire sur l’évolution de notre système de recherche.

– Le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a affirmé son attachement à la poursuite du dialogue sectoriel à tous les niveaux du système éducatif, dans le but d’améliorer la situation administrative et sociale du personnel et de promouvoir la qualité de l’éducation et de la formation. Saïd Amzazi a rencontré les syndicats les plus représentatifs du secteur, à savoir le Syndicat national de l’enseignement (CDT), la Fédération nationale des fonctionnaires de l’enseignement, la Fédération autonome de l’enseignement et le Syndicat national de l’enseignement. Cette rencontre a permis la régularisation de la situation des enseignants du secondaire-collégial ayant déjà exercé en tant qu’instituteurs et mis à la retraite entre 2006 et 2010 (avant le 1-er janvier 2011) sans bénéficier d’une promotion au premier grade conformément aux dispositions de l’article 115 du décret 2.11.622 du 25 novembre 2011.

*Libération. :

– Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, a reçu mardi une délégation du parti de l’Entente nationale irakienne, présidée par la vice-secrétaire générale du parti, Sara Iyad Hachem Allaoui. Ladite délégation effectuait une visite de travail au Maroc durant cette semaine. Lors de cette rencontre, les deux parties ont abordé la situation politique et sociale dans le monde arabe et les conséquences fâcheuses des révolutions dans plusieurs pays aux niveaux politique, économique voire sécuritaire. Lachgar a affirmé que le Maroc a beaucoup d’estime et de respect pour l’Irak et son peuple et a mis l’accent sur l’apport de ce pays dans les domaines social et culturel. La délégation irakienne a appelé à l’amélioration des relations diplomatiques entre Rabat et Bagdad, estimant à cet égard que la réouverture de l’ambassade du Maroc en Irak permettra de renforcer les liens de fraternité et de coopération politique et économique entre les deux pays.

– Le ministre délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, Abdelkrim Benatiq, a été reçu par le Premier ministre malien, Soumeylou Boubeye Maïga. A cette occasion, les deux responsables ont fait part de leur volonté de renforcer davantage les relations entre le Maroc et le Mali dans tous les domaines. Il a été question, également, de l’examen des moyens de coordination bilatérale en matière de gestion de la migration.

*Akhbar Alyaoum. :

– L’Office national des aéroports (ONDA) fait face à un endettement de 94% en 2018, contre 73% en 2012. Cet endettement pourrait atteindre 118% en 2022. Cette situation est liée au volume des investissements estimés à 8 milliards de DH et aux arriérés de TVA à hauteur de 1,675 milliards de DH en 2018, pouvant atteindre 3 milliards en 2022, ajoute l’Office.

– L’Economist Intelligence Unit (EIU) a rendu public, cette semaine, son indice de connectivité mondiale 2019. Un indice qui classe le Maroc à la 62e au niveau mondial, sur 100 pays analysés. Cette étude est basée sur quatre critères, à savoir la disponibilité, l’accessibilité, la pertinence (en termes de recherches et de résultats), et la disposition opérationnelle.

*Al Ahdat Al Maghribia. :

– Le nombre des transactions monétaires a connu une croissance importante en 2018, indique le Centre monétique interbancaire (CMI). Ainsi plus d’un million de retraits par cartes bancaires ont été réalisés, quotidiennement, l’année dernière, ajoute la même source dans un rapport, notant que les banques marocaines ont émis 15 millions de cartes bancaires à fin décembre 2018. Durant l’année dernière, le réseau des guichets automatiques bancaire GAB a réalisé 305,6 millions de retraits effectués par les cartes bancaires marocaines et étrangères, en progression de 8,2%, pour un montant global de 277,7 milliards de dirhams (MMDH), en hausse de 9,3%, précise la même source.

– Mohamed Abdennabaoui, chef du ministère public, a appelé les procureurs généraux du Roi près les cours d’appel, et les procureurs du Roi près les tribunaux de première instance, à agir avec fermeté contre tous ceux qui tentent de voler de l’électricité et à réprimer tout comportement visant la dégradation des installations et ce, via l’ouverture d’enquêtes pour prendre les mesures qui s’imposent contre les coupables. Cette décision fait suite à la demande d’abderrahim Hafidi, directeur général de l’ONEE, qui s’est adressé au chef du gouvernement, au chef du Ministère public et aux ministres de l’Intérieur, des Finances et de l’Energie au sujet de cette affaire. Un total de 11.600 cas de vol individuel ont été détectés alors que 190 autres cas de vol collectif ont été enregistrés dans des régions périphériques, selon des statistiques réalisées sur ce sujet. TRA.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– En ce début d’année, les prix du phosphate continuent sur leur tendance haussière, affichant une hausse de 3,4% à fin janvier et une augmentation de 28% en comparaison avec la même période un an auparavant. Pour ce qui est des prix des engrais, ils ont manifesté au début de l’année en cours une tendance baissière, eu égard à la chute de la demande en provenance du marché indien et au nombre d’appels d’offres indiens en deçà des attentes. A ceci s’ajoute le dumping iranien exercé sur le marché des engrais à travers la mise sur le marché d’une substance à faible coût qui entre dans la fabrication de ces produits.

– Le Collège syndical national des médecins spécialistes privés (CSNMSP) a appelé à une grève nationale, début avril, en guise de protestation contre l’attitude du ministère de la Santé, qui n’a pas honoré ses engagements, et à l’encontre des différents parties concernées du secteur n’ayant pas proposé des solutions concrètes au cahier revendicatif des médecins. Ces derniers, qui avaient observé une grève nationale l’année dernière, avaient suspendu d’autres actions, car le ministère avait ouvert les portes au dialogue et promis d’entamer plusieurs mesures, mais en vain. *Al Alam. :

– La question de la subvention du gaz butane refait surface. Plusieurs médias ont indiqué que le gouvernement aurait décidé de procéder à une suppression progressive de cette subvention. L’exécutif a choisi d’aborder ces informations à sa manière. Lahcen Daoudi, ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, a annoncé sur sa page Facebook la volonté du gouvernement de lever la subvention du gaz butane aussitôt après l’entrée en vigueur du Registre social unique.

– Dans une escalade contre des administrations publiques, la coordination nationale de la langue arabe a intenté une action au tribunal administratif contre le trésorier général du Royaume. La raison ? L’utilisation d’actes authentiques établis en français. Cette action vise deux objectifs : juger illégale l’utilisation des documents écrits en français et réparer les dommages matériel et moral causés par l’usage de ces actes, explique cette Coordination.

*Al Massae. :

– Des rapports internationaux ont brossé un tableau sombre de l’institution du mariage au Maroc. Selon ces rapports, le célibat féminin au Maroc représente 40%, selon des chiffres de l’année 2018. Ce pourcentage place le Maroc à la même position que d’autres pays, tels que l’Égypte. La cause de ce célibat : la pression de la vie quotidienne, la société et les jugements portés sur ceux qui s’attardent à s’unir, selon ces rapports.

– Rachid Talbi Alami, ministre de la Jeunesse et du sport, a justifié la fermeture de plusieurs maisons des jeunes par un manque de ressources humaines censées assurer la gestion de ces services. Dans sa réponse à une question posée par un parlementaire PJD sur la fermeture de la maison des jeunes de la commune de Dar Gueddari, dans la province de Sidi Kacem, Talbi Alami a expliqué que la direction provinciale du ministère à Sidi Kacem a été obligée de fermer ce service public faute de personnel, qui s’occuperait de la gestion de ses affaires, promettant de faire les efforts nécessaires pour rouvrir cette Maison.

* Bayane Alyaoum.:

– Doukkali recense les réalisations du ministère de la Santé en 2018. Le ministre de la Santé a affirmé que son département a contribué de manière directe et efficace à l’évolution du Maroc vers un développement global. Quelque 295.000 examens ont été effectués dans 282 caravanes médicales, les prix de 270 médicaments ont été réduits, 400.000 personnes ont bénéficié du test de dépistage du VIH et 62% de la population vont bénéficier de la couverture médicale, a-t-il précisé.

– Le ministère de la fonction publique a demandé aux docteurs qui sont fonctionnaires de passer les concours s’ils souhaitent enseigner. Le ministère a expliqué que l’accès aux emplois publics est soumis aux dispositions du statut de la fonction publique et des statuts particuliers, soulignant que les fonctionnaires titulaires de doctorats, toutes filières confondues, peuvent rejoindre le corps des enseignants chercheurs dans l’enseignement supérieur et les institutions de la formation des cadres supérieurs en cas d’admission aux concours organisés à cet effet.

– Rissalat Al Oumma. :

– La Famille Royale et le peuple marocain célèbrent, jeudi dans une ambiance de joie et de fête, le douzième anniversaire de Son Altesse Royale la princesse Lalla Khadija, un événement mémorable qui reflète la parfaite symbiose entre le Trône et les différentes composantes de la Nation et les sentiments de loyauté et d’affection profonde que le peuple marocain voue à l’Illustre Famille Royale.

– La coordination des aveugles diplômés chômeurs a menacé d’exécuter un suicide collectif afin de sauver les futures générations. Cette action prévue serait la conséquence de l’échec du dialogue pour traiter leur dossier, a-t-elle expliqué dans un courrier adressé au gouvernement et au parlement. L’exclusion, la perte de dignité et la non satisfaction des droits les plus élémentaires, notamment le droit légitime au travail, sont les principales raisons qui ont conduit les aveugles diplômes chômeurs à penser à mettre fin à leurs jours, a expliqué la coordination.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.